Coréement Glisse ! #6 Journée mitigée pour la France, pas pour la Norvège

0
Snowboarding ? Pyeongchang 2018 Winter Olympics ? Men's Snowboard Cross Finals ? Phoenix Snow Park ? Pyeongchang, South Korea ? February 15, 2018 - Gold medalist Pierre Vaultier of France, Silver medalist Jarryd Hughes of Australia and Bronze medalist Regino Hernandez of Spain celebrate on the podium. REUTERS/Issei Kato
Ligue 1

Riche journée aujourd’hui à Pyeongchang si bien qu’on ne savait plus trop où donner de la tête. Ski alpin, ski de fond, biathlon, boarder cross, patinage artistique, de vitesse, luge… Distribution de médailles en veux-tu en voilà, dont une razzia, une française (et demi), des surprises, un agent double, des désillusions tricolores et une polémique… Retour sur cette nuit de folie.

Ski alpin: Un Géant enfin Sacré

Double Champion du Monde, deux petits globes (et peut-être plus sans les blessures), leader actuel du classement général de la spécialité, l’anomalie ne devait plus durer. Or, l’âge avançant, cette erreur de l’Histoire du Sport risquait de rester à jamais gravée dans les annales. Mais la force des Grands Champions, des Légendes de leur discipline est de réussir à atteindre le Graal tant convoité. A 35 ans, Aksel Lund Svindal devient pour la première fois de sa carrière, Champion Olympique de descente. Déjà médaillé d’argent à Vancouver et d’or en Super-G, toujours en 2010, il devient également le premier Norvégien à décrocher l’Or Olympique en descente. L’accompagne sur la boîte, son inséparable compère Kjetil Jansrud et Beat Feuz, le Champion du Monde en titre. Un podium de Grands donc, et qui s’est joué en seulement 0,18″.

Jansrud, Svindal. Doublé historique norvégien historique sur la descente olympique (crédit photo Leonhard Foeger/REUTERS)

Ski de fond: Quatre Drôles de Dames

Chose rare, surtout en ski de fond, mais il y a bien eu quatre athlètes médaillées aujourd’hui, lors du 10km style libre féminin. En effet, la Norvégienne Marit Bjørgen, de retour de grossesse cette saison, et la Finlandaise Parmakoski se partagent le bronze. Charlotte Kalla, déjà championne olympique du skiathlon et grande favorite aujourd’hui, a dû néanmoins, se contenter de l’argent derrière une autre Norvégienne, la surprenante Ragnhild Haga, qui n’avait même jamais réalisé un seul podium en Coupe du Monde. De quoi continuer d’alimenter les rumeurs sur les fondeurs Vikings…

Biathlon: Le Jackpot pour Öberg 

Autre surprise lors de l’individuelle, avec la victoire de la jeune suédoise Hanna Öberg. Double championne du Monde junior en 2016, elle n’a néanmoins jamais pu s’imposer en Coupe du Monde. Grâce à son 20/20, elle rafle la mise devant Anastasiya Kuzmina à 24″ et 18/20 et Laura Dahlmeier, une seule faute mais avec 41″ de débours. L’Allemande, qui, après deux médailles d’or, doit, cette fois-ci, se contenter du bronze. C’est la première médaille pour la Suède en biathlon depuis 2006.

La surprise Oeberg (crédit photo: REUTERS)

Boarder cross: La Consécration de Pierre Vaultier

Champion Olympique à Sochi sur une jambe, à cause d’une blessure, le Français a récidivé sur l’exigeant et piégeux parcours du boarder cross coréen. Là non plus, ce ne fut pas chose facile, puisque le Briançonnais a chuté en demi-finale. Complètement perdu, il eut la lucidité de repartir et de franchir la ligne d’arrivée en troisième position sur trois qualifiés par demi sur six (deux autres concurrents ayant eux aussi fini au tapis). Ce coup de chance lui a permis de s’offrir la finale et un second titre olympique de suite dans une course maîtrisée. C’est la troisième médaille d’or pour la France.

Patinage artistique: Elle est un peu pour nous

En retard de cinq points à l’issue du programme court, les Allemands Savchenko-Massot ont réalisé un libre parfait et battu leur propre record du Monde pour s’emparer du titre suprême. Une consécration pour ce couple au parcours singulier. Elle, née en Ukraine, naturalisée en 2004 pour pouvoir concourir avec Robin Solkowy avec qui elle fut quintuple Championne du Monde (mais seulement deux fois médaillée de bronze). Lui, choisi par elle, s’est donc expatrié en Allemagne en 2014. Mais c’est seulement en octobre 2015 que le Caennais vit la Fédération Française des Sports de Glace fournir sa lettre de sortie. Un titre bien mérité donc et un peu français.

Aiona Savchenko, Bruno Massot. Trois pays, un titre (crédit photo: Aris Messinis/AFP)

Worley et Fourcade: les gros ratés

La Bornandine en lice pour le titre olympique en Géant, dont elle est Championne du Monde, se loupa littéralement en première manche, avec seulement le 14è temps. Malgré un très bon second run, elle ne put faire mieux que septième. Archi-spécialiste de la discipline, il est quasiment impossible de la voir briguer une médaille dans une autre épreuve. C’est Mikaela Shiffrin qui s’impose devant Ragnhild Mowinckel qui offre à la Norvège sa cinquième médaille de la journée(!!!) et l’Italienne Federica Brignone.

L’autre échec retentissant du jour est celui de Martin Fourcade. Auteur d’un 18/18, il s’écroula sur ses deux dernières balles et termine cinquième laissant échapper un podium qui lui tendait les bras, voire plus. Et c’est, tiens-tiens, Johannes Bø qui accroche l’or, devant Jakov Fak et le revenant autrichien Dominik Landertinger. Plus que la Mass Start pour un nouveau titre en individuel plus les relais pour une quatrième médaille d’or qui le ferait devenir l’athlète français le plus titré aux Jeux Olympiques.

En bref: luge, patinage de vitesse, skeleton

L’Allemagne remporte l’épreuve par équipe de luge et conserve son titre olympique acquis à Sochi. Le Canadien Ted Jan Bloemen détrône les Pays-Bas en patinage de vitesse sur le 10000m. Enfin, Canadien seulement depuis 2014, lui le natif… Néerlandais… Agent double ou traître, Bloemen prive bien sur le papier ses ex-coéquipiers d’un titre. Et la polémique du jour est à mettre à l’actif du… Skeleton et plus précisément de l’équipe britannique, accusée d’utiliser des combinaisons interdites faites d’un tissu qui ferait gagner illégalement du temps. Ce même matériau déjà utilisé par les cyclistes sur piste à Londres et qui avait là aussi, fait couler beaucoup d’encre. Les désormais célèbres et polémiques “marginal gains” n’ont pas fini de faire parler.

Demain, la suite du programme, avec du ski alpin, de fond, freestyle, snowboard, patinage de vitesse et skeleton.

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here