Basketball

Euroleague : des journées comme on les aime !

Après la pluie, le beau temps ! En difficulté ces derniers temps après un départ en fanfare (deux victoires en deux matchs), l’ASVEL et Monaco ont réussi un troisième doublé Français, après seulement 6 journées. Si Monaco a plutôt maitrisé son sujet face à l’Etoile Rouge, l’ASVEL s’est fait une grosse frayeur, avant de conclure en beauté face au grand CSKA. 

Après la pluie, le beau temps ! En difficulté ces derniers temps après un départ en fanfare (deux victoires en deux matchs), l'ASVEL et Monaco ont réussi un troisième doublé Français, après seulement 6 journées. Si Monaco a plutôt maitrisé son sujet face à l'Etoile Rouge, l'ASVEL s'est fait une grosse frayeur, avant de conclure en beauté face au grand CSKA. 

Nos frenchies :

Des journées comme celle-ci, on en redemande ! Tout avait très bien commencé, mardi, à Gaston Medecin. En ouverture de cette 6ème journée, la Roca Team recevait l'Etoile Rouge de Belgrade, un adversaire à sa portée. Et les monégasques n'ont pas failli. Faciles dans le premier quart-temps, ils ont vu les Russes revenir tout doucement dans la rencontre (41-36 à la mi-temps). Et malheureusement, impossible de s'appuyer sur Mike James, leader en berne (0 pt à la pause). Fort heureusement d'autres têtes sont sorties du lot, comme Alpha Diallo, tout simplement monstrueux. Avec 19pts, 7rbds et 2asts, c'est bien le natif de New-York qui a permis aux hommes de Mitrovic de virer en tête.
Petit à petit, l’Etoile Rouge a tenté de revenir, et s’est rapprochée, revenant à une possession à la fin du 3eme quart(56-53). Mais les locaux ont alors sorti les barbelés en défense, limitant leurs adversaires à 9pts lors du dernier quart. Motiejunas a une nouvelle fois fait le travail (14pts, 8asts), et Monaco, après 3 défaites consécutives face aux clubs espagnols, se replace, en milieu de peloton.

photo : Euroleague

Le milieu de peloton, l’ASVEL n’y a pas encore goûté. Non non, les hommes de TJ Parker ont pour l’instant, toujours été accrochés au wagon de tête. Malgré la défaite rageante à Milan la semaine dernière, les Villeurbannais voulaient repartir du bon pied. Mais face au CSKA, rien n’aura été simple.. enfin si, le premier quart temps. Largement devant tout le premier acte (23-5 8eme, 26-13 10eme), les rhodaniens ont vu leur avance fondre comme neige au soleil, se retrouvant même menés de 3pts après 3 quarts temps. Progressivement, les moscovites sont revenus dans la partie, sous l’impulsion du duo Voigtmann-Hackett (29pts à eux deux). Toujours privé de Shengelia, avec un Shved toujours sur courant alternatif et un Will Clyburn inhabituellement maladroit (5pts a 2/12), le champion 2019 a cru avoir fait le plus dur. C’était sans compter sur notre MVP du jour, et peut-être l’un des meilleurs joueurs de ce début de saison. Elie Okobo est alors sorti de sa boîte pour faire chavirer l’Astroballe de bonheur. Dans une fin de match haletante, après une égalisation de Kahudi à 66 partout, c’est lui, par deux fois, qui a permis à l’ASVEL de reprendre les commandes, grâce à ses deux paniers. Avec 14pts et 3asts, il a été décisif dans le money-time. Oublié le scénario catastrophe de jeudi dernier, où malgré les 16 pts d’avance, l’ASVEL n’avait pas été capable de revenir de Milan avec une victoire. Avec 4 succès en 6 rencontres, Villeurbanne peut voir grand. Très grand même,  avec ce  Okobo de gala.

 

A retenir: 

Si le Barca reste plus que jamais leader après son succès à Istanbul (voir ci-dessous), son éternel rival madrilène lui tient la dragée haute. Dans une rencontre d'abord maitrisée, le Real a ensuite joué à se faire peur, à St Petersboug, face au Zenith. Dominés dans la raquette par un duo Gudaitis- Mickey (obligeant Tavares a sortir pour 4fautes), les hommes de Pablo Lasso s'en sont remis à leur frenchies, et notamment Yabusele, auteur de 7 pts consécutifs, pour redonner deux possessions d'avance aux siens, en cours de 3ème quart-temps  (50-55, 28ème). Le Zenith ne parviendra jamais a revenir, et la force collective du Real (91 d'évaluation !) fera la différence.

