Football

Le Tournoi des (futurs) champions

Quel est le point commun entre Karim Benzema, Corentin Tolisso, Alexandre Lacazette, Samuel Umtiti, Kurt Zouma, Renato Sanches ou encore Maxime Lopez ? Ils ont tous disputé le Tournoi International U15 de Neuville sur Saône durant leur formation. Cette année, la compétition accueille une nouvelle fois un prestigieux plateau. Rencontre avec Eric Delorme, l’organisateur du tournoi.

Présentez-nous l’édition 2019 du Tournoi International U15 de Neuville sur Saône.

Il s’agit de la trente-deuxième édition. C’est un tournoi International destiné aux équipes U15. Nous avons comme nouveauté cette année la présence d’une équipe brésilienne, le Sogima de Rio de Janeiro. Nous avons également la première participation du Zénith Saint Pétersbourg. On a fait revenir les japonais d’Omiya Ardija. Ils étaient déjà venus il y a deux ans et avaient laissé une très bonne impression tant sur le plan footballistique qu’au niveau de la mentalité. En termes de savoir vivre, c’était un exemple pour tous. Nous avons également le Servette Genève qui n’était pas venu depuis quelques années. Le club helvétique fait actuellement un énorme focus sur la formation. Le responsable du recrutement là-bas est Gérard Bonneau, un lyonnais. Au niveau équipe française, nous avons l’Olympique Lyonnais. Il y aura également les Girondins de Bordeaux qui n’étaient pas venus depuis longtemps ainsi que le FC Nantes et Reims. Le Montpellier Hérault sera également présent en leur qualité de vainqueurs des deux dernières éditions. A noter également la présence de l’Olympique de Marseille pour le côté emblématique car il y a énormément de supporters marseillais dans la région lyonnaise. Le club local, le CS Neuville, sera de la partie au même titre qu’une équipe danoise, le FC Nordsjaelland. Comme depuis plusieurs années, un tournoi préliminaire était organisé le jeudi 30 mai afin d’offrir les deux dernières places dans le tournoi. Les vainqueurs furent le FC Villefranche sur Saône et l’AS Montchat qui complètent le casting.

Montpellier a remporté les deux dernières éditions et peut donc tenter de faire le passe de trois. C’est envisageable ?

Oui. Mais notre objectif est que ça change un peu et que les équipes étrangères franchissent enfin le pas des demi-finales. L’année dernière, nous avions eu deux demi-finales 100% françaises (Marseille-Montpellier et Nice-Dijon, ndlr). Ce fût un petit « échec » car le plateau était plutôt relevé avec des équipes comme Manchester United, le FC Porto ou le Paris Saint-Germain. Mais ces derniers n’avaient pas passé les poules. Les Red Devils n’avaient terminé qu’à une quatorzième place du tournoi. Ces clubs n’étaient pas venus avec leurs meilleures équipes. Nous avions le nom du club mais sur le terrain nous étions déçus par leurs performances. Notre petit objectif est que cette année, le dernier carré compte une équipe étrangère. Cela voudrait dire que, cette fois, nous ne nous sommes pas trompés sur le choix des équipes, avec des étrangers qui jouent le jeu. On leur a bien parlé du niveau du tournoi, on a insisté sur le fait que chacun ramène leurs meilleurs joueurs et ne pas venir avec des premières années ou des U14.

Comment se passe le démarchage auprès des équipes ?

Le Zénith, par exemple, ce sont eux qui ont été demandeurs. Via un bouche à oreille efficace, ils nous ont contacté car ils étaient intéressés pour venir. Pour les brésiliens et les danois, ça s’est fait sous forme d’intermédiaire. C’est un peu ce qui se fait un peu de partout. On travaille avec des intermédiaires qui sont payés par leurs clubs pour trouver des tournois. Pour Omiya Ardija, ils étaient venus il y a deux ans et avaient eu un comportement exceptionnel. Le tournoi est bien connu en France et commence à avoir une bonne réputation à l’étranger. Le Tournoi International U15 de Neuville-sur-Saône est surement le meilleur en France dans la catégorie.

