En équipe

Bordeaux : la saison du renouveau ?

Les Girondins de Bordeaux réalisent un bon début de saison 2019-2020

Monument du football français en difficulté au cours des dernières saisons, les Girondins de Bordeaux semblent bien partis sur la voie de la rédemption. Malgré un climat plus que tendu entre les supporters et la direction, l’équipe de Paulo Sousa réalise une première moitié de saison plutôt encourageante. C’est l’heure du bilan.

Cinq premiers mois plutôt positifs

A  l’heure de la traditionnelle trêve hivernale, les Girondins pointent à la 13ème place du classement de notre Ligue 1 Conforama. Sur le papier, cette place est bien souvent synonyme de ventre mou du championnat. Mais si l’on regarde de plus près le bilan comptable, il en est tout autrement. En effet, Bordeaux compte 26 points, et ne pointe qu’à cinq longueurs de la quatrième place, synonyme de Ligue Europa. Alors comment analyser plus précisément cette première moitié de championnat girondine ?

Tout d’abord, un terme symbolise assez bien cette équipe : l’irrégularité. Bordeaux a apporté beaucoup de promesses au cours des cinq premiers mois, mais une irrégularité devenue chronique l’empêche d’occuper une place plus flatteuse au classement. Une première partie de saison en dents de scie, avec des fulgurances, mais aussi des défaites décevantes. Toutefois Bordeaux a eu une très bonne période à la fin de l’automne, à tel point d’être au coude-à-coude avec l’Olympique de Marseille, juste avant leur opposition au Vélodrome (défaite 2-1).

Cependant, il est important de noter que l’état d’esprit sur le terrain est irréprochable. Les supporters sont unanimes : les joueurs se battent, ils mouillent le maillot, comme le veut l’expression. En cela, l’équipe a produit face au Nîmes Olympique sa meilleure prestation, en étrillant les Crocos 6-0 début décembre, au cours d’un match à sens unique qui a marqué l’éclosion de son buteur nigérian Josh Maja.

Les notes des 11 joueurs les plus utilisés

COSTIL (5) – Un début de saison compliqué pour l’ancien portier du Stade Rennais, mais il a su ensuite relever son niveau, à l’image de l’ensemble de l’équipe.

BENITO (4) – Souvent titulaire, le Suisse a aussi hélas souvent été en difficulté, tant dans le repli défensif que dans la relance. De là à remettre en cause sa place dans l’équipe ?

PABLO (5) – Buteur à trois reprises, le défenseur brésilien a été décisif offensivement. Mais il a aussi connu de nombreuses errances défensives. Lui aussi devra corriger quelques détails pour permettre à son équipe de franchir un cap.

KOSCIELNY (6) – L’ancien défenseur d’Arsenal est venu pour apporter son expérience, et il remplit bien sa mission. Rassurant et solide, il représente à lui seul une part du renouveau des Girondins cette saison.

OTAVIO (6) – Titulaire à chaque apparition, le milieu brésilien est un fidèle lieutenant de Paulo Sousa au poste de sentinelle. Lui aussi réalise pour le moment une très bonne saison.

TCHOUAMENI (6) – Sans doute l’une des révélations de cette première moitié de saison girondine. Le jeune bordelais a souvent éclairé le jeu de son équipe, au point de taper dans l’œil de quelques grosses écuries européennes. Incontestablement l’un des joueurs à suivre de près.

ADLI (6) – Une première partie de saison satisfaisante de la part de l’ancien titi parisien. Sa technique aide beaucoup son équipe d’un point de vue offensif, et il a su être directement décisif avec trois buts et trois passes décisives.

BRIAND (5) – Un bilan comptable peut-être en deçà des attentes (4 buts), mais son expérience apporte toujours autant, dans une attaque relativement jeune.

MAJA (6) – Cantonné à un rôle de joker en début de saison, l’international Nigérian a su saisir sa chance pour ensuite se faire une place dans le 11 type de Paulo Sousa. Co-meilleur buteur du club avec 5 réalisations, il confirme ainsi les grands espoirs placés en lui. A confirmer.

KALU (4) – Peut-être la déception de cette première moitié de saison du côté de Bordeaux. Souvent placé sur le côté, il s’est peu mis en évidence, attirant même par moments l’agacement de son coach.

DE PREVILLE (7) – Décisif sur huit buts de son équipe, Nicolas De Préville est probablement l’un des meilleurs bordelais de cette première moitié de saison.

Le système du coach

Depuis sa prise de fonction, Paulo Sousa a toujours privilégié un système avec une défense à trois. Malgré de nombreuses difficultés au cours des premiers matchs concernant le repli défensif, il a maintenu ses idées. Et l’arrivée de Laurent Koscielny a sans doute apporté la stabilité qui manquait. Il y aura donc des réajustements tactiques à effectuer. Mais globalement, et notamment d’un point de vue offensif, ce système semble ravir le coach brésilien.

Par ailleurs, du côté des supporters, l’entraîneur semble faire totalement l’unanimité. Pour Nico, amoureux des girondins expatrié en Bretagne Paulo Sousa “est la meilleure chose qui pouvait nous arriver. Il transmet des ondes positives à des joueurs qui n’étaient pas en confiance, ou au niveau. Si je pouvais, je lui donnerais un contrat à vie.” Un sentiment d’amour qui témoigne de la confiance qu’accordent les supporters à leur entraîneur.
Le bilan de Paulo Sousa est donc très positif, sur et en dehors du terrain. Il a su redresser la barre dans un club qui semblait en perdition, et qui ne demande qu’à revenir sur le devant de la scène.

Que peut-on attendre pour la suite ?

Ainsi, tous les voyants ou presque semblent être au vert à Bordeaux. Si le ciel est plutôt sombre en extra-sportif, il y a néanmoins quelques rayons de soleil qui éclairent la pelouse du Matmut Atlantique. A condition de corriger certains problèmes défensifs et d’être plus tueurs devant le but, les Girondins peuvent réaliser une seconde partie de championnat qui leur permettrait de jouer un rôle de prétendants aux places européennes.

Toutefois est-ce réaliste de se projeter sur une qualification européenne ? Aux yeux de Gigg’s, sans un recrutement ambitieux, cela semble difficile : “Je pense que le mercato hivernal va beaucoup conditionner la suite de la saison. L’équipe a des limites et des manques, Sousa n’en fait pas un mystère.
Un constat partagé par Mickaël, abonné au Matmut Atlantique, qui se mouille en donnant des idées aux dirigeants pour le mercato : “On a besoin d’encore plus de stabilité notamment sur les côtés, avec des joueurs dans un rôle de piston.”
Le mois de janvier très chargé avec notamment Marseille et Lyon au programme devrait déjà donner quelques indications.

La première partie de saison des Girondins est donc plutôt positive. Sous la houlette d’un excellent entraîneur, le jeu est enfin de retour du côté de Bordeaux. Malgré quelques détails à corriger, les Girondins semblent disposer d’éléments lui permettant de jouer un rôle au cours de la seconde partie de saison. Une grande partie du mérite revient à Paulo Sousa, qui impose son style de jeu avec des principes propres. Il incarne ainsi un renouveau, une sorte de nouvelle cuvée à Bordeaux. Avec de bons moyens à sa disposition, et surtout du temps, son bilan ne pourra être que bonifié. 

Crédit photo : François Nascimbeni, AFP.



Sport en directMercato Football Ligue 1
1 commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
neque. eget Aenean Nullam lectus venenatis Curabitur