LEC Spring Split : le Bilan de la compétition

0
Ligue 1

Pour clôturer la saison en apothéose, les LEC ont vu une finale de haut vol entre G2 et Fnatic se dérouler hier. De manière aisée et spectaculaire, G2 brigue un troisième titre européen consécutif et rejoint son adversaire du soir au classement des titres. Dressons un bilan de la saison par équipe

 

Team Vitality (2-16)

C’est la douche froide pour les abeilles. Après la fin d’un cycle avec les départs d’Attila et Jizuke, le pari de recruter ou promouvoir des joueurs LFL ne fut pas une réussite. En effet, Skeanz, Comp et Saken n’avaient jamais joué en LEC. Malgré les recrutements de Steelback et Selfie, l’expérience n’aura pas suffit à faire pencher la balance. Pour autant, le problème ne vient pas forcément des joueurs. En plus des changements réguliers de roster, Milica n’a jamais reçu son visa. Des tensions en interne sont sujets de rumeurs régulièrement. Ce split fut une découverte pour mieux se relancer pour le Summer. On l’espère pour nos Frenchies.

Top : Cabochard

Flops : Saken, Jactroll

 

SK Gaming (4-12)

C’est la douche froide pour les Allemands. Après les départs de Selfmade (Fnatic), Dreams (Schalke) et Pirean (Sengoku), le temps était au recrutement. Avec un mélange entre expérience en jungle (Trick) et rookie en support (LIMIT), le reste du roster fut inchangé. Et ce ne fut pas forcément une bonne idée pour SK, qui présentait déjà des signes de faiblesse avec ses joueurs actuels. C’est pourquoi Ventair a remplacé Sacre à un moment dans le split. Pourtant, dans le jeu, SK a su mettre en danger beaucoup d’équipes en early, mais leur macro trop faible leur a causé la perte de plusieurs des games où ils avaient l’avantage. Un recrutement avant le Summer s’impose pour se remettre à la quête du top 6.

Tops : Crownshot, Jenax

Flops : Sacre, Trick

 

Schalke 04 (6-12)

Malgré le classement, la saison termine sur une très bonne note, au vu de comment elle a commencé pour Schalke. Après trois semaines de compétition sans la moindre victoire et un jeu complètement haché, l’équipe décide de bench Gilius et FORG1VEN pour lancer en LEC Lurox en jungle et Innaxe en ADC. Cette recette marchera à merveille, puisque Schalke va connaitre sa première victoire de la saison face à G2 et remporter par la suite cinq autres games et finir à trois victoires du top 6. Le roster en place fonctionne et il ne manque plus qu’à être essayé pendant une saison complète. Le Summer sera parfait pour cette transition.

Tops : Innaxe, Lurox, Abbedagge

Flops : Dreams, Gilius, FORG1VEN

 

Excel Esports (7-11)

La dernière équipe à ne pas avoir validé sa place en playoffs. Et pourtant, ce fut un bataille acharnée jusqu’à la fin entre Rogue et Excel. L’arrivée de Youngbuck en coach, en plus de la botlane Patrick-Tore, a apporté de la fraîcheur dans le roster. Pour autant, il existe des gros chantiers à terminer dans la macro d’Excel. En effet, les drafts sidelanes et scaling ne sont pas maîtrisées, et ces problèmes coûtent une partie des nombreuses défaites de l’effectif, en plus des mauvaises prestations d’Expect, qui n’est plus au niveau LEC. La team britannique a par ailleurs annoncé les changements de joueurs en midlane et toplane, alors que Mickey a réalisé une excellente saison. Send0o devrait monter dans la team pour la place de toplaner, tandis qu’un mid européen arriverait à la place de Mickey. Les deux imports coréens éjectés de l’équipe pour le Summer.

Tops : Mickey, Patrick

Flops : Expect, Tore

 

ROGUE Esports (9-9)

Le roster fonctionne une nouvelle fois à merveille. De plus, l’intégration de Hans-Sama en botlane à la place de HeaQ fut un réel ajout. Avec une nouvelle fois le trio Larssen-Finn-Inspired de grande classe, Rogue a surclassé la plupart de ses opposants. Toutefois, la stratégie de jeu en sidelanes s’est estompé sur la fin de la saison regulère, et quatre défaites de suites qui auraient pu leur coûter leur place en playoffs. Pour autant, cela ne leur a pas empêché de sortir une excellente prestation contre Misfits avant de sombrer contre Origen 3-1, en perdant les trois dernières games du BO en jouant à chaque fois blue side…

Tops : Finn, Inspired, Larssen

Flop : Vander

 

Misfits Gaming (10-8)

