Formule 1

F1 : Adrian Newey allume le budget cap

Interrogé par Racing News Adrian Newey a vivement critiqué la mise en place du budget cap. L'ingénieur de Red Bull estime que l'effet de ce cap budgétaire pourrait être néfaste sur le long terme.

“De même, nous perdons du personnel au profit d'entreprises technologiques, ce qui pose un réel problème…” Le constat d'Adrian Newey (Red Bull) est sans appel. Le cap budgétaire fixé par la F1 en 2021 fait perdre la lutte concurrentielle pour les ingénieurs au profit d'autres disciplines. Initialement intégré par la F1 pour resserrer les performances entre les monoplaces, le budget cap a provoqué l'effet l'inverse. Les top teams se sont envolées, et les plus petites équipes se retrouvent à se battre hors des points. Mais en dehors de la piste, la conséquence est également négative pour les ingénieurs.

Interrogé par Racing News, Adrian Newey n'a pas été tendre avec le Budget Cap, dénonçant la perte d'ingénieurs d'élites. “Il est difficile pour nous, en tant qu'industrie, et pas seulement pour notre équipe, d'attirer les meilleurs ingénieurs du monde. Nous essayons alors de les attirer sur la base de leur passion plutôt qu'en raison des meilleurs salaires”. Un constat symbolique de la perte d'intérêt pour la F1 pour certains ingénieurs. Sur le long terme, la fuite des cerveaux pourrait avoir des conséquences importantes sur la qualité sportive sur la catégorie reine.

Le budget Cap devait resserrer les performances

Lors de son inauguration en 2021, le Budget Cap avait pour but de réduire les inégalités entre écuries. La FIA avait donc fixé une limite de 145 millions de dollars par saison. Seules quelques exceptions n'étaient pas pris en compte dans cette limite : les coûts marketing et les 3 plus gros salaires de l'équipe. Sauf que depuis 3 ans, le budget cap n'a fait que renforcer la hiérarchie en creusant des gouffres énormes entre les écuries.

Certaines équipes ne peuvent pas mettre les moyens pour revenir dans la lutte. L'impact ? une perte de suspens dans la lutte au championnat et donc d'intérêt pour le grand public. Les écuries comme Mercedes ou encore Aston Martin ne pourront pas mettre l'entièreté de leur budget pour revenir dans la lutte avec Red Bull et Ferrari. Autre limite du budget Cap, les salaires. Certaines écuries ont dû licencier des personnes ou les transférer sur d'autres secteurs que la F1. Bilan, une fuite des cerveaux qui fige les positions.

Passionné de sport et des Girondins de Bordeaux. Bercés par les arrêts de Cédric Carrasso, les coups de casque de Wendel et la finesse de Yoann Gourcuff dans un stade Chaban-Delmas en feu ! Fan de la Ligue des talents, sans oublier les coups de volant de Fernando Alonso, les attaques de Thibaut Pinot ou les atémis du général du ring Gunther.

Dernières publications

En haut