Championnats du monde : Exploit de Simon Gauzy, zoom sur le bilan français à Budapest

Seuls rescapés de la délégation tricolore aux Championnats du monde qui se déroulent actuellement à Budapest (Hongrie), Simon Gauzy et Emmanuel Lebesson ont connu des fortunes diverses lors des 16èmes de finale du simple messieurs ce mercredi. Si Emmanuel Lebesson a logiquement dû rendre les armes, Simon Gauzy a lui réalisé une performance de taille pour rallier les 8èmes de finale. L’occasion pour nous de revenir sur les résultats de nos Bleu(e)s pendant la compétition.

 

L’exploit du tournoi pour Simon Gauzy

Délogé de son statut de numéro un français il y a peu, Simon Gauzy avait à cœur de montrer qu’il était toujours le plus régulier du tennis de table français dans les grandes compétitions. Hier, il a tout d’abord battu le qualifié Ham (4-1) avant de remporter une belle bataille face au peu connu mais redoutable coréen Ganghyeon Park (4-2) pour se qualifier pour les 16èmes de finale.

Aujourd’hui se dressait alors devant lui le Chinois Xu Xin, n°2 mondial, rien que ça. Cependant, à la surprise générale, c’est bien le Français qui attaque pied au plancher la rencontre avec le gain du premier set sur le score de 11-8. Si le Chinois réagit bien en s’emparant des deux manches suivantes, Gauzy s’accroche et recolle au score avant de même prendre les devants (3 sets à 2). Le Français évolue à un niveau très élevé, et tient tête à Xu Xin y compris lorsque le jeu est lancé. Le n°2 mondial ne trouve pas la solution, et semble complètement désabusé. Finalement, sur une dernière faute en coup droit de son adversaire, Simon Gauzy exulte, et il peut. Il vient surement de réaliser la plus grande performance de sa carrière.


Quoi qu’il advienne lors de son 8ème de finale demain (à 13h00 sur la table 1 face au Slovaque Wang Yang), son tournoi est déjà une réussite. Mais pourquoi s’arrêter en si bon chemin ?

 

Lebesson a tenu son rang, Akkuzu aussi

Numéro un français et tête de srie numéro 27, Emmanuel Lebesson a fait valoir son rang, mais a dû laisser beaucoup d’énergie en route pour atteindre le troisième tour : deux victoires 4-3 face à Platonov et Wang. Le Français était même mené 3 sets à 0 face au Biélorusse, et 3 sets à 1 contre son homologue de Taipeï. Si la marche était (beaucoup) trop haute face à Lin Gaoyuan (n°3 mondial) ce mercredi, son tournoi peut malgré tout être considéré comme réussi.

Enfin, malgré sa défaite au deuxième tour face à Jun Mizutani, la performance de Can Akkuzu, récent champion de France, est à noter. Une victoire autoritaire au premier tour face à Vitor Ishiy (4-1), et un niveau de jeu très élevé pratiqué lors de son match face à Mizutani. De (très) bonne augure pour la suite de la saison du joueur de 21 ans, en pleine bourre ces derniers temps.

 

Une (légère) déception chez les filles

Si Pauline Chasselin et Laura Gasnier ont toutes les deux gagné deux matchs en simple pour s’extirper des qualifications, aucune française n’a passé le premier tour du tableau principal. En plus de ces dernières, Stéphanie Loeuillette, dernière tête de série (n°64), s’est incliné 4-1 face à la Roumaine Ciobanu dès le premier tour. Des résultats donc quelques peu décevants chez ces dames, à l’instar d’un Tristan Flore chez les messieurs, qui a lui aussi malheureusement pris la porte dès le premier tour de ces Championnats du monde.

 

Les doubles comme satisfaction

La perf’ française à signaler lors de ces Championnats du monde est à mettre à l’actif de la paire de double championne de France en titre, Lebesson/Flore. Les deux compères se sont en effet offert le scalp de la paire japonaise tête de série n°1, Morizono/Oshima, au deuxième tour (4-3, 11-9 au 7ème set).


Malheureusement, ils n’ont pas su bonifier ce succès en 8èmes, où ils se sont inclinés 4-3 face à la paire allemande Boll/Franziska, malgré être revenus de 0-3 à 3-3.

En double mixte, après deux belles victoires aux deux premiers tours, Tristan Flore et Laura Gasnier se sont logiquement inclinés face à la paire chinoise constituée de Fan Zhendong et Ding Ning (4-1). De bonne augure en prévision des prochains Jeux Olympiques de Tokyo (où la paire Flore/Gasnier pourrait être retenue, tout comme la paire Lebesson/Grundisch).

Les paires Akkuzu/Cassin et Chasselin/Gasnier se sont quant à elles inclinées au second tour.

 

Un bilan donc plus qu’honorable pour nos joueurs français !

En ce qui concerne la compétition en elle-même, aucune autre grosse surprise que celle de Simon Gauzy n’est à déclarer, mise à part l’élimination surprise d’un Dimitrij Ovtcharov sur un fil depuis le début du tournoi, en sept manches face à Tomislav Pucar. Le contingent asiatique est lui comme toujours au rendez-vous, et sera surreprésenté d’ici à la fin de la semaine.

 

Crédit photo de l’image en Une : FFTT

 

Grégoire ALLAIN (@GregoireAln)

A propos de l'auteur

Surnommé l'électron libre. Fan de Rafa, et heureusement car ce n'est ni l'OL ni le Stade Français qui satisfont mon capital victoires chaque week-ends. Bon sinon, je réussis quand même à être objectif dans mes articles, sauf quand il s'agit d'écrire sur pourquoi le PSG peut-il un jour gagner la Ligue des Champions.

Poster un commentaire

tempus ut commodo Curabitur nunc leo