Cyclisme

Giro – 18e étape : Bettiol était injouable

Au terme d’un duel France-Italie, c’est Alberto Bettiol qui vient à bout de Rémi Cavagna. Le coureur d’EF Pro Cycling était tout simplement injouable aujourd’hui. Le peloton a encore laissé l’échappée s’imposer. Pendant qu’Egan Bernal contrôlait, Alberto Bettiol en a profité pour glaner sa première victoire en Italie.

Cette 18e étape représentait la dernière chance pour les sprinters sur ce 104e Giro. Cependant, le peloton a laissé filer et c’est l’échappée qui s’est disputée la victoire dans les petites bosses menant à Stradella. Pour la plus longue étape de ce Giro, les coureurs ont parcouru les 231 kilomètres entre Rovereto et Stradella. L’étape est plate jusque dans les trente derniers kilomètres où des bosses sont venues semer la zizanie au sein des équipes se disputant la victoire. Après la chute et l’étape compliquée hier, Remco Evenepoel (Deceuninck Quick-Step), Nick Schultz (BikeExchange) et Giulio Ciccone (Trek-Segafredo) n’ont pas pris le départ ce matin. La météo est clémente aujourd’hui et le soleil viendra éclairer les coureurs sur l’ensemble de la journée.

Source : RCS

Ineos laisse partir

Dès le début de l’étape, de nombreux coureurs tentent de prendre l’échappée. Après une vingtaine de kilomètres de batailles âpres, personne ne réussit à faire la différence et le peloton roule à une allure très rapide. Finalement un groupe de 23 coureurs s’extirpe du peloton. Derrière les équipes piégées roulent en vain. La Bora-Hansgrohe prend la décision de faire rideau derrière.

Andrea Vendrame (AG2R Citroën), Gianni Vermeersch (Alpecin-Fenix), Simon Pellaud, Andrii Ponomar, Natnael Tesfatsion (Androni Giocattoli-Sidermec), Samuele Battistella, Gorka Izagirre (Astana-Premier Tech), Filippo Zana (Bardiani CSF-Faizanè), Simone Consonni (Cofidis), Rémi Cavagna (Deceuninck-Quick Step), Alberto Bettiol (EF Pro Cycling), Francesco Gavazzi, Samuele Rivi (Eolo-Kometa), Wesley Kreder (Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux), Patrick Bevin (Israel Start-Up Nation), Stefano Oldani (Lotto-Soudal), Dario Cataldo (Movistar), Nikias Arndt, Nico Denz, Nicolas Roche (DSM), Jacopo Mosca (Trek-Segafredo), Maximiliano Richeze, Diego Ulissi (UAE Emirates) composent l’échappée.

Le show Bettiol

La très bonne entente devant, couplée au calme d’Ineos derrière, permet aux fuyards de prendre 15 minutes d’avance et se disputer la victoire dans les 30 kilomètres. Avant ça, Gianni Vermeersch devance Simon Pellaud lors du sprint intermédiaire. Le maillot cyclamen reste sur les épaules de Peter Sagan ce soir. À l’approche des difficultés du jour, c’est Samuele Battistella qui lance les hostilités Filippo Zana et Nico Denz suivent de près derrière. Les fuyards sont très vite repris par le groupe de contre et Patrick Bevin attaque au moment de la jonction. Il est suivi par Nicolas Roche, Stefano Oldani, Gorka Izagirre, Alberto Bettiol et Jacopo Mosca. Bettiol imprime un gros rythme en tête et Gorka Izagirre en fait les frais et ne peut pas suivre. Mais le groupe de chasse parvient à renter et c’est Rémi Cavagna qui contre. Le TGV de Clermont-Ferrand a distancé à tous les coureurs. Personne ne peut suivre le Français qui se lance dans un contre la montre de 25 kilomètres. Nicolas Roche et l’infatigable Alberto Bettiol se lancent à la poursuite du coureur de la Deceuninck. Cavagna compte 22 secondes d’avance sur un groupe de poursuivants désorganisé. Dans la descente, le Français prend beaucoup de risque dans les trajectoires pour grappiller un maximum de temps. Plus les kilomètres défilent plus l’avance du TGV s’accroit. Alberto Bettiol est intenable derrière et se lance à la poursuite du Français. À 16 kilomètres de l’arrivée, le rouleur en tête compte 32 secondes d’avance sur son poursuivant italien. Bettiol revient à une dizaine de secondes à 12 kilomètres de la fin. Le coureur d’EF Pro Cycling est déchainé mais Cavagna ne bute pas. C’est même l’Italien qui va concéder du temps et va même voir le retour de Nicolas Roche. Les trois hommes se livrent une partie de manivelle exceptionnelle. L’écart se stabilise aux alentours des 15 secondes à 8 kilomètres. Mais Bettiol va mettre un nouveau coup de collier et distancer Nicolas Roche. L’Italien semble être le plus fort avec le Français. Le coureur d’EF Pro Cycling revient sur Cavagna au prix d’un effort monumental. Le TGV lâche prise sur une nouvelle accélération de Bettiol.

 

 

Au prix d’un effort considérable, Alberto Bettiol confirme sa très belle forme sur ce Giro. Dans un mano a mano face à Rémi Cavagna, l’Italien va glaner sa première victoire professionnelle sur ses terres. Le peloton a laissé filer et, pour la 10e fois en 18 étapes, la victoire revient à un coureur échappé.

Crédit photo : EF
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire