Etranger

La Relève Italienne (LRI #3) – Riccardo Calafiori a débuté son ascension

Crédit photo : BELGAIMAGE

Riccardo Calafiori semble convertir les espoirs placés en lui par José Mourinho. Peut-être est-il celui dont la carrière est déjà la mieux lancée. Andrea Pinamonti est de nouveau parti en prêt, à Empoli, tout comme Nicolò Armini, aujourd’hui du côté de Piacenza Calcio en Serie C. Des trois joueurs, il est celui qui aspire au plus bel avenir, en tout cas sur le court terme. Son émergence avait un temps été bloquée l’année dernière, par le 3-4-2-1 mis en place par Paulo Fonseca, et la présence dans l’effectif de Leonardo Spinazzola. Mais cette saison, tous les voyants sont (presque) au vert.

Calafiori et les louanges précoces

Un amour inconditionnel pour la Roma

Né le 19 mai 2002 à Rome, Riccardo Calafiori est un enfant du Latium. Il n’a d’ailleurs d’yeux que pour Daniele De Rossi, son idole d’enfance. C’est donc tout naturellement qu’il intègre le centre de formation de l’AS Roma, au vu de son fort potentiel. Il grille souvent les étapes, étant surclassé à plusieurs reprises au sein du club de la Louve. En 2017, âgé seulement de 15 ans, il devient un pilier de l’équipe U17 de la Roma. 18 fois dans l’effectif, il participe à 16 matchs sur les 26 que comporte la saison. 5 fois titulaire seulement, il impressionne pourtant beaucoup d’observateurs au poste d’arrière gauche.

La Roma U17 finit première du championnat et accède donc aux phases finales, qu’elle remporte également. Elle fait tomber successivement le Milan AC (2-1, 3-2), le Torino (2-1) et l’Atalanta (3-2) en finale. Si Calafiori ne dispute pas la double confrontation contre Milan, il entre à chaque fois en cours de jeu contre les deux adversaires suivants. Il remporte deux jours après la Supercoppa contre Pordenone (4-1) au poste plus surprenant d’arrière droit. Sa première grosse saison lui ouvre les portes du monde professionnel, puisqu’il paraphe dans la foulée son premier contrat professionnel. Il a toutes les cartes en main pour devenir une future pièce maîtresse de l’AS Roma. Cette année-là, il évolue d’ailleurs aux côtés d’un certain Nicola Zalewski, toujours au club et dont la trajectoire est presque similaire.

La Youth League, tournant de sa carrière

L’année suivante, et alors qu’il avait disputé seulement 4 minutes avec la Primavera contre Milan, il débute contre le FC Viktoria Plzeň en Youth League. Une nouvelle compétition qu’il souhaite vraiment disputer pour sa dimension européenne. Mais alors que la Primavera de la Roma se dirige vers un match nul, Václav Svoboda découpe littéralement Riccardo Calafiori, qui sort en pleurs, le genou “désintégré”. Le Tchèque écope d’un rouge logique, mais n’est suspendu qu’une journée par l’UEFA malgré son tacle assassin. Derrière, Plzeň en met un quatrième, pour une défaite 4-3 de la Primavera. Le tournant de la carrière du jeune Calafiori, pour qui l’on craint le pire.

Une lente reconstruction nécessaire et efficace

Cruelle blessure au genou gauche

Sorti sur civière, Calafiori n’en mène vraiment pas large. Selon les dires du médecin présent sur place, une blessure de ce type n’arrive que tous les 10 ans dans le football. C’est dire si elle est rare. Plutôt retrouvée sur les circuits de motocross, elle correspond à une rupture totale de tous les ligaments du genoux, ainsi que du ménisque et de la capsule articulaire de son genou gauche. Au lendemain de ce grave accident, le jeune Italien essaye pourtant de positiver.

Le moment est venu de vraiment faire ressortir tout ce que j’ai en moi. Cette fois pas de match décisif, pas de finale à gagner… Il y a la bataille la plus importante de ma vie devant moi, et je ne peux certainement pas reculer. Le moment est venu de mettre de côté le garçon, parfois le garçon que j’ai été jusqu’à présent pour sortir mes c*** et devenir un HOMME. Une mauvaise blessure au genou me maintiendra longtemps immobile et m’éloignera des terrains, mais le désir de revenir PLUS FORT qu’avant augmentera chaque jour. Pour la énième fois, je me retrouve face à un défi très difficile, mais comme toujours je vais le gagner !!!“, pouvait-on notamment lire sur sa page Instagram. Surmotivé, bien décidé à retrouver les terrains le plus vite possible, il donne tout pour retrouver la motricité complète de son genou le plus vite possible. Le 2 octobre 2018 est bel est bien devenu le tournant de sa jeune carrière.

Une première en Serie A comme récompense

Écarté des terrains durant un an, il fait son grand retour à la compétition en septembre lors de la saison suivante. Il dispute son premier match avec la Primavera contre le Chievo Primavera, débutant même la rencontre en tant que titulaire. Sa montée en puissance est spectaculaire, mais une légère rechute l’écarte des terrains entre novembre et décembre 2019. Après cela, il retrouve sa place de titulaire et en profite pour marquer quatre buts et délivrer deux passes décisives en 13 matchs. Pas mal du tout pour un jeune latéral gauche.

