Compétitions internationales

Euro 2020 (Gr. E) : l’Espagne reste muette face à la Suède

Au terme d’une rencontre qu’elle a dominée de bout en bout, l’Espagne doit se contenter d’un match nul et vierge pour lancer son Euro (0-0). Privée de ballons, la Suède a beaucoup souffert mais a pu compter sur un Robin Olsen des grands soirs. 

C’était un match au scénario mille fois vu par le passé, où une équipe confisque le ballon pendant 90 minutes tandis que son adversaire grignote le chronomètre seconde après seconde, l’esprit animé par l’unique objectif de sauver un point. Pour son entrée en lice à l’Euro, l’Espagne a affronté une équipe suédoise recroquevillée dans sa moitié de terrain et, à ce petit jeu du chat et de la souris, ce sont les Blågult qui sont repartis avec ce qu’ils étaient venus chercher.

Morata gâche, Isak frôle le hold-up

L’entame de match a rapidement donné le ton de la partie. Confisquant le cuir, la Roja a compté jusqu’à 90 % de possession de balle après 20 minutes de jeu, sans que cela se traduise par des occasions franches, à l’exception d’une tête de Dani Olmo bien détournée par Robin Olsen (16e). La rencontre s’est surtout emballée en fin de première période. Seul devant la cage, Alvaro Morata a gâché une opportunité en or, puis Olmo a une nouvelle fois mis Olsen à contribution (45e). Entretemps, c’est paradoxalement la Suède qui s’est procuré la meilleure situation du match, Alexander Isak voyant sa frappe déviée par Marcos Llorente sur son poteau (38e).

Au retour des vestiaires, l’Espagne a conservé une domination sans partage sur la rencontre, même si un nouveau festival d’Isak a fait passer un frisson supplémentaire dans les rangs ibériques (61e). Les trente dernières minutes se sont résumées à une possession stérile de la Roja, les Suédois s’arrachant sur chaque ballon pour préserver leur cage inviolée, bien aidés par un grand Robin Olsen. Le portier a écœuré une dernière fois les spectateurs de La Cartuja sur une tête de Gerard Moreno à bout portant (90e), puis M. Vincic a enfin libéré ses coéquipiers.

Tenue en échec par la Suède, l’Espagne manque l’occasion de rejoindre la Slovaquie en tête du groupe E. La Roja a désormais rendez-vous avec la Pologne le 19 juin, tandis que les coéquipiers d’Emil Forsberg retrouveront ceux de Marek Hamšík le 18.

Crédit photo en une : Faisal HQ

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire