Jeux olympiques

JO – Tennis de table : la Chine toujours sans égal, les Allemands en finale

La Chine n’est plus qu’à une marche de conserver sa double couronne. Très sereines ce mercredi matin, les équipes masculine et féminine chinoises se sont aisément qualifiées pour les finales de l’épreuve par équipes, à Tokyo. Même satisfaction pour les Allemands, vainqueurs des Japonais et qui tenteront vendredi de réaliser l’un des plus grands exploits de l’histoire de leur sport.

 

Les Chinois(es) encore au rendez-vous

La Chine continue son sans-faute. Que cela soit chez les messieurs ou les dames, les Chinois se sont qualifiés pour la finale de l’épreuve par équipes sans perdre le moindre match. Si Cheng Meng et Ma Long ont respectivement perdu un et deux sets dans la troisième partie de leur rencontre contre l’Allemagne et la Corée du Sud, les deux formations chinoises n’ont jamais tremblé.

Elles s’étaient rapidement mises à l’abri en remportant le double ainsi que le premier simple sur le score de 3 sets à 0. Ces Jeux olympiques tokyoïtes ne dérogent pas à la règle et démontrent une fois de plus la marge considérable que les Chinois possèdent sur leurs poursuivants. Il paraît à l’heure actuelle bien utopique de croire une équipe capable de remporter les trois matches nécessaires pour les faire tomber. Et ce n’est pas les Français qui diront le contraire.

 

L’Allemagne déloge le Japon

Dans le choc de ces demi-finales masculines, l’Allemagne a réalisé une grande prestation en sortant le pays hôte (3/2). L’équipe européenne a démarré sur les chapeaux de roues avec deux premiers sets survolés en double par Timo Boll et Patrick Franziska contre Koki Niwa et Jun Mizutani (11-2 ; 11-3). Si les Japonais se sont sublimés pour revenir à deux manches partout (9-11 ; 8-11), ce sont bien les deux Allemands qui ont fini par l’emporter. Plus habitués à jouer ensemble, ils ont mis leur nation sur les bons rails en se montrant les plus solides dans la cinquième et dernière manche (11-7).

Lors du premier simple, Dimitrij Ovtcharov a un temps pensé faire le break contre le n°1 japonais Tomakazu Harimoto. Vainqueur de la première manche (11-7), l’Allemand a longtemps mené dans la deuxième avant que son adversaire ne prenne son temps mort à 9 partout. S’est ensuite installé un véritable duel tactique en service-remise, remporté par Harimoto (13-11). Le gain du deuxième set a permis au jeune Japonais de s’installer dans l’échange et de prendre l’avantage sur son vis-à-vis, notamment en revers où le contraste coups gagnants/fautes directes est devenu assez important entre les deux hommes. Finalement vainqueur en quatre manches, Harimoto a tenu son rang et ramené le Japon à hauteur (1/1).

  • L’Allemagne a pu compter sur ses vétérans

Dans la troisième opposition de cette demi-finale, Timo Boll a glané un point importantissime contre Jun Mizutani. Malgré la perte du premier set et une situation inconfortable en début de deuxième, la légende allemande s’est arrachée pour ne pas sombrer. Avec son flegmatisme légendaire, l’Allemand a constamment cherché à s’adapter en remise tout en se montrant solide derrière son service. Il a ainsi bénéficié de nombreuses fautes inhabituelles de Mizutani pendant le reste de la rencontre, pour prendre les devants. Sur un dernier échange spectaculaire en top sur top, Boll a remporté la mise et permis aux siens de reprendre l’avantage au tableau d’affichage (2/1).

Dans la lignée de son partenaire de double, Patrick Franziska a tenu la dragée haute à son adversaire lors de son match de simple. Vainqueur des deux premiers sets, l’Allemand a longtemps cru pouvoir offrir la victoire à son équipe. Mais c’était sans compter sur la résilience d’Harimoto, intenable au moment de remonter son handicap de deux sets. À l’issue d’une cinquième manche renversante, où il a d’abord mené 6-2 avant de se retrouver mené 7-9, le Japonais a été le plus solide au moment de conclure (11-9).

À 2-2, Dimitrij Ovtcharov et Koki Niwa s’affrontaient pour qualifier leur équipe en finale. Battu par Tomakazu Harimoto un peu plus tôt, le médaillé de bronze allemand du simple messieurs n’a cependant jamais douté dans ce duel. Au terme de trois sets disputés (11-9 ; 11-7 ; 11-8), Ovtcharov a ainsi qualifié l’Allemagne pour la deuxième finale olympique de son histoire après celle de Pékin en 2008. Les Allemands, désormais assurés de monter sur le podium pour la quatrième fois en quatre olympiades, feront désormais face à un mur et tenteront de renverser des Chinois qui semblent intouchables.

Des qualifications faciles pour la Chine et une victoire au bout du suspense pour l’Allemagne, cette antépénultième journée du tennis de table aura emmené les pongistes jusqu’au bout de la nuit tokyoïte. Rendez-vous demain pour le dénouement du tournoi féminin avec une finale entre la Chine et le Japon prévue à 12h30 (heure française), puis après-demain pour la fin de l’épreuve par équipes hommes où Chinois et Allemands se disputeront le titre.

Crédit photo de l'image en Une : AFP
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire