Roland-Garros

La décision forte de Novak Djokovic avant Roland-Garros

Alors que Roland-Garros arrive dans un peu plus d'un mois, Novak Djokovic a pris une décision qui a le don de faire parler. Éliminé par Casper Ruud en demi-finales du Masters 1000 de Monte-Carlo, le Serbe a les yeux rivés sur son prochain objectif : la quinzaine parisienne. Or pour cela, il entend débarquer dans la capitale en pleine forme et a donc aménagé son emploi du temps en conséquence.

Novak Djokovic est un tennisman aux multiples surnoms. De Djoker, à Djoko, son surnom favori n'est autre que Nole. Pourtant, il existe plein d'expressions qui colleraient parfaitement à la peau du numéro un mondial. L'homme aux 24 Grands Chelems est un athlète qui a été conditionné pour la gagne. Or chez lui, l'obsolescence programmée met du temps à se remarquer. Malgré ses défaites à l'Open d'Australie 2024, ou encore plus récemment à Monaco, il n'en demeure pas moins l'un des grands prétendants à la victoire sur la terre battue de Roland-Garros.

Pour cela, à bientôt 37 ans, la machine Serbe a décidé de passer en mode économie d'énergie. À l'instar de ce qu'il a fait l'an dernier avant de remporter son troisième Roland-Garros en carrière, Novak Djokovic a fait le choix de ne pas se rendre au Masters 1000 de Madrid. Si l'an dernier cela était dû à ses douleurs dans le coude droit, il a cette année pris la décision de son plein gré. À noter qu'il ne perdra pas son fauteuil de numéro un !

Quelle préparation à Roland-Garros pour Novak Djokovic ?

Nole se reconcentre donc sur lui-même après un début de saison en-deçà de ses espérances. Pour le moment, il n'a remporté aucun titre sur le circuit. C'est pourquoi l'option de le voir prendre ses marques sur terre à l'occasion du Masters 1000 de Rome est probable. En cas de victoire en Italie (finale le 19 mai), il débarquerait avec le plein de confiance à Paris. Mais force est de constater que sa conquête du 25e Grand Chelem de sa carrière ne sera pas de tout repos. Avec potentiellement le retour de Rafael Nadal pour sa dernière à Roland, mais Carlos Alcaraz ou bien le hit du moment Jannik Sinner, le chemin sera long pour soulever une nouvelle Coupe des Mousquetaires.

Actuellement en Master à l'ESJ Lille, je m'avère être un adepte du groundhopping à la recherche de grosses ambiances qui ambitionne de parcourir le globe à travers ses stades de foot. Côté maillot, je fus biberonné au chardon nancéien et au coaching de Pablo Correa. J'ai aussi grandi avec le calme d'Arsène Wenger et les tacles de Laurent Koscielny sur Canal. Mais parce qu'il n'y a pas que le football dans la vie, je vibre tout autant à encourager Thibaut Pinot dans son virage, Julia Simon devant L'Equipe, mais aussi Arthur Fils sur Eurosport.

Dernières publications

En haut