Basketball

Le bilan des Cavs 2019

Pour ce second bilan de fin de saison, on s’attaque à l’équipe qui a connu la plus grosse chute en terme de bilan : les Cleveland Cavaliers. Quel bilan tirer de la première saison des Cavs dans l’ère post-Lebron ?

La Draft :

Collin Sexton, rookie et déjà joueur majeur d’une équipe des Cavs en difficulté cette saison (Crédits : NBA)

 

Pour la 1ère sélection à la draft de Cleveland depuis 2015, le Front Office ne s’est pas trompé. Avec un choix en 8e position (Brooklyn) obtenu via le trade qui avait envoyé Kyrie Irving aux Celtics, les Cavs ont misé sur Collin Sexton, jeune meneur d’Alabama. Bien qu’il it eu du mal à s’adapter en début de saison, il a su monter en puissance tout au long de la saison, au point de réussir à se faire une place dans la 2nd All Rookie Team. Une draft réussi donc, une éclaircie dans une saison pourrie.

La saison 2018-2019 :

Saison pourrie, c’est le moins que l’on puisse dire. Si l’on se doutait à peu près tous que l’équipe allait chuter après le départ de Lebron James, on pouvait quand même s’attendre à mieux de la part des hommes de l’Ohio. Après seulement six matchs et six défaites, Tyronn Lue a laissé sa place sur le banc à son assistant Larry Drew, qui n’a pas non plus su/pu corriger le tir.

Pas aidé par l’absence ultra longue durée de Kevin Love qui n’aura joué que 21 recontres, les Cavs finiront la saison avec seulement 19 victoires pour 63 défaites. Côté stats, leur meilleur scoreur s’appelle Jordan Clarckson (16,8pts) qui n’a pas débuté la moindre rencontre, dans une équipe qui globalement aura été gênée par les blessures et pas aidé par un effectif clairement trop faible pour espérer quoi que ce soit. Saison à oublier donc, surtout que ce bilan famélique en victoires ne leur a même pas permis d’obtenir un choix dans le top 4 de la draft.

MVP de la rédac’ :

Trouver un MVP dans un effectif aussi moyen et où seulement trois joueurs dépassent les 75 matchs joués, cela semble compliqué. Au diable Jordan Clarkson et Cedi Osman, notre choix se portera sur Collin Sexton. Comme évoqué plus haut, le rookie a su s’adapter à la NBA au cours de la saison, et il a tant bien que mal essayé d’empêcher les Cavs de sombrer dans le ridicule tout au long de la saison. Statistiquement il s’en tire avec 16,7pts et 3ast à 43% au shoot et 40% à 3pts. Espérons pour lui que les Cavs essayent de mieux l’entourer dès cet été.

La saucisse de la rédac’ :

Peu vu cette saison, reverra-t-on JR Smith sous le maillot des Cavs l’an prochain ? (Crédits : Sporting News)

 

Même si la grande majorité de l’effectif pourrait avoir sa place au casting de ‘’Sausage Party’’ (film que je ne recommande pas plus qu’un match des Cavs cette saison), il a fallu faire un choix. L’heureux lauréat de cet officieux trophée est… Jr Smith ! Dans une équipe cata, ce bon vieux Gérard a demandé son transfert dans l’espoir de vivre une meilleure saison. Raté. Résultats des courses, une saison à 6,7pts en 11 matchs joués. Au moins cette saison il a enfin compris que son équipe n’a pas gagné.

Le + / – :

Le + : Collin Sexton

Le – : La qualité du jeu

Avis de la rédac’ :

Des NBA Finals au 2e pire bilan de la ligue, les Cavs ont bien senti passé le départ de Lebron James. Effectif pauvre, jeu peu agréable à regarder, le bilan de la saison des Cavs est à oublier au plus vite. La reconstruction est en marche et on espère pour les vrais fans de Cleveland que l’été se déroulera mieux que cette saison 2018-2019.

A lire aussi : Le Bilan des Knicks 2019



Sport en directMercato Football Ligue 1
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
velit, id lectus mi, suscipit efficitur. id,