La puissance des rookies ! Avec une équipe complètement remanié hors mid (Dan Dan arrive du roster LFL, Razork et Denyk de Giants (Espagne) et Bvoy de Furious Gaming (Mexique) ), les Rabbits ont montré une capacité de travail excellente. Malgré des départs poussifs, l’équipe va enchaîner sept victoires de suite pour prendre la tête de la ligue. Toutefois, une défaite contre Rogue va lancer une inconstance sur les trois dernières semaines de compétition et Misfits va perdre sa quatrième place sur le dernier match de la saison. Un match qui va leur coûter cher puisque le match de Lower Bracket contre Rogue sera peu prolifique en terme de macro et leur défaite fut méritée. Une sixième place de Spring encourageante et pleine de potentiel pour ce nouveau roster. Si l’équipe s’attarde sur un changement d’ADC, cela pourrait être destructeur.

Tops : Dan Dan, Razork, Denyk

Flop : Bvoy

 

MAD Lions (11-7)

L’équipe révélation de ce split. Le rename de Splyce a décidé d’apporter de nouveaux joueurs pour épauler Humanoid : Orome (Splyce Vipers), Shad0w, Kaiser (Mousesports) et Carzzy (BIG). Hormis Humanoid, que des rookies de LEC. Et la saison a été extraordinaire. La team espagnole enchaînes les victoires, surprend par sa nouvelle manière d’exploiter la jungle path et les swap lanes. Une vraie logistique qui leur permettra de récupérer une quatrième place de haut prestige. Choisi par G2 comme pick de premier tour, les MAD Lions vont sortir un BO5 de grande envergure. Emmenés par un Shad0w au top de sa forme, les rookies vont renverser les rois indétrônables. Malheureusement, le BO contre Fnatic sera beaucoup moins abouti, et la finale de loser bracket contre G2 montrera un manque d’expérience par rapport aux vice-champions du monde, mais une troisième place de split mérité et très encourageant pour la suite.

Tops : Tous sauf Orome

Flop : Orome

 

Origen (13-5)

Une nouvelle fois, Origen a été à la hauteur des espérances. Avec un remaniement presque complet de l’effectif (Retraite de Mithy, départs de Patrick et Kold), OG a su recruter en conséquence. Le top ADC Upset et l’expérimenté jungle Xerxe viennent compléter dans un premier temps. Fut ensuite au tour d’un espoir australien venu tout droit d’OPL, Destiny, champion d’OPL en titre avec Mammoth. Il faut dire que le niveau affiché par ce nouveau roster fut conséquent. Capable de faire de grandes choses, l’équipe a été souvent parmi les meilleures du championnat, en atteste son score égal à celui de Fnatic. Une équipe soudée qui manquera de rigueur dans sa macro en playoffs et terminera 4ème du split après un bon lower bracket. Peut-être viser une nouvelle finale au Summer ?

Tops : Xerxe, Destiny

 

 

Fnatic (13-5)

Nouveau coach, nouveau jungle, et une nouvelle fois de très bonnes prestations. Avec l’arrivée de Selfmade à la place de Broxah, la dynamique s’est relancée de plus belle. Le choix de mettre Mithy head coach de Fnatic en a surpris plus d’un, et ses choix de drafts + coaching sont contestés par les fans. Pour autant, c’est avec un Spring maîtrisé en SR et en playoffs qu’il répondra à ces attaques. Un parcours presque sans faute jusqu’en finale (3-1 Origen et 3-0 MAD), la team de Rekkles sera tombé sur beaucoup plus fort qu’eux en finale. Incapables d’inverser la tendance et avec des drafts peu abouties, l’équipe paiera également ses maladresses individuelles; en particulier Bwipo et Hylissang, complètement en dehors de leur BO.

Tops : Bwipo, Selfmade

Flop : Hylissang 

 

G2 Esports (14-4)

Même si ils peuvent s’estimer heureux que le nouveau bracket leur ait permis de sauver leurs playoffs, G2 a su enclencher la vitesse supérieure au meilleur des moments. Avec une saison régulière tout en facilité et une énième première place, G2 a connu une réelle contre-performance. Après leur défaite contre MAD Lions, la réaction pour mettre à mal Origen et MAD Lions pour leur revanche fut fracassante. Le fait que Caps ait encore du mal à flex sur son pool ADC ne rend pas la chose simple. Pour autant, il a sorti des prestations plus que magistrales lors de la petite finale et la grande finale. D’ici le Summer, la légende danoise aura le temps de s’améliorer pour arriver au niveau de Perkz la saison dernière au même poste. Mais avant, le MSI est la prochaine étape.

 

Tops : Wunder, Jankos, Perkz

“Flop” : Caps

 

MVP de la saison : Jankos

 

Crédit photo : Riot Games

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here