C’est également l’occasion à des équipes locales de se frotter à des pointures internationales ?

Notre volonté est de promouvoir le football régional. On sait que la région Auvergne-Rhône-Alpes est une terre de football. Le niveau est très haut. C’est potentiellement la deuxième meilleure région de France, derrière la région parisienne. On veut montrer que nos clubs régionaux travaillent bien. Villefranche, c’est un club qui est à côté de Neuville sur Saône, ça attire du monde. L’AS Montchat est l’un des plus gros clubs de la région en termes de nombre de licenciés dans le Rhône. Notre tournoi préliminaire monte également en gamme car beaucoup d’équipes viennent chercher à prendre l’une des deux dernières places qualificatives. Pour nos joueurs du CS Neuville, c’est une chance de jouer contre des joueurs d’équipes professionnelles, contre des étrangers. C’est très rare, à notre échelle, de jouer contre des danois, des brésiliens ou des russes. On a essayé d’amener différentes cultures en passant le même message à tous les clubs étrangers. Ils savent que le tournoi va être relevé.

Le tournoi a vu, par le passé, des joueurs comme Karim Benzema, Alexandre Lacazette, Anthony Martial, Renato Sanches ainsi que des, désormais, champions du Monde en la personne de Samuel Umtiti et Corentin Tolisso. Le tournoi est-elle une opportunité pour le public de voir les futures stars ?

Aujourd’hui, on garde bien les feuilles de match car on se rend compte que sur le plateau il y a toujours, minimum, quatre ou cinq joueurs qui sortent professionnels. C’est le cas, notamment, à l’Olympique Lyonnais. De nombreux observateurs viennent scruter le tournoi. L’année dernière, nous avions les recruteurs de Chelsea et le Bayern Munich. Les scouts de l’OL sont toujours là. Comme il n’y a pas encore de contrat sur ces joueurs, c’est l’occasion de découvrir certaines pépites. Il y a deux ans, le meilleur joueur du tournoi venait d’Omiya Ardija, Shibayama Masaya. Il avait été étincelant durant tout le tournoi. Là, il a signé à Arsenal. C’était un « petit numéro dix très remuant », une sorte de « Lionel Messi japonais ». Aujourd’hui, il est chez les Guenners. C’est une preuve, encore une fois, que des joueurs se faisant remarquer durant le tournoi peuvent signer dans les plus grands clubs. Son ancien club, Omiya Ardija est une académie qui forme des joueurs. Ils ont très souvent des joueurs qui sont contactés par des clubs anglais. Les formations britanniques comprennent qu’au Japon, le football commence à se développer et notamment chez les jeunes. Omiya est très regardé au Japon car c’est une académie. C’est le même cas pour les brésiliens du Sogima de Rio de Janeiro qui forment leurs joueurs qui jouent ensuite dans les plus grands clubs de D1 comme Santos, Flamengo… Avec cette équipe brésilienne, on pourrait avoir de belles surprises.

Quelle serait votre affiche de rêve pour la finale ?

Je ne le cache pas, je suis supporter de l’OL. On aime faire venir l’Olympique Lyonnais car, déjà, c’est surement le plus grand centre de formation de France. C’est toujours un plaisir de les avoir avec nous. Bernard Lacombe devrait venir nous voir durant le tournoi. Mais c’est vrai que si nous avons une équipe étrangère en finale contre une équipe française, ça serait un pari réussi.

Les équipes féminines jeunes de l’Olympique Lyonnais jouent contre des formations masculines. Pensez-vous qu’il serait envisageable de voir une équipe U15 féminine à un prochain Tournoi International U15 de Neuville sur Saône ?

Pourquoi pas, nous sommes ouverts à tout. Le football féminin progresse très rapidement, c’est peut-être le football de demain. On voit un football différent avec moins d’agressivité. On ne s’interdit pas qu’un jour d’inviter une équipe féminine au tournoi. Cette année nous restons sur un plateau exclusivement masculin mais nous ne fermons pas la porte pour les prochaines éditions.

