ATP

ATP Cup – Benoît Paire n’a pas su conclure… la France est éliminée

Que de regrets pour Benoît Paire. Alors qu’il a servi deux fois pour le gain de la rencontre et obtenu une balle de match, le Français n’est pas parvenu à venir à bout de Kevin Anderson ce mercredi midi (6-2/6-7/6-7). Un revers qui élimine la France de la course aux quarts de finale.

 

Des débuts idylliques 

Opposé au numéro un adverse et outsider avant le début des hostilités, l’Avignonnais a pourtant idéalement débuté sa rencontre, breakant d’entrée le géant sud-africain. Très appliqué et intraitable derrière sa première balle de service (92% de réussite), le Français n’a pas tremblé ensuite pour boucler la première manche, s’offrant même le luxe de s’emparer une deuxième fois du service adverse (6-2).

Trop inconstant sur ses mises en jeu, le natif de Johannesburg cède dès le troisième jeu de la deuxième manche, réalisant deux doubles fautes avant d’être puni par la qualité de frappe en revers du Français. Benoît Paire continue ensuite à suivre sa ligne directrice. Le Français s’appuie sur un service et un revers performants, et met la pression sur les secondes du sud-africain afin de lui mettre toujours un peu plus de pression.

 

Suivi d’un craquage fatal

Cependant, alors qu’il sert pour le match à 5-4 en sa faveur, le 24e joueur mondial commet trois doubles fautes, et offre littéralement le débreak à Kevin Anderson. Paire frôle même la correctionnelle par la suite, en sauvant une balle de set sur son jeu de service suivant. Finalement, le Français perd ses nerfs dans le tie-break, maudissant tout d’abord un spectateur qui se serait exprimé un peu trop fort à son goût, avant de complètement dégoupillé sur la fin de jeu, et de concéder la deuxième manche (6-7 [1]).

Dans le troisième set, Benoît Paire se reprend, et profite une nouvelle fois des largesses de son adversaire pour breaker en premier, lors du sixième jeu. Soutenu en bord de court par un Gaël Monfils qui tente de l’aider à garder ses nerfs, l’Avignonnais mène 5-2, avant d’à nouveau craquer au moment de servir une deuxième fois pour le match.

Malheureusement, il ne s’en relèvera pas. Alors qu’il compte pourtant un mini break d’avance dans le tie-break de cette ultime manche (4-2), il finit par craquer sous les coups de boutoir du désormais 142e joueur mondial, et s’incline 7 points à 5. Kevin Anderson s’impose donc au bout du suspense, après avoir été derrière pendant l’intégralité de la rencontre. Comme lors de la phase finale de la Coupe Davis en novembre, la France sort dès les phases de poules de la compétition, et peut avoir des regrets.

 

Grégoire Allain



Sport en directMercato Football Ligue 1
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
quis mattis Donec felis leo. Phasellus justo id