[INTERVIEW] Pierre Henry-Dufeil : “Un public respectueux qui donne tout pour les joueurs”

0
Ligue 1

Commentateur sur Radio Bonheur pour l’En Avant Guingamp, commentateur sur Canal+ Sports Afrique pour le reste, Pierre Henry-Dufeil ne compte pas ses heures pour nous faire vibrer devant un match de foot. Rencontre avec ce passionné de l’EAG, avec plusieurs anecdotes croustillantes à vous faire savourer.

 

Bonjour Pierre, comment se passe cette période de confinement pour toi, le temps n’est pas trop long ?

Bonjour ! Non pas du tout. Je pensais pouvoir passer ma journée sur Netflix, regarder des séries et faire des choses que je n’ai pas l’habitude de faire mais en fait non. Je me replonge dans plein d’archives de l’En Avant Guingamp afin de réaliser la chronique “un jour un maillot” où je reviens sur un maillot qui a marqué l’histoire du club. De plus, avec Gaëtan Pinel, on a plus de temps pour préparer et organiser nos podcasts “Gwengamp Classic”. Avec ça, je ne vois pas le temps passer !

 

Comment décrirais-tu la première partie de saison de Guingamp ?

Beaucoup trop irrégulière. Guingamp a enchainé les bonnes et mauvaises performances, sans jamais trouver un rythme de croisière. Le mercato n’a pas aidé, avec des départs et des arrivées au dernier moment. Il fallait donc que les joueurs s’adaptent et ça n’a pas été simple. L’entraineur Sylvain Didot a encore du boulot, et nous attendons de voir ce qu’il fera quand le football reprendra.

Comment es-tu tombé amoureux de l’En Avant Guingamp ?

Cela s’est passé pendant ma jeunesse. J’avais 9 ans à ce moment là. Étant de Saint-Malo, il m’arrivait d’aller voir les matchs de Guingamp ou de Rennes. Lorsque j’étais près du Kop Rouge (le kop de Guingamp), j’avais adoré. Il y avait beaucoup d’ambiance, un public respectueux qui donne toujours tout pour les joueurs. Bref, j’avais vraiment adoré, je voulais y retourner. Plus tard, j’ai fait la même chose à Rennes, je me suis mis à côté du Kop et j’avais été déçu. Il y avait eu des insultes et l’ambiance n’était pas comparable à celle de Roudourou même si ça a évolué ces derniers temps. Je voulais retourner là-bas. C’est donc pour cette raison que j’ai choisi l’En Avant et que je commente tous leurs matchs sur Radio Bonheur.

Pierre Henry-Dufeil (@PierreHD) | Twitter

Le Kop Rouge, toujours présent au stade. (crédits : Kop Rouge)

Si la saison reprend, quels peuvent être les objectifs du club, est-ce que les barrages sont accessibles ? 

Pour être honnête, je ne sais même pas où en est l’EAG au niveau du classement, ni l’écart de points qu’il y a entre le club et les barragistes. Depuis le match face au Mans, j’ai abandonné cette idée de barrage, je me suis rendu compte que cet objectif ne sera pas atteignable. J’en rajoute peut-être un peu car mathématiquement, c’est jouable mais tant que cette équipe sera irrégulière, ça semble compliqué. On peut cependant espérer une bonne fin de saison, une bonne cohésion d’équipe pour préparer l’année suivante.

En tant que commentateur radio et TV, comment prépare-t-on les matchs en amont ?

Alors j’ai installé un rituel, je sais que tout le monde ne procède pas de la même façon mais je prends toujours une feuille A3 jaune. Dessus, j’indique des statistiques importantes, les profils des joueurs, le système de jeu, les précédentes confrontations. Cela me permet d’avoir toujours quelque chose à dire en cas de besoin et d’y jeter rapidement un œil pendant une action si l’occasion s’y prête. Personnellement, c’est quelque chose me rassure avant chaque match.

Est-ce évident de faire passer des sentiments et des émotions lorsque l’on commente un match ?

J’ai envie de dire que cela dépend d’un facteur principal : si on commente en tribune ou si on commente en cabine. Ce sont deux choses totalement différentes. J’ai plus l’habitude de commenter en cabine donc pour m’aider, je mets le son du casque un peu plus fort et cela me met un peu plus dans l’ambiance, ça aide à faire ressentir des choses aux téléspectateurs. Il faut voir le football comme une chose magnifique que l’on transmet à d’autres personnes. Mais pour répondre concrètement à la question, c’est forcément plus difficile quand on débute mais cela vient avec le temps et on s’y fait vite !

Aurais-tu une anecdote à nous raconter sur quelque chose de fun qui te serait arrivé pendant un direct ?

Je pourrais en raconter tellement, mais nous n’aurions pas assez de temps. Je vais donc prendre la plus récente, c’était pendant le mouvement de grève, en décembre. Guingamp recevait alors Troyes un lundi. La veille, j’étais en Italie pour Fiorentina-Inter. C’est au retour que ça se corse. Donc je prends l’avion jusqu’à Paris, tout se passe bien jusque là. Je devais ensuite prendre le train pour rejoindre Guingamp où j’avais une émission avant le match sur Radio Bonheur.

Un peu avant Rennes, le train est arrêté car il y avait un problème d’aiguillage. C’était absurde car il n’y avait que quelques trains à circuler. Ma mère est venue me chercher en urgence pour m’emmener à Guingamp. J’ai fais l’émission depuis ma voiture et je suis arrivé en retard au match, tout ça pour voir l’EAG perdre 1-0 ! En plus, depuis longtemps, je fais des cauchemars sur ce genre de choses. J’ai peur d’oublier mon matériel ou d’arriver en retard.

Dernièrement, nous avons également échangé avec Gaëtan Pinel qui t’avais adressé un petit mot, est-ce que tu aurais toi aussi quelque chose à lui dire ?

Déjà, pour faire un parallèle avec la question précédente, je le remercie d’avoir très bien géré l’émission sans ma présence physique, il a très bien assuré ! Je ne me rappelle plus vraiment en quelle année nous nous sommes rencontrés mais je me rappelle très bien de la manière. Quand nous étions tous les deux bénévoles à l’EAG, je me souviens le voir discuter avec d’autres personnes. Il pouvait nous raconter n’importe quelle action de Guingamp, qu’importe l’année.

C’était une véritable encyclopédie. Nous nous sommes ensuite rapprochés de plus en plus et ça a été un plaisir de le voir évoluer. Effectivement, je devais commenter pour ARL mais j’étais déjà en déplacement, j’ai donc laissé ma place à Gaëtan qui a très bien réalisé le travail. Je tiens aussi à souligner que, lors des remix de musiques l’année dernière, nous avons écrit les textes dans l’hilarité générale, pendant les soirées avec notre bande de pote, dont Gaëtan. Et le résultat était plutôt satisfaisant !

Tu commentes pour un grand média qu’est Canal+ Sports Afrique, est-ce que cette expérience t’aide à grandir en maturité ?

Oui absolument ! Avant de débarquer chez Canal+ Sports Afrique, j’étais chez Canal+ France. J’ai pu travailler avec des personnes que j’admire beaucoup, et me retrouver avec eux, forcément ça fait gagner en maturité, on gagne de l’expérience. J’ai beaucoup appris et je continue toujours d’apprendre. Surtout, il faut rester humble. Il faut garder à l’esprit la raison de notre présence et il ne faut pas rester avec des yeux émerveillés quand on arrive dans les locaux.

Interview de Pierre Henry Dufeil, la voix de " radio ...

Entre l’Orange Vélodrome et Roudourou, le choix est vite fait. (crédits : gazzettafoot)

Radio Bonheur, c’est meilleur que le chou-fleur, tu confirmes ?

Malheureusement je n’aime pas le chou-fleur, ça va être compliqué ! (il rigole)

Nous remercions Pierre d’avoir pris de son temps pour nous répondre et nous lui souhaitons le meilleur pour la suite. 

Crédits Une : EAGuigamp

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here