En quoi cette édition 2019 sera-t-elle unique ?

Cette année, la plus grande nouveauté se passera en dehors des terrains. Nous avons de très bonnes animations. Il va y avoir des jeux pour les enfants. Souvent, quand les parents viennent au stade, ils sont avec leurs enfants et nous avons décidé de les aider à s’occuper. Il y aura des activités, des châteaux gonflables, des murs d’escalade, des démonstrations de freestyle, du bubble foot. Cette année, nous avons réfléchis à un côté animation en dehors du tournoi. C’est la grosse nouveauté 2019, c’est un gros pari. Ce sont des animateurs de l’UCPA qui s’en occupent. On veut ajouter au football une fête avec ces animations. Le tournoi débutera le lendemain du premier match des Bleues. En plus, la fille de l’entraineur U15 de Neuville est dans la sélection française. On va suivre encore plus près le Mondial des féminines.

Cette année vous faites également un focus sur les réseaux sociaux mais vous offrez également des avantages sur la billetterie Internet ?

Le tournoi a lieu durant le week-end de la Pentecôte, du 8 au 10 juin 2019, à Neuville sur Saône. Actuellement, nous faisons une promotion pour l’entrée au stade pour suivre le tournoi. Toute personne qui achètera son pass 3 jours sur internet bénéficie d’un tarif à dix euros au lieu de quinze. C’est une promotion de trente pourcents, sur une famille, par exemple, c’est appréciable. On veut privilégier les gens qui achètent sur internet donc on fait un effort au niveau de la billetterie en baissant le prix.

Que peut-on vous souhaiter pour le tournoi ?

On espère que le temps accompagnera les trois jours, qu’il fasse beau. On espère que l’on aura une belle fête du football car c’est pour ça qu’on fait ce tournoi. On est bien suivis par notre mairie, à Neuville sur Saône, et par nos partenaires. Tout est réuni pour que ça soit une fête générale.

Le Tournoi International U15 de Neuville sur Saône en bref :

Palmarès :

2018 : Montpellier HSC

2017 : Montpellier HSC

2016 : Olympique Lyonnais

2015 : Newcastle

2014 : FC Nantes

2013 : Lokomotiv Moscou

2012 : RC Lens

2011 : FC Porto

2010 : Olympique Lyonnais

2009 : Espanyol Barcelone

2008 : Standard de Liège

2007 : Girondins de Bordeaux

2006 : AJ Auxerre

2005 : AJ Auxerre

2004 : FC Metz

2003 : FC Metz

2002 : Parme AC

2001 : Nîmes Olympique

2000 : SM Caen

Ils ont participé au tournoi :

Newcastle, Norwich, Blackburn, Leicester, Manchester United, Aalborg, FC Copenhague, Randers, Catalunya, Martinec, Cerdanyola, Atletico Madrid, Espanyol Barcelone, Sabadel, Sociedad, Alkmaar, Den Haag, Breda, Standard de Liège, Guimares, Pacos, Cabeceiras, Benfica, FC Porto, Braga, Sporting, Cesena, Modena, Parme, Tirsense, Torino, Relizanne, Helsinki, Francfort, Alpirsbach, Dinamo Moscou, Lokomotiv Moscou, FC Sion, Lausanne, Servette, FC Zurich, Belgrade, Seattle, Montreal et Omiya Ardija.

Edition 2019 :

Poule A : Omiya Ardija, Montpellier HSC, FC Nantes, AS Montchat

Poule B : Sogima, Olympique de Marseille, Dijon, AS Saint Priest

Poule C : Servette, Olympique Lyonnais, Bordeaux, FC Villefranche

Poule D : Zenith, Nordsjaelland, Reims, CS Neuville

Plus d’informations sur le site officiel du Tournoi

(Crédit photo : Site officiel du Tournoi International U15 de Neuville sur Saône)

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
Praesent sed risus. Aenean venenatis, velit, consectetur libero