Fed Cup : victoire de la France face à des Belges mobilisées !

Hier, samedi 10 février, à Mouilleron-Le-Captif, la France et la Belgique s’étaient quittées sur une parfaite égalité en Fed Cup. Le dénouement de ce quart de finale se rendait donc logiquement ce dimanche 11 février, dans une ambiance Vendéenne survoltée !

Mladenovic, un statut de leader assumé

Après quinze défaites consécutives ces six derniers mois, Kristina Mladenovic, s’est vue prendre un nouveau souffle grâce à sa victoire en double avec Timea Babos à l’Open d’Australie, fin janvier. Une victoire qui a définitivement réenclenché la machine Kiki ! Après s’être imposée logiquement hier face à Kirsten Flipkens, elle rechaussait ses baskets pour le choc face à la 20ème joueuse mondiale, Elise Mertens. Des scores serrés tout au long du premier set grâce à des coups puissants et de très bons services. La Française retrouve enfin son jeu offensif pour le plaisir du public de Mouilleron-le-Captif qui ne cesse de scander « Kiki ! ». Définitivement portée par les encouragements, Kristina Mladenovic remporte le premier set 6-4.

Source : L’Equipe

Le deuxième s’amorce mal pour la Française qui se voit menée de 3 jeux par la Belge qui a haussé son niveau de jeu et qui ose même des deuxièmes services placés et puissants. Mais ce n’est sans compter un regain de fierté de Kiki qui réussit à recoller au score et à reprendre la tête pour mener 4-3. En roue libre, elle ne laisse plus respirer Mertens qui subit les coups longs de lignes de son adversaire. Face à l’euphorie de la foule, la Française ne pouvait pas perdre ! Elle remporte le match 6-4/6-4 et place la France en tête à 2-1.

Parmentier, la tête sous l’eau

En deuxième simple de l’après-midi, c’est logiquement la 91ème mondiale, Pauline Parmentier qui représente la France, face à la 79ème du classement WTA, Alison Van Uytvanck. Très rapidement, la Française se laisse dominer par la Belge qui propose un tennis admirablement précis et sans déchet. Le public, lui, ne se laisse pas écraser sous le score sec de sa protégée qui continue de se battre. Globalement, ce sont des trajectoires plus hautes et moins rapides qui empêchent la Française de prendre l’ascendant. Le premier set à sens unique se termine sur un 6-1 et le deuxième commence tout aussi mal que le premier avec 3 jeux pour Van Uytvanck. L’impuissance de Pauline Parmentier dans ce match ternie l’espoir de la France de se qualifier grâce à ce match pour les demi-finales de la Fed Cup. Et puis, comme dirait l’autre « impossible n’est pas Français » et c’est sans doute ce qui a traversé l’esprit de Pauline Parmentier, malgré un score toujours à l’avantage de la Belge, aura réussi à montrer des facettes positives de son jeu avec une variété de coups plus intéressantes et des services plus rapides. Cependant, cela n’aura pas suffi à dominer la Belge qui s’impose finalement 6-1/6-3 et ramène la Belgique à égalité avec la France.

Les deux amies d’enfance dans un double décisif 

Pour clore cette journée riche en émotions, Yannick Noah choisit d’aligner Kristina Mladenovic et Amandine Hesse tandis que du côté Belge, on retrouve Kirsten Flipkens et Elise Mertens. Le premier set de ce double sera, indiscutablement à l’image de la journée, passionnant ! Les Françaises commencent par breaker d’entrée la Belgique et impose le ton de la partie. Mladenovic chaperonne sa partenaire et ses encouragements s’avèrent efficaces. Elle assure son statut de numéro 1 Française de Fed Cup et ne fléchit ni au filet, ni en fond de court. C’en est tout autre pour Hesse qui se trouve à plusieurs reprises en difficultés au filet alors qu’elle nous offre de beaux aces lors de ses jeux de services. Elles réussissent à emporter le premier set 6-4 et rende le public plus déchainé que jamais lors de cette journée.

Elles flanchent finalement dans le deuxième set, deviennent plus irrégulières et subissent le jeu précis de Mertens et la puissance de Flipkens. Malgré tout, Mladenovic reste régulière et continue de solliciter le public. Les Française laissent filer ce second set à 2-6 et se tournent déjà sur le troisième set décisif de la rencontre.

La tendance s’inverse immédiatement, comme si des heures c’étaient écoulées. Et pourtant, il n’aura fallu que quelques minutes à Amandine et Kristina pour se concentrer sur leur objectif et reprendre la tête. Elles mènent 4-0 face aux Belges et reprennent le leadership. Les supporters s’extasient devant l’écart qui se creuse entre les deux nations. Après seulement deux jeux remportés par les Belges dans le dernier set, les Françaises l’emportent et qualifient la France pour les demi-finales !

Un soutien sans faille

En Vendée, l’engouement n’a pas cessé du début à la fin. Mobilisés jusqu’au bout des doigts et de leurs voix, les supporters Français et Belges ont tout donné. Chants, applaudissements et cris, ils se sont égosillés pour soutenir leur équipe et faire de cette journée un moment de partage.  Sur le banc, Clara Burel, la jeune bleue de cette équipe recomposée s’est aussi employée à soutenir ses copines. Encore inconnue du grand public, la Bretonne de 16 ans s’est hissée jusqu’en finale de l’Open d’Australie Junior en janvier dernier et a réussi à prouver qu’elle était capable de réaliser de belles performances qui l’ont conduit jusqu’à sa première sélection en tant que remplaçante dans les rangs de Yannick Noah. Pour sûr, nous la verrons un jour défendre les couleurs de son pays sur le court.

Source : La Croix

Bravo les filles !

Malgré les absences d’Alizé Cornet et Caroline Garcia, les Bleues ont réussi à prouver qu’elles pouvaient surmonter l’obstacle Belge et assurer une cohésion au sein de l’équipe. Elles affronteront les Etats-Unis  en demi-finale. Malgré cette victoire, il reste à savoir si elles réussiront à trouver les ressources nécessaires pour se hisser en finale face à une équipe Américaine de haut calibre.

Sibylle LE SOMMER

A propos de l'auteur

Passionnée de sport en général avec une préférence pour le tennis et le biathlon ! On dit qu'en Bretagne il ne pleut que sur les cons... ça tombe bien, je ne vis que des journées ensoleillées.

Poster un commentaire

massa accumsan sit ipsum lectus dictum ut id nunc tempus libero id,