Disneyland Paris Leaders Cup : De la folie !!

0
joie Richard Solomon (Dijon) et equipe

Après une première journée marathon avec 4 matchs en 8H, il était l’heure des demi-finales ce samedi avec Levallois vs Asvel pour commencer puis Dijon vs Monaco en prime-time. Et vous allez le voir, les matchs ont été complètement fous.

L’Asvel, la puissance du collectif

Arrivé à Paris avec 12 joueurs, Mitrovic a une nouvelle fois fait tourner son effectif. Théo Maledon a joué 24 minutes, le plus grand capital de minutes côté lyonnais. Cela a permis à des joueurs du banc de s’illustrer comme Bako ou encore Strazel en fin de partie. 6 joueurs ont au moins eu 11 d’évaluation côté Asvel alors que seul Chikoko a passé la barre de 10 côté Mets. Le match a assez vite tourné à l’avantage des blancs, les Metropolitans ne sont pas montés dans le bon train. Et ils s’en sont mordus les doigts tout le match. Au fur et à mesure du match, l’écart a toujours augmenté ou presque. Après le premier quart, l’écart était de +9, puis +17, puis +20 et enfin +29. Une véritable balade pour les hommes de Mitrovic, ce qui a permis d’économiser des forces dans la bataille.

L’image contient peut-être : 7 personnes, foule

CP : Facebook LDLC Asvel

Dans le 5 de départ contrairement au premier match, Ismael Bako a pu se montrer. Afin d’économiser Adreian Payne pour la fin de saison, Mitrovic avait donc décidé de titulariser son pivot belge. Et il lui a bien rendu en terminant meilleur évaluation avec 19. Au total, il aura inscrit 15 points à 6 sur 9 au shoot et aura capté 6 rebonds. A noter aussi la belle performance du jeune Strazel. Rentré en jeu dans le garbage time, il aura inscrit 8 points dont un beau 2 sur 2 à 3 points.

La JDA, c’est complètement fou

Dans un match opposant la terre à la mer, il restait une place pour savoir qui rejoindrait l’Asvel en finale. Et ce petit jeu là, Monaco a pris quelques longueurs d’avance avant de rentrer aux vestiaires. Pourtant le premier quart temps s’est conclut sur un score de parité (23-23). Les monégasques iront jusqu’à prendre 5 points d’avance juste avant le passage aux vestiaires. Laurent Legname a dû remettre les idées en place à ses joueurs, ils reviennent plus conquérants que jamais. Chassang et Solomon prennent en tenaille tour à tour Erick Buckner qui n’a pas pu s’exprimer pendant cette rencontre. En effet, il ne va inscrire que 4 points. Heureusement pour lui, les extérieurs Bost, Nole et Clemmons mettent le paquet. Seul bémol, Yakuba Ouattara, très bon hier, manque à plusieurs reprises des 3 points ouverts dans le corner. Il ne permet pas à son équipe de revenir dans le match. JJ O’brien essaye de tenir la baraque mais les passes malines de Holston et Julien lui font perdre la tête. Chassang, jouant assez haut, permet aux extérieurs d’avoir plus d’espace pour pénétrer. Mais après avoir pris un peu d’avance, les dijonnais vont se faire rattraper dans les dernières secondes avec Norris Cole qui égalise à 0,6 secondes de la fin. On se dit alors qu’on file tout droit vers une prolongation. Pas du tout ! Julien envoie un alley-oop à son pivot Solomon qui dunke et permet à son équipe de l’emporter. En revoyant l’action, on remarque qu’une grosse erreur défensive de O’Brien coûte la défaite à la Roca Team. Le match-up de Solomon qui était Yeguete, a été pris dans un écran, O’Brien aura dû alors switcher, ce qu’il n’a pas fait et ça compte la défaite à Monaco.

Aujourd’hui, dernier jour de cette fabuleuse Disneyland Paris Leaders Cup 2020. Deux matchs au programme avec Antibes qui affrontera Nantes dans le cadre de la Leaders Cup Pro B. C’est un match important car le vainqueur de ce match se verra attribuer une place pour les play-offs. Avantage tout de même à Antibes qui est sur une bonne série en championnat. Puis viendra l’heure de la finale tant attendu entre Dijon et l’Asvel. Un véritable combat qui sera sans nul doute acharné. On a déjà hâte à 17h.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here