Borussia Dortmund : la Bundesliga en ligne de mire

0
Ligue 1

Le Borussia Dortmund, 2e de Bundesliga, s’est rattrapé au meilleur des moments. Longtemps 4e derrière Leipzig et Mönchengladbach, les hommes de Favre ont su se reprendre juste avant l’interruption du Championnat. Eliminés de la Ligue des Champions par le PSG, Dortmund devrait faire de la Bundesliga son objectif principal, en cas de reprise. Avec l’un des effectifs les plus séduisants d’Europe, voir jouer le BVB est un réel plaisir, et ce pour de nombreuses raisons. Référence dans la gestion des jeunes talents, le Borussia n’a rien à envier à personne. Riche d’individualités, et en caractère, Dortmund est beaucoup plus qu’un simple faire-valoir du Bayern Münich. 

Classement en Bundesliga : 2e avec 51 points (+35).
Parcours en DFB Pokal : éliminé en 1/8e de finale par le Werder Brème (3-2).
Vainqueur de la DFL Supercup face au Bayern Munich (2-0).
Parcours en Champions League : éliminé en 1/8e de finale par le PSG (2-3 agg.)

L’effet rétro

Dépenser sans compter

L’été dernier, le Borussia Dortmund n’a pas fait dans la dentelle. Afin de se renforcer et de se rapprocher toujours plus du Bayern, le board du BVB a visé très grand. Matt Hummels, qui a souvent fait les beaux jours du club de la Ruhr, a été rapatrié, après 3 saisons chez le rival munichois. Le transfert, avoisinant les 30M€, est inférieur au prix de vente conclu en 2016, lorsqu’il avait fait le chemin inverse pour 35M€. 

À gauche, le Borussia s’est bien renforcé. Le club a enregistré les arrivées de Nico Schulz en provenance d’Hoffenheim en tant qu’arrière, pour la somme de 25,5M€. Il en est allé de même pour Thorgan Hazard, frère d’Eden, qui vient lui renforcer l’aile pour le même prix. Toujours cet été, le Borussia a recruté au milieu. Julian Brandt est arrivé en provenance du Bayer Leverkusen, pour 25M€. Enfin, Paco Alcacer a définitivement été acheté au FC Barcelone, pour 21M€, après un prêt d’une année concluant. 

Ces achats ont notamment compensé la perte de certains joueurs, comme par exemple Abdou Diallo, vendu 32M€ au PSG. Maximilian Philipp a lui été vendu pour 20M€ au Dinamo Moscou, tandis qu’Alexander Isak est parti à la Real Sociedad pour 6,5M€. Longtemps incontournable au BVB, Shinji Kagawa a quitté le Signal Iduna Park, pour poser ses valises à Saragosse en deuxième division espagnole. 

Un début de saison compliqué

Alors que l’on pensait le BVB largement en mesure de jouer le titre au Bayern, comme ce fut souvent le cas cette année, il a été plus difficile que prévu de trouver une stabilité à Dortmund. Surtout, le Bayern ne fut pas son premier concurrent direct au titre. Tout comme Dortmund, les deux clubs réalisaient une première partie de saison moyenne, à l’instar du RB Leipzig et de Mönchengladbach. Une première défaite (3-1) face à l’Union Berlin entamait un peu la confiance des joueurs, qui avaient pourtant gagné leurs deux premiers matchs sur des scores fleuves (5-1 contre Augsburg puis 1-3 contre Köln). 

Après une 3e victoire en 4 matchs, sur le score de 4-0 face au Bayer Leverkusen, l’histoire se corsait un peu pour les hommes de Favre. Avec 4 nuls en 5 matchs, contre des équipes moins bien classées, le Borussia tombait peu à peu au classement, et se retrouvait début Novembre en 5e position. Pire, après une défaite 4-0 face au Bayern, puis un nul face a Paderborn, c’en était trop pour Favre.

Changement de système

Fini le 4-2-3-1, et place à un système de jeu à 3 défenseurs (3-4-3 ou 3-4-2-1), exploitant au maximum ses arrières véloces. À la trêve hivernale, et malgré une ultime défaite face à Hoffenheim le 20 Décembre 2019, le Borussia était remonté à la 4 place, significative de qualification à la prochaine édition de la Ligue des Champions.

En parallèle, le club s’était sorti d’un groupe très relevé en LDC, en obtenant notamment un nul à domicile face à Barcelone, et une victoire 3-2 face à l’Inter. Lors du dernier match de la journée, alors que l’Inter pouvait se qualifier en battant l’équipe B de Barcelone, les Italiens ont totalement déchanté, envoyant Dortmund, vainqueur le même soir de Prague, en 1/8e de finale face au PSG. 

Le tournant de la saison

Alors que pour beaucoup de clubs, le mercato hivernal est très calme, le Borussia Dortmund a lui décidé de changer beaucoup de choses. Erling Haaland, qui a explosé littéralement avec le RB Salzburg, est arrivé dans la Ruhr en Janvier, pour 20M€. Annoncé comme un futur très grand, le Danois n’a pas tardé à faire parler de lui. Auteur de 12 buts en 11 matchs avec le Borussia, dont 2 lors de la victoire face au PSG au match aller, il a rapidement confirmé tous les espoirs placés en lui. 

Fatalement, sa venue a précipité le départ de Paco Alcacer, pourtant acheté l’été dernier. Villareal a acheté l’espagnol de 26 ans pour 23M€. Julian Weigl a lui été vendu au Benfica, après avoir signifié à ses dirigeants son envie de départ. Il quittait le club après 5 ans de bons et loyaux services, pour 20M€. Enfin, Jacob Bruun Larsen quittait son club formateur, pour 12M€. Le joueur, très connu des amateurs de Football Manager, s’en allait pour Hoffenheim. Pour compenser ces départs, Dortmund s’est payé le luxe d’enrôler Emre Can, barré à la Juventus. Acheté 30M€ par les Turinois à Liverpool, il s’engagera définitivement avec le BVB à l’été 2020, pour 5M€ de moins.

Une fin de saison presque parfaite

Ces recrutements ont eu un effet très positif sur le Borussia, qui a fini sa saison en trombes. Depuis Janvier, le BVB n’a subi qu’une seule défaite, face au Bayer Leverkusen (4-3). Le club a réussi a glaner 7 victoires en 8 matchs, lui permettant de retrouver le podium, et sa place de dauphin du Bayern. À seulement 4 points de Munich, rien n’est encore joué en Bundesliga. Mais au-delà du bilan comptable, la manière était au rendez-vous. Le BVB a pu se reposer sur une attaque de folie, composée de Sancho, Haaland et Hazard, trois jeunes joueurs aux capacités incroyables. 

Surtout, Favre peut se permettre de faire tourner, sans perdre en compétitivité. En attaque, il y a 4 joueurs pour trois postes, donc chacun peut souffler. Brandt n’est pas oublié dans la rotation, loin de là. Au milieu, l’équilibre est fait, avec des pistons à gauche (Guerreiro) et à droite (Hakimi), bien épaulés par Witsel et Can. Enfin, en défense, Favre peut également faire tourner. Entre Piszcek, Hummels, Zagadou, Akanji et Schulz, il y a du choix. 

Les Tops / Flops

À part le début de saison poussif réalisé par Dortmund, qui s’est depuis repris, il n’y a que très peu de flops à mettre à son crédit. La défaite face au PSG peut paraitre cruelle, tant Dortmund avait maîtrisé le match aller, en s’imposant 2-1. Joueur incontournable du Borussia, Thomas Delaney est aujourd’hui en pleine rémission d’une blessure aux ligaments. Absent des terrains depuis Novembre, il n’a toujours pas rejoué. 

Achraf Hakimi, la pépite marocaine

Pour beaucoup de suiveurs du football, le nom d’Achraf Hakimi n’est pas forcément le premier qui vient à l’esprit lorsqu’on parle de joueurs du Borussia. Et pourtant, le Marocain, prêté à Dortmund par le Real Madrid depuis 2 saisons, ne fait que progresser. Tantôt utilisé en latéral droit, tantôt au poste de piston droit (dans une formation à 3 défenseurs), le joueur éclabousse les spectateurs de sa classe. Très bon défensivement, il est aujourd’hui l’un des meilleurs à son poste. En plus de travailler dur, il apporte une telle qualité offensive, que n’importe quelle équipe serait prête à payer cher pour l’enrôler. De retour au Real Madrid à l’été 2020, Zidane aurait sûrement tort de ne pas en faire un titulaire. Il est l’auteur de 7 buts TCC, dont 4 (!) en Ligue des Champions. Achraf Hakimi entre alors aujourd’hui dans la discussion du meilleur latéral droit du Monde. 

