Biathlon

Les CNO norvégien et danois demandent l’interdiction de la Russie et du Belarus lors d’événements sportifs internationaux

Ukraine

Le Comité Olympique et Paralympique Norvégien et la Confédération des Sports (NIF) ainsi que le Comité Olympique National et la Confédération des Sports du Danemark (DIF) ont demandé que les athlètes représentant la Russie et la Biélorussie soient interdits d'événements sportifs internationaux en raison de l'invasion de l'Ukraine.

Les russes excluent des dernières compétitions de Ski et Biathlon ?

À la suite d'une réunion extraordinaire du conseil des sports du NIF, l'organisation a condamné les actions de la Russie en Ukraine comme étant “une violation claire du droit international”, et a décrit la guerre comme étant “totalement inacceptable”. La NIF a soutenu la condamnation et les sanctions internationales en réponse à l'action militaire de la Russie, et a demandé que les athlètes russes et bélarussiens soient empêchés de participer à des événements sportifs internationaux en dehors des deux pays. Elle a également suggéré que les responsables russes et bélarussiens soient suspendus de tout poste occupé au niveau international, et a déclaré qu'elle encouragerait les fédérations internationales et les principaux organismes sportifs, y compris le Comité international olympique (CIO) et le Comité international paralympique (CIP), à suivre sa position. “Les sports norvégiens soutiendront agressivement de nouvelles sanctions coordonnées au niveau international contre la Russie et les sports russes et biélorusses à l'avenir”, a conclu le NIF.

La DIF soutient le communiqué du NIF. “L'invasion militaire de l'Ukraine par la Russie nous affecte tous profondément”, a commenté son président Hans Natorp. Avant d'ajouter :  “Ce sont des images et des rapports effrayants qui proviennent de l'escalade des actes de guerre heure par heure. Les attaques de la Russie contre le peuple ukrainien sont totalement inacceptables et nécessitent une condamnation et des sanctions internationales. C'est pourquoi notre position est claire : la Russie et la Biélorussie doivent être exclues de tous les sports internationaux et des relations sportives.” Natorp a également exhorté “les associations et les clubs à ne pas avoir de relations sportives avec la Russie et le Belarus au Danemark” et les fédérations internationales à “exclure la Russie et le Belarus de toutes les activités sportives”.

Il a promis que la DIF soutiendrait les mesures prises au niveau international contre la Russie et le Belarus. “Un certain nombre de sanctions internationales coordonnées contre la Russie sont actuellement lancées, notamment par l'UE [Union européenne]”, a déclaré Natorp. “Nous pensons que le sport devrait également en faire partie. Du côté de la DIF, nous travaillons intensivement avec les fédérations sportives nordiques et d'autres organisations sportives pour trouver des moyens communs d'exercer la plus grande pression possible sur la Russie. Dans le même temps, un certain nombre de nos fédérations spécialisées font pression sur leurs organisations européennes et internationales pour trouver un terrain d'entente afin d'exclure la Russie des compétitions sportives.”

Le président de la Fédération norvégienne de ski, Erik Røste, a également affirmé que sa fédération “ne veut pas que la Russie, ni les athlètes russes, participent aux prochaines courses de la Coupe du monde et aux Championnats du monde en Norvège”. “Le sport n'est pas détaché de cette situation et ne peut pas rester passif face à ce qui se passe actuellement“, a commenté la Fédération norvégienne de ski.

La dernière manche de la Coupe du Monde de Biathlon doit se dérouler en Norvège.

Vers une exclusion totale des russes ? Quid de la participation de l'Ukraine ?

Le Conseil de la Fédération International de Ski (FIS) a décidé que “tous les athlètes russes peuvent continuer à participer à toutes les compétitions de la FIS” sous la bannière russe, “bien que le drapeau et l'hymne de la FIS soient utilisés dans toutes les fonctions officielles”. Même chose pour la Fédération Internationale de Biathlon qui a déclaré “L'UIB n'autorisera pas la représentation de la Russie et du Bélarus aux événements restants de la Coupe du monde et de la Coupe UIB. Toutefois, l'UIB invitera des athlètes individuels de ces nations à participer aux compétitions en tant qu'athlètes neutres.”

Toutes les Coupes du monde FIS prévues en Russie d'ici la fin de la saison doivent cependant être déplacées ou annulées. Des centaines de personnes sont mortes dans les combats en Ukraine, y compris des civils depuis le début de l'invasion. La Russie a été largement condamnée pour avoir lancé cette attaque, notamment par le secrétaire général des Nations unies, António Guterres, qui était présent à Pékin 2022 et entretient des liens étroits avec le CIO.

La finale de la Ligue des champions de l'UEFA et le Grand Prix de Formule 1 figurent parmi les autres événements majeurs qui ont été déplacés de Russie. Le CIO a demandé que la Russie et son allié de longue date, le Belarus, soient privés de tous les événements qui n'ont pas encore été déplacés, et que les drapeaux et hymnes des deux pays soient interdits sur la scène sportive.

La Russie n'a pas pu participer aux Jeux olympiques sous son propre nom et son propre drapeau depuis Rio 2016 (en raison d'un dopage organisé à l'échelle nationale), tandis que plusieurs responsables du Comité national olympique de la République du Belarus ont été exclus de Pékin 2022 et de Tokyo 2020. Les athlètes des deux pays sont actuellement autorisés à participer aux Jeux paralympiques d'hiver de Pékin 2022, qui débuteront le vendredi 4 mars, mais le président du Comité international paralympique, Andrew Parsons, a reconnu que le déplacement des athlètes venant d'Ukraine vers les Jeux “sera un défi de taille”.

À lire aussi – Le pari gagnant de Johannes Boe et Marte Roeiseland


Dernières publications

En haut