Ils ont été Ballon d’Or : Andriy Shevchenko #6

0
Ligue 1

Voici votre nouveau format quotidien sur WeSportFR : chaque jour à 18h et ce, toute la semaine, sept anciens lauréats du Ballon d’Or vous seront présentés. A un peu plus d’un mois de la remise du précieux trophée, petit coup d’oeil sur certains gagnants de la récompense individuelle la plus convoitée. Ce samedi, présentation d’Andriy Shevchenko, le plus célèbre footballeur ukrainien.


Sur les ruines de Tchernobyl

Andriy Shevchenko naît le 29 septembre 1976 à Dvirkivchtchyna, dans la banlieue de Tchernobyl. Le petit Andriy n’a que neuf ans lorsque la catastrophe nucléaire l’oblige à quitter son village avec sa famille pour se mettre en sûreté sur la côte et fuir la radioactivité ambiante. C’est cette même année que le tout jeune joueur intègre les écoles de foot du Dynamo Kiev. Son passage avec les jeunes est très remarqué, il remporte de nombreux tournois internationaux et Sheva se voit même offrir des chaussures par Ian Rush pour le récompenser de ses bonnes prestations. Shevchenko n’a que 18 ans mais il s’apprête déjà à faire son entrée en professionnel.

Nous sommes en 1994, Andriy est lancé dans le grand bain face au Shaktar Donetsk, les premières s’enchaînent et il marque son premier but en championnat et son premier but en Ligue des Champions la même semaine, durant la première semaine de décembre. Il est alors convoqué en sélection pour le rassemblement de mars 1995. Son passage au Dynamo Kiev est riche en trophée : cinq championnats, trois coupes d’Ukraine, et des prestations incroyables en Ligue des Champions avec un triplée sur la pelouse du FC Barcelone en 1997 ou l’élimination en demi-finale 1999 d’une C1 dont il sera le meilleur buteur avec 8 buts. L’Europe connaît désormais Andriy Shevchenko et ce n’est que le début.

Le grand Milan AC

Tout d’abord, Sheva est un attaquant incroyablement complet, capable de jouer des deux pieds, très bon de la tête malgré son mètre 81. Andriy pouvait s’adapter dans n’importe quel type d’équipe : aussi bien en possession ou en contre-attaque, Sheva est vif et tonique, son accélération sur les premiers appuis fait mal. L’Ukrainien est un pur buteur, un renard des surfaces prêt à surgir, surtout dans les grand rendez-vous. Explosif, son jeu fait de crochets courts est particulièrement usant pour les défenses adverses. Ce sont précisément ces qualités que le Milan AC vient chercher en recrutant Sheva en 1999 qui a inscrit 70 buts sur les deux dernières saisons cumulées. Et disons que le mal du pays ne va pas être la priorité du monsieur.

Shevchenko s’adapte très vite au Calcio, un triplé dès la 5ème journée face à la Lazio et Andriy s’en va remporter son premier titre de meilleur buteur de Série A avec 24 buts. Un total de but qu’il réitère la saison suivante avec des éliminations en demi-finale de Coupe UEFA en plus. Après des exercices 2001-2002 et 2002-2003 un peu plus difficiles notamment à cause d’un problème au genou, au bout duquel il remporte quand même la Ligue des Champions face à la Juventus. Andriy se soigne et est prêt pour la saison de sa carrière, celle qui le fera définitivement entré au panthéon rossoneri. Un récital sur 32 matchs en championnat au cours duquel il sera champion d’Italie et Caponcanonniere avec 24 buts. Malgré la déception de la remontada du Deportivo La Corogne en quarts de finale de C1, Andriy Shevchenko est élu Ballon d’Or 2004 devant Deco et Ronaldinho.

Le drame d’Istanbul

Après une saison 2004-2005 plutôt réussi sur le plan comptable avec 31 buts toutes compétitions confondues, Andriy et son Milan AC se hisse de nouveau en finale de LDC face au Liverpool de Steven Gerrard. Une finale qui restera dans les mémoires : après avoir mené 3-0 dans cette rencontre, les Milanais vont se faire remonter à 3-3 avant de perdre aux tirs aux buts. L’affront est terrible, Sheva disputera sa dernière saison sous le maillot milanais la saison suivante et après une nouvelle défaite en demi-finale face au FC Barcelone cette fois-ci. Fort de ses 32 buts, l’Ukrainien décide de rejoindre Chelsea pour 45 millions d’euros. Malheureusement, malgré une défaire en Ligue des Champions 2008, ce sera un flop total, ne marquant que 9 buts en 47 matchs de championnat.

Malgré une tentative de retour au Milan AC qui ne sera pas réussi à cause de la concurrence des Ronaldinho, Inzaghi ou Pato, Shevchenko décide rentrer chez lui, dans sa maison. Un retour au Dynamo Kiev qui durera trois saisons où il gagnera une nouvelle Coupe d’Ukraine, marquera encore quelques buts, mais le Sheva des grandes années est clairement au crépuscule de sa carrière.

Une carrière magnifique donc, pour l’un des attaquants les plus doués de sa génération. Véritable héros dans son pays (il a d’ailleurs reçu le titre de Héros, la plus haute distinction Ukrainienne), il est le meilleur buteur de la sélection d’Ukraine. Un pays pour lequel il a tout donné et pour lequel il donne toujours car il est l’actuel sélectionneur de l’Ukraine. Un Ballon d’Or, qui a tout remporté sur le plan européen, un attaquant dans l’histoire du grand Milan AC, le genre de destin qu’on ne veut pas oublier.

L’épisode d’hier : Ronaldo


Crédit photo / sportfair.it

Sport en directMercato Football