Sports d'Hiver

Chroniques sur les sports de glisse : le ski, une véritable pionnière

Pour d’aucuns, l’hiver ne rime pas toujours avec enthousiasme vu le degré de froid qu’il impulse. Il n’en demeure pas moins que pour d’autres, sportifs en l’occurrence; tombés sous le charme et le joug des montagnes, de la neige et des pistes: c’est la période de l’année par excellence où leur passion se meut et se vit dans sa plénitude. Panorama sur les sports de glisse les plus cotés.

Briser la glace…

Communément appelé sport de glisse, le ski est un sport qui consiste à descendre une pente enneigée à l’aide de skis et de fixations arrière fixes. Il regroupe différents styles ou moutures notamment le ski alpin, et le ski nordique encore appelé ski de fond… Comme s'il était encore besoin de le préciser, cette discipline se pratique partout où l’on trouve de la neige et des montagnes et où une infrastructure touristique suffisante y prêtant flanc peut être construite. Dans cet ordre d'idées, l'Europe, l'Amérique du Nord, l'Australie et la Nouvelle-Zélande en Océanie, l'Amérique du Sud et l'Extrême-Orient constituent les plaques tournantes pour l'exercice de ce sport.

Le ski alpin au quotidien,

Le ski alpin a vu le jour en tant que sport de club en 1861 à Kiandra en Australie et dans un certain nombre de clubs semblables en Amérique du Nord et dans les Alpes suisses. Aujourd’hui, il se pratique principalement dans une station de ski équipée de remonte-pentes qui transportent les skieurs jusqu’au sommet de la montagne. Dans les faits, pour donner vie à leur passion, les skieurs dament la neige, contrôlent les avalanches et coupent des arbres afin de créer des pistes. De nombreuses stations de ski possèdent aussi du matériel de fabrication de neige afin de permettre aux pratiquants de skier lorsque le temps ne le permettrait pas outre mesure. Toutefois, les skieurs peuvent également pratiquer leur sport dans des milieux peu aménagés. C’est ce qu’on appelle le ski de randonnée dans l’arrière-pays, le ski de randonnée nordique ou le ski extrême. Pour ce qui est du ski alpin de compétition, il faut distinguer quatre disciplines à savoir : le slalom, le slalom géant, le slalom super-géant et la descente dont les dénominations du tout pas anodines sont intimement liées aux périmètres où la discipline se meut. Dans les compétitions de slalom, les parcours comprennent de courts virages serrés alors que les parcours de compétition de slalom géant présentent de grands virages. Les parcours de slalom super-géant et de descente possèdent peu de virages et des portes séparées par de grandes distances. Le cas échéant, les skieurs atteignent souvent une vitesse de 100 km/h. Quid des types de ski?

Le ski récréatif,

La majorité des gens qui skient chaque année sont des skieurs récréatifs. Si, quelques fois par année, vous aimez sortir, prendre le remonte-pente et négocier quelques virages à la station de ski locale ou en vacances, ne cherchez pas loin : vous êtes un skieur récréatif. Bien évidemment encore plus avec les mutations technologiques, du matériel technique et surtout facilitant existe aujourd’hui pour pratiquer ce sport de la façon la plus divertissante et la plus gratifiante possible. Si vous n’avez pas skié depuis longtemps, vous remarquerez vite que les skis de nos jours sont plus courts et que les arcs latéraux (différence entre la largeur du ski aux extrémités et au centre) sont plus prononcés, ce qui les rend beaucoup plus avenants à tourner. Les skis récréatifs sont construits essentiellement pour négocier des virages damés mais cela ne signifie pas que vous ne pouvez pas vous dépasser et apprendre à skier dans les pistes à bosses, dans le sous-bois et même dans la poudreuse lorsque vous possédez une bonne paire de skis récréatifs. De plus, les skis en location et en démonstration sont également bien meilleurs que ceux qu'on a connus jusque-là. C'est d'ailleurs pour cela que de plus en plus de personnes font plus facilement des essais d’équipements de qualité à la station afin de prendre une décision avisée quant aux skis à acheter.

Le Ski acrobatique,

Le ski acrobatique est une forme de ski qui regroupait initialement deux disciplines : le saut et les bosses. À part celles-ci, le ski acrobatique comprend aussi désormais le ski cross, la demi-lune et la descente acrobatique. Pour précision, le ski acrobatique est une discipline olympique qui partage des caractéristiques avec la planche à roulettes de rue, le bicross et le patin à roues alignées. Aujourd'hui, on compte deux principales branches de ski acrobatique : une qui englobe les compétitions traditionnelles des sauts et des bosses, et une nouvelle, souvent appelée « nouveau genre », qui comprend des compétitions comme la demi-lune, le grand saut, la descente acrobatique et le ski libre. Le ski « nouveau genre » a tellement évolué que de nouvelles entreprises de ski ont vu le jour, des entreprises qui fabriquent uniquement des skis bispatulés, des skis conçus pour se lancer ou atterrir « fakie » ou « switch » (marche arrière) sur les sauts et les rails.

Le ski de l'arrière-pays,

Skier dans l’arrière-pays, c’est skier sur des pistes ou des pentes non damées et non balisées y compris dans des secteurs non balisés ou non patrouillés à l’intérieur ou à l’extérieur des limites d’une station de ski, parfois dans le bois. Ici contrairement à ses comparses, le terrain n’est pas patrouillé ou entretenu et la couverture de neige n’est pas surveillée.

Même si à certains égards, il peut être considéré comme un sport dangereux, élitiste ou fermé, le ski fait de plus en plus d'émules parce qu'à la pratique, la beauté et le suspens qu'il donne à voir sont autant de gages d'émoustillement. Désormais, vous avez toutes les raisons du monde pour tourner votre œil de sportif vers le ski alpin et le ski de fond, les deux principales composantes de la discipline.


Dernières publications

En haut