Lille sur de bons rails

0
Célébration des joueurs du LOSC après le but de Luiz Araujo contre Metz ©Twitter @losclive
Ligue 1

Avec un match nul face à Rennes puis 6 points engrangés contre Reims et Metz dimanche dernier, les Dogues entament cette édition 2020/2021 de Ligue 1 sérieusement.

Jeu, forces en présences, et match à venir. Retour sur le début de saison du LOSC.

Point statistiques

Commençons par un court comparatif avec la saison dernière.  Lors de la saison 2019/2020, les Lillois comptaient, au bout de trois journées, 6 points, après deux victoires contre Nantes et Saint-Etienne et une défaite à Amiens.

Au niveau du goal-average de la saison passée. Lors de ces trois journées, Lille avait marqué cinq buts et en avait encaissé deux. Sur un point purement comptable, les Lillois entament donc mieux cette saison que la précédente.

Le dispositif

Trois nouveaux joueurs ont intégré le onze cette saison. Botman a remplacé Gabriel en défense central. Installés en pointe de l’attaque, Jonathan David et Burak Yilmaz ont remplacé Victor Osimhen et Loïc Rémy partis tous les deux cet été.

Depuis deux saisons, Christophe Galtier mise sur un 4-4-2 dont les associations sont nombreuses. Fonte-Botman dans la charnière centrale, André-Sanches au milieu, Bamba-Bradaric et David-Yilmaz en attaque. C’est donc avec ceux-là que va devoir composer le coach Lillois en attendant de potentiel départ avant la fin de mercato.

Dans le contenu, on retrouve des similitudes malgré les changements parus dans l’effectif durant cette trêve estivale. Sur les trois premiers matchs, les Lillois affichent parfois des difficultés, comme la saison dernière, à maintenir une pression constante sur l’équipe adverse. Lorsque Lille mène, Lille subit très souvent. Cette manie sera l’un des problèmes à régler par le technicien français.

On retrouve par contre, un jeu direct présent dans les intentions et dans la réalisation. Petit bémol, les profils changent et les automatismes doivent se créer. Il faudra donc attendre un petit moment pour voir un réel projet de jeu qui se concrétise à 100 % sur le terrain.

Les points forts

  • L’entente entre Jonathan Bamba et Domagoj Bradaric, parfois encore perfectible, montre  malgré tout des signes de satisfaction. Le jeu offensif Lillois paraît d’ailleurs, pencher sur ce côté.

En phase offensive, on peut observer la transformation du 4-4-2 en un 3-5-2 modulable. Celik moins offensif sur son placement au départ des actions que Bradaric, fait partie de la défense à trois des Lillois, durant les phases offensives. Le placement du latéral gauche permet aussi à Jonathan Bamba d’intégrer l’axe du jeu, ce qui notamment, a permis aux Dogues, de marquer grâce aux deux buts de l’attaquant Français.

Malgré les lacunes défensives du latéral gauche Croate, Bradaric, on peut s’attendre à une saison intéressante de sa part.

  • La paire Sven Botman et José Fonte fait déjà parler d’elle

Le défenseur central Portugais de 36 ans entame sa troisième saison à Lille. Après une saison très contrastée par des moments difficiles, notamment en Ligue des Champions, il revient en forme. Sur ses trois premières rencontres, il affiche une solidité semblable à celle affichée lors de sa première saison au club. Solide dans les airs et dans les duels, il sait combler son manque de vitesse par une anticipation très juste.

Son compère, Sven Botman, 20 ans et arrivé de l’Ajax d’Amsterdam cet été, impressionne par son calme et son autorité sur le terrain. Le meilleur exemple est peut-être son dernier match face à Metz. Le Néerlandais a su être précis techniquement pour sortir le ballon de zones difficiles et à la relance. Comme son coéquipier de charnière centrale, il pourrait parfois être dépassé par la vitesse de ses adversaires, mais ce dernier compense ce manque par une bonne lecture du jeu et une vraie capacité à gagner ses duels. Contre Reims, le géant Hollandais a gagné 12 de ses 13 duels qu’il a disputés et remportés ses sept duels de la tête. Il touche aussi énormément de ballon. Un exemple, encore une fois face aux Rémois, il a été le Lillois qui a touché le plus de ballons avec 95 touchés.

  • Qualité et profondeurs de banc

Avec le retour des blessés de longues dates, Yusuf Yazici et Timothy Weah, tous deux absents une grande partie de la saison dernière, les Lillois vont pouvoir compter sur un effectif, au complet, très qualitatif et concurrentiel. On peut aussi ajouter la présence du super-sub, Luiz Araujo, toujours virevoltant lorsqu’il entre avec Lille. Très apprécié de Christophe Galtier, le jeune Brésilien, capable du meilleur comme du pire n’est pas qu’un simple remplaçant a souligne le coach Lillois après le match contre Metz dimanche dernier. Araujo avait été l’unique buteur de ce match.

Enfin, Isaac Lihadji, arrivé cet été de l’Olympique de Marseille, pourrait obtenir du temps de jeu cette saison. Jouant l’Europa League, Lille aura besoin de tout ces éléments offensifs.

Le jeune Portugais Tiago Djalo en défense, Jeremy Pied, Xeka, Lucas Chevalier et Reinildo complètent cette liste de joueurs qui auront une carte à jouer avec la nouvelle règle des cinq changements notamment.

Les points faibles

  • La pointe de l’attaque. La paire Yilmaz-David manque d’automatismes

Arrivés tous les deux au LOSC cet été, les deux numéros neuf semblent encore se chercher sur le terrain.

Yilmaz connaît sa première expérience en Europe après avoir effectué toute sa carrière en Süper League, le championnat Turque. Christophe Galtier compte énormément sur son expérience. Il l’a notamment comparé à José Fonte lors de conférences de presse. Si l’attaquant de 35 ans apporte sûrement déjà de son leadership et de son expérience, on l’a en revanche très peu vu lors des deux premières journées de Ligue 1. Il a malgré tout délivré une passe décisive à Bamba lors du second match contre Reims. Face à Metz à la J3, il a beaucoup couru et proposé dans l’axe Lillois en dézonant parfois sur les côtés.

Manquant de vitesse, l’international Turque va encore devoir travailler son association avec Jonathan David. L’international Canadien de 20 ans est la recrue phare du mercato Lillois. Arrivé pour une somme record d’environ 30 millions d’euros, il a la lourde tâche de faire oublier Victor Osimhen, parti cet été à Naples. Malheureusement, ce fut encore plus compliqué pour lui que pour Yilmaz de se montrer sur ces trois premiers matchs. Très peu affûté physiquement et long dans sa prise de décision, l’ancien attaquant de la Gantoise en Belgique aura besoin d’enchaîner les matchs pour regagner la confiance, si importante pour le poste d’attaquant. Face à Metz, il a notamment raté une occasion importante face au gardien Messin à la 17e minute.

  • Un côté droit peu en jambes en ce début de saison

Ni Ikone, ni Celik, ni Pied n’arrive à performer sur le côté droit.

Jonathan Ikone, plutôt intéressant la saison dernière, semble avoir des difficultés à s’intégrer dans cette tactique du coach Lillois. Repiquant souvent dans l’axe, il ralentit parfois même trop le jeu et se montre trop imprécis dans ses frappes dans les 20 derniers mètres. Il montre cependant parfois quelques fulgurances lorsqu’il dribble ou accélère le long de la ligne.

Le duo Celik/Pied n’y arrive pas. Le jeune international Turque, coéquipier de Burak Yilmaz en équipe national, est revenu blessé du dernier rassemblement. Face à Metz, Jeremy était titulaire. Trop tendre dans ses interventions et pas assez percutant lors de ses montées, le Français a rendu une pâle copie alors qu’il jouait pour la première fois de la saison. Celik, lui a joué face à Rennes et Reims. Sans avoir été convainquant, il n’a pas montré de signes intéressants sur son côté et paraît avoir la tête ailleurs, lui qui pourrait partir cet été.

Le prochain match : Marseille

Dimanche soir à 21 heures au Stade Vélodrome, les Dogues pourront profiter du retour de Renato Sanches. Blessé lors des deux dernières journées face à Metz et à Reims, le Portugais sera de retour dans le groupe. Reinildo, suspendu après son carton rouge obtenu contre Rennes, fait lui aussi son retour. Du côté des absents, Xeka est toujours blessé (lésion de l’ischion-jambiers). Adama Soumaoro sera également absent pour des raisons de quatorzaine lié au Covid-19. Cheikh Niasse attend les résultats de son test pour savoir s’il sera dans le groupe Lillois.

De son côté, Marseille pourra compter sur le retour de Benedetto. Suspendu après son expulsion face au Paris-Saint-Germain, l’Argentin pourrait être titulaire dimanche soir contre Lille. Jordan Amavi, lui, sera absent après la décision de la commission de discipline de le suspendre jusqu’au 21 septembre pour son altercation avec Kurzawa lors du Classico.

Après sa défaite jeudi soir face à Saint-Etienne, les Marseillais comptabilisent six points. Ils se situent donc à un point de Lille. En conférence de presse, l’entraîneur Lillois a reconnu que son équipe avait manqué la troisième place à cause de la défaite face à Marseille au stade Pierre Mauroy à l’occasion de la 25e journée.  

Malgré la défaite des Olympiens face aux Stéphanois, Christophe Galtier a dit s’attendre à une réaction de l’OM. « Je suis quasiment sûr que l’on n’aura pas le même OM dimanche soir au coup d’envoi », a déclaré le coach Lillois en évoquant notamment la potentielle présence d’un vrai numéro 9 dans le onze Marseillais.

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here