Cadel Evans, l’éternel second, champion du monde

0
Cadel Evans champion du monde
Ligue 1

Le parcours des championnats du monde 2009 sur le circuit de Mendrisio a couronné un coureur costaud. Avec 19 tours de circuit de 13,8 kilomètres pour une distance totale de 262,2 kilomètres et plus de 4600 mètres de dénivelé, le parcours suisse avait deux ascensions en son sein. La première a pris la direction de Castel San Pietro et la seconde vers Novazzano dont le sommet était à deux kilomètres de l’arrivée. Champion du monde du chrono quelques jours auparavant, Fabian Cancellara était le grand favori de ce championnat du monde sur ses terres. L’autre grand nom était le Belge Philippe Gilbert qui avait remporté sa première victoire d’étape sur le dernier Giro. Sinon, l’équipe d’Italie avec le double vainqueur d’étape sur la Vuelta Damiano Cunego et l’Espagne de Valverde, Samuel Sanchez et Purito avaient une équipe impressionnante. En cette saison 2009, Cadel Evans a fini 2e du Critérium du Dauphiné libéré et surtout 3e du dernier Tour d’Espagne.

 

 

 

Image

D’abord, une échappée matinale de 10 coureurs, composée d’un Colombien, d’un Slovène, d’un Japonais ont ouvert la route pendant près de trois heures de course avec une avance maximale de 10 minutes.

Les Italiens commencent à bouger loin de l’arrivée …

À 110 kilomètres de l’arrivée, les grands favoris Italiens ont lancé les premières banderilles avec Scarponi et Visconti. Mais, les Belges avec De Greef et Van Avermaet ont suivi le coup ainsi que l’Espagnol Rodriguez. Cinq autres coureurs ont fait la jonction dans la descente avec un autre Italien Ballan mais aussi l’Allemand Martens, le Néerlandais Hoggerland et le Suisse Albasini.

Derrière, on n’a pas laissé faire et le petit peloton est revenu sur ce groupe. Ce groupe était composé au total de 28 coureurs où les équipes nationales Belges, Italiennes, Espagnoles et Suisses étaient en supériorité numérique. Derrière, les Gilbert, Cancellara et autres Valverde étaient dans le groupe peloton emmené par les Australiens à 1’45”.

À moins de 80 kilomètres de l’arrivée, les équipiers de Cadel Evans ont réussi à réduire l’écart sur l’avant de la course.

… les Australiens assument le poids de la course …

Mais, à trois tours de la fin, l’écart s’est à nouveau creusé à 1’45”. Boonen et Van Avermaet avaient pour objectif toutes les velléités des Transalpins dans l’échappée.

Alors qu’il restait encore cinq ascensions, Fabian Cancellara a attaqué dans une descente avec tous les favoris dans sa roue. La jonction a été faite pour laisser place à la grand bagarre entre les favoris à plus d’un tour de l’arrivée.

… les Espagnols aussi …

Dans le dernier tour de ce circuit, Cancellara a mené l’allure avec Gilbert dans sa roue. Puis, c’était au tour des Espagnols de prendre le relai.

Ensuite, Cancellara a refait la descente mais Sanchez a veillé à prendre sa roue.

Juste après la jonction, Evans, Rodriguez et Kolobnev ont décidé d’extirper de ce groupe où les favoris ont décidé de s’observer.

… et Cadel Evans enfin !

Dans la dernière difficulté, Evans a lâché ses deux compères à cinq kilomètres du but. Derrière, Cunego a craqué et Gilbert a tenté le tout pour le tout. Mais, le Wallon est contrôlé par Cancellara, Breschel et Valverde. Le Suisse est ensuite sorti avec Sanchez dans son sillage. Mais ce duo n’est pas revenu pour se jouer la médaille.

Finalement, Cadel Evans est devenu le premier champion du monde Australien à 32 ans en solitaire après 6 heures 56 de course. À 27 secondes, Alexandr Kolobnev a battu Joaquin Rodriguez. À 30 secondes, Sanchez a fini au pied du podium devant l’Helvétique. Philippe Gilbert a fini sixième à 51 secondes. Le premier Français Sylvain Chavanel a terminé 29e à près de trois minutes.

Photo : Keystone

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here