photo : Euroleague

On pensait l'Anadolu de retour, enfin victorieux de son premier match face à Kazan lors de la journée précédente, il n'en a rien été. Avec pourtant le retour de blessure de Micic, les Russes ont été balayés, humiliés en Grèce, par le Panathinaikos. Jamais dans le coup, les coéquipiers d'un Rodigues Beaubois bien trop seul (16pts, 3asts) ont vécu un véritable calvaire. Il n'y a tout simplement pas eu match. Le Pana a rapidement pris 14pts d'avance (22-8, 8ème), pour s'envoler petit à petit dans une rencontre sans saveur. 26pts d'écart, la gifle est énorme. Cette claque porte en grande partie le nom de Daryl Macon, auteur de 34pts dont un improbable 9/12 derrière l'arc! L'ancien du Heat et des Mavericks a ajouté 4rbds et 3asts, pour 38 d'éval. Une perf majuscule qui lui aurait bien value le titre de MVP de la journée (chauvinisme, quand tu nous tiens!).

photo : Euroleague

Sans faire trop de bruit, l'Olympiakos et le Maccabi s'accrochent au wagon de tête. Deux des plus mythiques clubs de l'Euroleague, en perte de vitesse ces derniers temps, retrouvent un second souffle. Les Grecs se sont défaits de l'Alba Berlin, dans leur salle de la Paix et de l'Amitié. Sans être transcendants, les locaux ont profité de la maladresse de leurs adversaires (46%, dont 37% à 3pts). Moustapha Fall a été bon (8pts, 4rbds, 3asts,2stls), et Livio Jean-Charles a ajouté 6pts en sortie de bancs. Pour le Maccabi, la rencontre a été beaucoup plus tranquille. Rarement inquiétés par un faible Zalgiris (toujours sevré de victoire), les coéquipiers d'Ante Zicic (17pts, 9rbds), ont mit un quart-temps à prendre la mesure de leur adversaire, avant de dérouler. Avec 4 victoires en 6 rencontres, ils occupent la 5ème place, à égalité avec l'Olympiakos, juste devant.

En stats :

1: Il ne reste qu'une seule équipe invaincue après 6 journées : Barcelone. Si les catalans ont fait le travail en s'imposant grâce à un buzzer beater de Nikola Mirotic, Milan a chuté, pour la première fois, en s'inclinant durement sur le parquet du Bayern.

0 : le nombre de victoire du Zalgiris Kaunas après 6 journées… La saison s'annonce longue, très longue pour les Lituaniens.

40 : en pourcentage, le taux de réussite de l'ASVEL longue distance, après 6 rencontres. Meilleur total de l'Euroleague, et seule équipe à plus de 40%. Villeurbanne s'est énormément appuyé sur son adresse à 3pts la saison dernière lors de sa folle remontée au classement, qui lui avait valu d'être dans la course aux playoffs jusqu'au bout. Les Rhodaniens semblent repartis sur les mêmes bases.

Le MVP :

Oui, il n'a pas été le meilleur scoreur, ni le meilleur passeur de cette journée. Non, il n'a pas sorti une performance hors-norme. Mais notre MVP de cette 6ème journée, et peut-être de ce début de saison, en toute objectivité, c'est sans doute lui. Elie Okobo, auteur d'une ligne statistique correcte hier soir (14pts, 4rbds, 3asts, 14 d'évaluation) n'a pas été transcendant. Mais c'est encore lui qui a permis à l'ASVEL de s'imposer, pour la 4ème fois en 6 sorties. C'est lui qui a inscrit les 4 derniers points de son équipe, en patron, pour permettre à Villeurbanne de l'emporter, après la folle remontée du CSKA. Comme c'était le cas à Kaunas, lorsqu'il inscrit 23pts à 9/9 au shoot. Comme contre l'Efes Istanbul, où sa vista a fait lever l'Astroballe (10asts). Et même dans les défaites, c'est lui qui maintient son équipe à flot: à Milan (25pts) ou contre le Maccabi (23pts). 3ème meilleur scoreur derrière Micic et Macon, il prouve tout simplement que la NBA s'est peut-être trompée à son égard. Où qu'il est tout simplement plus “FIBA compatible”. En tout cas, il plane. Et l'ASVEL avec lui.

photo : Euroleague

Les résultats :

Monaco 70-62 Etoile Rouge

Fenerbahce 74-76 Barcelone

Olympiakos 87-83 Alba Berlin

Maccabi Tel Aviv 76-62 Zalgiris

Bayern 83-77 Milan

Kazan 83-69 Baskonia

Zenith 68-75 Real Madrid

ASVEL 70-68 CSKA Moscou

Panathinaikos 95-69 Efes Istanbul

Crédit photo : Euroleague


Valentin Martin

Le cœur meurtri par la fin de carrière de Rodgeur, je m'en remets aux stepback de The Beard. Rien de tel qu'un Vélodrome incandescent pour me faire chavirer de bonheur

Dernières publications

En haut