Jadon Sancho, dernier tour de stade ? 

Comment ne pas évoquer également Jadon Sancho, autre pépite du BVB à s’être révélée cette année. Il est à l’heure actuelle le meilleur buteur de son équipe, avec 17 buts, dont 14 en Bundesliga. Mieux, la statistique hallucinante est son nombre de passes décisives sur la saison : 19 ! Il a porté son équipe à de nombreuses reprises, et son entente avec Hazard et Haaland ne souffre d’aucun débat possible. À l’aise à droite comme à gauche, tout comme Hazard, il offre une liberté de permutation avec son compère d’attaque, les deux gravitant autour du Danois.

Mais, victime de son succès, il attire aujourd’hui nombre de convoitises. Le joueur, formé à City, séduit de nombreux clubs anglais, à commencer par les Red Devils. L’autre club de Manchester en ferait bien sa cible prioritaire de cet été. Il se murmure que le coût du transfert pourrait dépasser les 105M€ déboursés pour enrôler Paul Pogba. Les dirigeants de Dortmund seraient disposés à le laisser partir en cas d’offre satisfaisante. Feront-ils le bon choix en le laissant déjà filer ? 

En attaque, des recrues intelligentes

Compères de Sancho en attaque, Hazard et Haaland semblent parfaitement s’intégrer au système de Favre, laissant d’ailleurs parfois Reus et Götze sur le carreau. Hazard, acheté au Borussia Mönchengladbach à l’été 2019, a rapidement montré l’étendue de son talent. Un peu moins buteur que Sancho ou Haaland, il cumule tout de même 10 passes décisives (autant qu’Hakimi) et 5 buts. 

Haaland, lui, est un véritable phénomène. Avec le RB Salzburg, le Danois avait empilé les buts, en marquant 28 fois en seulement 22 matchs. En première division autrichienne, le Danois a planté 16 fois pour 6 passes décisives en 14 matchs seulement. Avec Salzburg en LDC, il a marqué 8 fois (!), dont un triplé pour son premier match en LDC face à Genk. Totalement impressionnant, il n’est devancé au classement des buteurs que par une pointure, une référence à son poste : Robert Lewandowski. Haaland a tout pour devenir un très grand joueur, et il y a fort à parier que Dortmund ne parvienne pas à le conserver très longtemps. 

Ce que change l’arrêt du Championnat, et perspectives d’avenir

Pour le Borussia Dortmund, le parcours est un peu simplifié. Il est déjà éliminé de la Ligue des Champions et de la Coupe d’Allemagne. La DFL, qui veut reprendre le Championnat au plus tôt, ne compte pas entériner le classement maintenant. Il apparaît donc que les matchs vont se jouer, au moins à huis clos. Dortmund a là une réelle chance d’être titrée. Il n’accuse que 4 points de retard sur le Bayern, avec un match à jouer contre Munich.

Sa fin de saison ne relève pas de difficulté majeure, d’ailleurs. Le Borussia devra affronter Schalke, Wolfsburg, Paderborn, le Hertha, Düsseldorf, Mayence, Leipzig et Hoffenheim.. Pas vraiment de quoi inquiéter un BVB en pleine bourre. Seul son match face à Leipzig, actuel 3e et aussi en course pour le titre, peut se révéler piège. 

Toujours est-il que si la Bundesliga venait à reprendre, le Bayern, Leipzig et le Borussia Mönchengladbach devraient se méfier grandement du Borussia de Lucien Favre. Le BVB a faim, et il compte bien se rassasier. Avec des joueurs de classe mondiale comme Hazard, Sancho, Hakimi, Hummels, Bürki, ou leur dernière recrue Haaland, le mur Jaune a de quoi se satisfaire des performances de son équipe. En attendant, peut-être, un titre de Champion d’Allemagne qui leur échappe depuis 2012. 

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here