Il tape dans l’œil de Fonseca qui le convoque deux fois en Ligue Europa et quatre fois en Serie A. Il a même l’honneur de débuter la dernière rencontre de l’année face au champion turinois, jouant 60 minutes avant de céder sa place (sur blessure) à Péres. Lancé dans le grand bain, après une reconstruction difficile aux Pays-Bas, Calafiori ne veut plus laisser les autres gâcher son avenir.

Présence permanente dans le groupe pro

Avec son numéro 61 dans le dos, Riccardo Calafiori ne quitte plus le groupe professionnel de la Roma et ne met plus les pieds au sein de la Primavera. Désormais, Paulo Fonseca compte clairement sur lui pour faire la différence lorsqu’il en a besoin. Si sa présence dans l’équipe type au sein du championnat domestique est très limité, il réalise de nombreuses apparitions en Ligue Europa. Il est titulaire à 3 reprises lors de la campagne 2020/21, et joue 354 minutes en tout. Polyvalent, il s’intègre parfaitement au système de jeu de Fonseca, et fait preuve d’une palette offensive comme défensive complète.

Arrivé à maturation très jeune, il a déjà toutes les qualités requises pour un arrière gauche moderne. Physique, il n’est pas avare en efforts et fait des courses répétées dans son couloir gauche. Il occupe bien l’espace de jeu, est capable de défendre bas, comme de presser haut et de combiner avec son ailier gauche. Agile, il sait dribbler et distille souvent de bons centres. Il a enfin des qualités hors normes de scoreur pour un latéral, rappelant parfois Achraf Hakimi, son pendant droitier. À l’aide de toutes ces qualités, il marque son premier but en Europe l’année dernière à la faveur de la réception des Young Boys de Berne, lors d’un match remporté 3-1 et qu’il dispute en intégralité. Il n’est en revanche pas dans le groupe contre Manchester United, en demi-finale, à cause d’une blessure au biceps fémoral.

En Serie A, il ne joue pas beaucoup (seulement trois petits matchs) alors qu’il fait partie du groupe à 18 reprises. Ses rechutes à répétition aux ischio-jambiers l’empêchent d’avancer correctement dans sa progression, mais il reste tout de même à chaque fois une belle option pour Fonseca. Il dispute son dernier match de la saison le 22 avril dernier contre l’Atalanta Bergame, contre qui il dispute 45 minutes. Forcément, le système mis en place par Fonseca (3-4-2-1), ainsi que la concurrence forte à son poste ne l’a pas aidé. Mais, cet été, beaucoup de choses se sont passées et ont changé la donne.

Un été pour tout changer

L’Italie, sacrée championne d’Europe cet été, a cependant perdu un des grands artisans de sa campagne européenne en la personne de Leandro Spinazzola. Coup dur énorme pour l’Italie, mais un petit coup de pouce pour Calafiori, qui a vu son concurrent naturel au poste être éloigné longtemps des terrains. Au moins jusqu’à janvier, selon les médecins. Qui plus est, un nouveau coach est arrivé, et Mourinho semble clairement considérer le jeune Romain : “Nous devons développer des joueurs. Nous devons faire jouer des joueurs comme Darboe, Calafiori, Zalewski.” Il tient à faire jouer ses jeunes joueurs et à les inclure dans le onze de départ à chaque match.

Résultat des courses, depuis le début de la saison, Riccardo Calafiori a déjà disputé 4 matchs de Serie A, dont deux comme titulaire. Il a joué les deux matchs de Ligue Europa Conférence en tant que titulaire, et délivré deux passes décisives, une dans chaque compétition. Il semble clairement faire partie des plans de Mourinho cette année, qui pourrait voir se poser un sacré dilemme au retour du champion d’Europe en 2022. Pour l’instant, Calafiori profite, s’éclate, et toute l’Europe envie la Roma. De quoi envisager un départ cet été ?

Et avec la Squadra Azzura ?

Sur le plan national, Riccardo Calafiori n’a pas disputé beaucoup de matchs. Il faut dire que sa grave blessure l’a longtemps tenu éloigné des rassemblements nationaux. Le jeune Italien s’est surtout démarqué avec l’Italie U16, disputant 6 matchs pour un but contre les Pays-Bas. Il n’a pour l’instant disputé presque que des matchs amicaux, que ce soit à cet échelon ou aux échelons supérieurs. Mais il vient enfin d’être appelé avec les espoirs par Paolo Nicolato. Calafiori est d’ailleurs rentré face au Luxembourg en lieu et place d’Udogie pour 28 minutes de jeu. Il n’est en revanche pas entré en jeu contre le Monténégro. Il est à noter que ces deux matchs comptent pour les qualifications à l’Euro Espoirs.

Riccardo Calafiori a un avenir radieux devant lui. Remis avec courage d’une grave blessure qui l’a longtemps tenu écarté des terrains, il est aujourd’hui titulaire régulier au sein d’une des plus grosses écuries de Serie A. Profitant de la blessure de Spinazzola pour se mettre en avant, ses qualités innées associées à un travail acharné semblent déjà payer. Précoce, les portes de l’Italie s’ouvrent déjà presque à lui. Arrière gauche de caractère, moderne et polyvalent, il pourrait bien faire tourner les têtes de nombreuses équipes l’été prochain. À moins que l’amour inconditionnel qu’il porte à la Louve le maintienne attaché à la Roma pour l’éternité.

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire