L’analyse tactique de Dortmund – Schalke

0
Ligue 1

Après deux longs mois sans football, c’est un derby de la Ruhr qui a marqué le retour du ballon rond sur nos écrans de télévisions. Analyse tactique d’une rencontre dominée par Dortmund face à une équipe de Schalke désorganisée.

 

Deux mois de pause mais pas de changement drastique pour autant. Au coup d’envoi de ce derby, Lucien Favre et David Wagner optent pour un classique 3-4-3. Pour autant, deux comportements bien distincts en phase défensive apparaissent dès les premières minutes de jeu. Alors que le BVB laisse venir son adversaire en misant sur un jeu de transition rapide vers l’avant, Schalke tente d’aller presser les locaux haut sur le terrain. Et c’est rapidement l’approche de Dortmund qui s’avère payante.

 

Un bloc bleu perforé

Car si instaurer un pressing haut est une chose, presser efficacement en est une autre. Face à des joueurs à l’aise techniquement, Schalke voit son bloc haut prendre l’eau de tous les côtés. Les pensionnaires du Signal Iduna Park s’insèrent entre les lignes sans grande difficulté, permettant à Matthias Hummels, Manuel Akanji et Lukasz Piszczek d’assurer la première relance. Roman Burki et ses trois défenseurs centraux ne comptent que 15,4% de passes longues à la fin de la rencontre, tandis que la statistique de leurs homologues visiteurs monte à 16%, symbole du pressing inefficace des hommes de David Wagner.

Dans l’entrejeu, Thomas Delaney et Mahmoud Dahoud (cercle vert) sont dans un fauteuil, confortablement installés entre la première ligne des Knappen et leurs milieux de terrain. Ces derniers sont quant à eux pris dans leur dos par Raphaël Guerreiro (cercle rouge), Julian Brandt et Thorgan Hazard (cercle noir) qui se rendent facilement disponible.

 

En plus d’exploiter les espaces laissés entre les lignes par Schalke, Dortmund fait également valoir ses automatismes et son aisance dans le jeu court au travers de jeux en triangle particulièrement efficaces. Grâce aux relais précédemment cités, le BVB s’oriente ainsi facilement vers l’avant, comme ici avec Mahmoud Dahoud (cercle vert) qui dispose d’un espace assez important dans son dos pour pouvoir se retourner.

 

Des jeux en triangle qui interviennent également au moment de conserver le ballon dans ses propres vingt-cinq mètres. Schalke ne trouve pas la solution et souffre d’une organisation collective plus qu’approximative dont les hommes de Lucien Favre profitent tout au long de la rencontre.

 

Les mouvements sans ballon de plusieurs joueurs mettent d’autant plus à mal le pressing des joueurs de Gelsenkirchen. Julian Brandt, Thorgan Hazard mais aussi Raphaël Guerreiro (cercle rouge) n’hésitent pas à dézoner et quitter leur position initiale pour apporter une solution dans un espace libre.

 

L’international portugais réitère d’ailleurs la trajectoire de la gauche vers l’axe mais cette fois-ci balle au pied, inscrivant ainsi son second but après une excellente remise d’Erling Haaland (cercle blanc).

 

Brandt et Hazard, artisans du jeu

A ses côtés, Julian Brandt et Thorgan Hazard ne cessent de dynamiter les offensives dortmundoises par leur intelligence de jeu et règnent en maître sur les demi-espaces, à gauche comme à droite. Leurs mouvements se sont effectués sur toute la largeur du terrain sans se cantonner à un espace précis, en témoignent leurs cartes des ballons touchés.

Carte des ballons touchés par Julian Brandt (Whoscored.com)
Carte des ballons touchés par Thorgan Hazard (Whoscored.com)

 

Leur disponibilité a facilité le jeu du BVB, comme ici avec le placement de Thorgan Hazard (cercle noir). Il permet d’abord à Manuel Akanji (cercle orange) de casser deux lignes en une seule passe, trouvant une solution simple et dangereuse au sein du bloc haut de Schalke, avant d’être au sein d’un nouveau jeu en triangle en adressant en direction du but pour Erling Haaland (cercle blanc) un ballon venu de Raphaël Guerreiro.

 

L’Allemand et le Belge combinent à eux deux cinq passes clés sur cette rencontre, plus que tous les joueurs de Schalke réunis. La connexion entre les deux joueurs aboutit d’ailleurs au premier but de la rencontre. Dans le demi-espace droit, Julian Brandt (cercle jaune) prolonge le ballon d’une subtile talonnade vers Thorgan Hazard (cercle noir). Ce dernier adresse par la suite un excellent centre à destination d’Erling Haaland qui ne tremble pas face aux cages.

 

Le duo fait également du jeu de transition de Dortmund une arme létale. Si Julian Brandt attend astucieusement un dédoublement de Raphaël Guerreiro avant de lui glisser le ballon vers son premier but après une interception haute, l’Allemand s’illustre plus largement sur la contre-attaque menant à la réalisation de Thorgan Hazard. Occupant le demi-espace gauche, Julian Brandt (cercle jaune) hérite du ballon après un bon travail de Thomas Delanay et sollicite immédiatement Erling Haaland (cercle blanc) pour un relais. De son côté, le numéro 23 du BVB démarre sa course (cercle noir).

 

Six secondes et cinquante mètres plus tard, les deux compères sont aux abords de la surface de réparation, Julian Brandt servant alors Thorgan Hazard sur un plateau pour son 6e but de la saison en Bundesliga. Sur cette action, l’Allemand n’entre en contact qu’à trois reprises avec le ballon, dont deux lors de ses passes. Simplicité, justesse et efficacité est la sainte-trinité à laquelle Brandt et Hazard ont voué un culte pendant 90 minutes.

 

Schalke impuissant offensivement

Si l’organisation collective de Schalke lors des phases défensives s’est rendue en grande partie responsable de cette défaite, le placement n’a guère été plus emballant en possession du ballon, malgré un Amine Harit remuant. L’équipe a bien souvent été coupée en deux, laissant un Weston McKennie dans l’œil du cyclone comme la seule solution de passe axiale.

 

Par défaut, les hommes en bleu ont alors tenté d’apporter le danger par les ailes. Mais là encore, les mouvements et solutions autour du porteur du ballon ont cruellement manqué, entraînant de nombreuses approximations dans les passes et un jeu long trop fréquent et imprécis pour espérer inquiéter Dortmund. Malgré quelques minutes plus intéressantes après un passage en 4-4-2 en début de seconde période, Schalke est rapidement retombé dans ses travers.

 

Malgré un premier quart d’heure plus difficile, Dortmund a rapidement assis sa domination sur ce derby de la Ruhr. Si l’intensité physique n’était évidemment pas celle observée habituellement lors d’une 26e journée de championnat, Lucien Favre peut se rassurer sur la puissance collective de son équipe. En revanche, Schalke devra se ressaisir rapidement pour ne pas décrocher des places européennes.

 

Crédit Une : Getty Images

Crédit images : BT Sport

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here