Football

Le PSG est prêt

Dimanche débutera officiellement une nouvelle saison pour le Paris Saint Germain. Opposés à Nantes pour le trophée des champions à Tel-Aviv, les hommes de Christophe Galtier repartent à la conquête d’une nouvelle moisson de titres avec pour objectif, une fois encore, la Ligue des Champions. Les Parisiens ont travaillé dans la sérénité cet été et tous les voyants semblent au vert pour attaquer du bon pied cet opus 2022-2023.

Trois matchs, Trois victoires et une ribambelle de buts inscrits, Paris a fait le show lors de sa tournée Japonaise de pré-saison. Mais plus que les scores, c’est l’impression globale laissée par les Parisiens cet été qui incite à l’optimisme. Du cas Mbappé en passant par Neymar, au renouveau de Sergio Ramos, tout semble aller pour le mieux du côté du PSG.

Le cas Mbappé réglé, une épine en moins dans le pied

Cela ne date évidemment pas d’hier mais le fait d’avoir pu prolonger Kylian Mbappé, meilleur joueur, buteur et passeur de Ligue 1 la saison dernière a permis au PSG de travailler tout l’été dans la sérénité. Revenu très affûté de ses vacances, l’international français, qui a porté le brassard pour la première fois avec le club de la capitale, semble plus déterminé que jamais à montrer qu’il fait bien parti des tous meilleurs joueurs du monde. Et faire taire bon nombre de critiques à son égard, suite à son histoire de prolongation.

Il pourra s’appuyer sur ses deux compères de la saison dernière, Lionel Messi et Neymar, qui formeront une nouvelle fois un trio d’enfer. Rien n’était pourtant gagné au départ. Si Mbappé a finalement prolongé, Neymar lui a été longtemps sur le départ, mais Paris s’est résigné à le garder, très peu d’équipes européennes n’étant prêtes à tenter le pari d’un joueur dont on ne connaît jamais réellement la forme. Messi lui a bien l’intention de réaliser une saison pleine et décrocher une nouvelle ligue des champions, lui qui n’a étrangement pas pesé sur le parcours Européen du PSG la saison passée.

La défense prend forme

Galtier a profité de cette tournée Asiatique pour peaufiner les automatismes de sa défense à 3, voir à 5 puisque les pistons sont des latéraux de formation. Et force est de constater que si le PSG est épargné par les blessures, cela peut faire peur. Sergio Ramos a pu enchaîner et trouver du rythme (il a pris part à toutes les rencontres amicales) et son association avec Marquinhos et Kimpembe, sur le long terme, peut faire des ravages. Avec un choix clair et défini au poste de gardien (Donnarumma sera le gardien titulaire), les Parisiens peuvent voir venir. D’autant que Kimpembe, longtemps sur le départ et tout proche de rejoindre Chelsea, devrait finalement rester. Enfin, les pistons prennent de l’épaisseur et Hakimi et Nuno Mendes, suppléés par Bernat et le nouveau venu Nordi Mukiele, ont l’avenir devant eux.

Si malheureusement, Milan Skriniar ne devrait pas atterrir à Paris, le club de la capitale a de la ressource. Mukiele peut également évoluer en défense centrale et à l'heure actuelle, Kehrer est toujours Parisien. S'il ne sera pas retenu en cas d'offre satisfaisante, il a bluffé le staff durant la préparation et pourrait avoir un rôle important à jouer dans la défense à 3, lui qui a le plus souvent évolué couloir droit la saison passé. A moins que le club ne lui trouve une alternative.

Fini les passe droits 

Si tout ce beau monde s'est remis d'aplomb, c'est également parce que le board (Nasser Al Khelafi lui-même) et Galtier ont décidé de taper du poing sur la table. Terminé les fleurs faites aux stars en plein caprices, maintenant, celui qui ne se plie pas aux règles prendra directement la porte. Fini également les salaires mirobolants au dessus du marché, Paris se contentera de ce qu'il a ou peut avoir dans la limite du raisonnable. Si un joueur était dans le viseur, il s'agit bien de Neymar qui semble avoir très vite compris la leçon. Idem pour les indésirables. Draxler, Wijnaldum, Kurzawa, Rafinha et Herrera seront laissés sur la touche autant de temps que nécessaire. Si certains préféraient rester puisque les conditions de vie (et surtout salariales) étaient meilleures qu'ailleurs, désormais l'entraînement se fera à part et les matchs depuis les tribunes. Oui le PSG veut prendre un autre tournant.

Un mercato différent 

C'est d'ailleurs pour cela que Paris semble avoir changé sa ligne de conduite sur le marché des transferts. Depuis des années, les dirigeants se sont rendus compte qu'il ne servait à rien d'empiler les stars, comme ce fut parfois le cas. Non, il faut déjà se plier à des modes de vie. Le meilleur exemple est le Bayern. Personne ne dépasse l'institution. Une fois que cela est encré, il faut réussir à trouver une alchimie entre tous les joueurs présents au sein de l'effectif. Paris dispose de suffisamment de grands joueurs à chaque poste, et c'est pourquoi on a préféré miser sur l'avenir, par petite retouche, cet été.

Si certains noms ronflants ont été dans les tuyaux (Skrinirar, Pogba), Paris veut surtout s'appuyer sur des joueurs de confiance, mais surtout, sans dépenser des sommes astronomiques.

Mukiele, vraie opportunité de marché, international Français, débarque pour une bouchée de pain (entre 10 et 15M€) et dispose de sacré atout : il est polyvalent, expérimenté et formé en France, un plus pour le PSG qui ne dispose que de très peu de joueurs dans ce cas (ce qui est nécessaire pour la Ligue des Champions). Hugo Ekitike lui est une star en devenir, et Paris a sans doute senti en lui quelque chose de Mbappé. Sans le comparer à l'ovni, l'ancien Rémois peut rapidement prendre de l'ampleur au sein de la rotation Parisienne, qui a perdu Di Maria cet été devant. Enfin Vitinha viendra apporter une petite touche de finesse dans un milieu plutôt rugueux (Danilo, Paredes, Gueye) pour agrandir encore plus la palette technique de l'effectif Parisien. Dans les petits papiers depuis un bout de temps désormais, Renato Sanches, champion de France avec Lille en 2021, est lui aussi pressenti du coté de Saint Germain en Laye. Son transfert ne devrait pas dépasser les 20M€ également. Rien de bien clinquant, mais des petits ajustements qui montrent que peut-être enfin, le PSG a compris.

Comme chaque année, on se dit qu'enfin, c'est la bonne. Qu'enfin, le Paris Saint Germain est armé pour aller au bout en Ligue des Champions. Si cette saison ne déroge pas à la règle, la différence cette fois, c'est que Nasser et les siens ont semble-t-il pris un autre virage: fini le bling-bling, Paris veut être efficace. La préparation donne en tout cas raison, pour l'instant, au board. Reste à voir si Paris va pouvoir concrétiser toutes les belles promesses entrevues durant cet intersaison 2022. 

Crédit photo: Le Parisien

Dernières publications

En haut