Ligue 1

Ligue 1 : Comment Philippe Clement a fait de Monaco un candidat au podium ?

Philippe Clement

En l'espace de six victoires en Ligue 1, l'AS Monaco est passé d'une position de milieu de tableau à celle de candidat à la qualification pour l'UEFA Champions League. Uber Eats. Analysons comment Philippe Clement a fait de la principauté un candidat au podium.

Un changement de mentalité

Ce groupe de joueurs est en grande partie le même que celui qui a terminé troisième la saison dernière sous la direction de Niko Kovac. Un démarrage lent de la campagne 2021/22 de Ligue 1 Uber Eats – une seule victoire et cinq points lors des six premiers matchs – et l'échec à atteindre la phase de groupes de la Ligue des champions de l'UEFA ont beaucoup contribué à saper leur confiance en eux, et ont donné le ton à une première moitié de saison qu'ils ont terminée à la septième place. Pas hors du coup, certes, mais certainement pas une position au cœur de la chasse à un podium à la hauteur des ambitions du club.

Lorsque Philippe Clement a été nommé au début de l'année pour remplacer Kovac, il n'a pas fait beaucoup de progrès et n'a remporté que trois victoires lors de ses neuf premiers matches. Le changement a été provoqué par une défaite stupéfiante 3-0 contre le Paris Saint-Germain lors de la 29e journée.

Marseille avait été battu deux semaines plus tôt, mais une défaite contre Strasbourg lors du match suivant avait même laissé l'avenir de Clément en question. Puis, les champions élus ont été battus au Stade Louis II, et tout a changé. Ou pas ? Il semble que ce n'était pas vraiment une surprise pour le patron de Monaco.

“Ce que j'ai vu, ce sont les joueurs qui croient en eux”, a déclaré Philippe Clement, qui avait entraîné Bruges contre le PSG en phase de groupes de l'UEFA Champions League plus tôt dans la campagne 2021/22. “Ils ont fait de bonnes choses lors des matchs précédents, mais cela n'a pas abouti pour eux. Tout s'est joué dans les têtes. On est en train de grandir beaucoup. On voit de plus en plus de courses, une meilleure entente.”

“Maintenant, il faut confirmer”, a ajouté le patron monégasque, et le déclic de la mise en place du plan de Philippe Clement contre le PSG a définitivement été construit. La série de six victoires consécutives est la meilleure depuis le début de l'année 2021, lorsqu'ils avaient remporté sept victoires de suite, et ils ont remporté quatre de leurs cinq derniers matches à l'extérieur, soit un de plus que lors de leurs douze premiers matches de la saison. Seul le PSG, champion en titre, a remporté plus de matches de Ligue 1 à domicile que Monaco en 2022.

“On arrive à mieux mettre en place ce que le coach, qui travaille beaucoup, attend de nous”, a déclaré le milieu de terrain Aurélien Tchouameni. “Il continue à nous donner confiance, comme il l'a fait depuis le début, même quand ça n'allait pas aussi bien pour nous. Maintenant, nous récoltons la récompense de notre travail.”

La stabilité avec Philippe Clement

Après cinq journées, Monaco n'avait marqué que trois fois – son plus mauvais bilan à ce stade de la saison depuis 2005/06 – et n'avait pas gardé une seule feuille blanche. Clement a contribué à changer tout cela.

Ancien défenseur international belge, il n'est peut-être pas surprenant qu'il ait trouvé la bonne combinaison. L'équipe de Clement a gardé trois feuilles propres lors de ses huit derniers matches de championnat – soit autant que lors de la première moitié de la saison sous Kovac – et sept lors de la deuxième moitié de la campagne jusqu'à présent.

L'amélioration de la forme du gardien de but Alexander Nübel est un facteur clé. On n'est pas surnommé “le nouveau Manuel Neuer” pour rien, mais le joueur du Bayern Munich, en prêt, était loin d'avoir ce statut au début de son séjour temporaire de deux ans au Stade Louis II. Il n'a enregistré qu'un pourcentage d'arrêts de 50 % lors de ses cinq premiers matches. Aujourd'hui, il est un roc pour l'AS Monaco et réalise de grands arrêts lorsque son équipe en a besoin.

A l'opposé, les choses vont bien aussi, puisque Monaco a inscrit 15 buts lors de ses six derniers matches, après 11 lors des neuf premiers matches de Clement. Pourquoi ? Wissam ben Yedder et Kevin Volland ont marqué 36 buts en championnat à eux deux la saison dernière ; ils en ont maintenant 28 à eux deux, après une série de bonnes performances, notamment de la part de Volland, qui a alimenté l'excellente série récente de leur club.

Ben Yedder a été un élément positif constant cette saison : il a inscrit son 20e but en championnat, égalant son meilleur résultat en carrière de la saison dernière, et il n'est plus qu'à un pas d'égaler le total de 21 buts de Radamel Falcao lors de la saison victorieuse de 2016/17. Seul Shabani Nonda – 26 buts en 2002/03 – a marqué plus de buts pour Monaco dans une seule campagne de première division.

Volland, cependant, a été le véritable catalyseur de ce retournement de situation. Lors de ses huit premières apparitions sous la direction de Philippe Clement, il n'a pas réussi à trouver le chemin des filets ou même à enregistrer une passe décisive – et a marqué un but contre son camp pour déclencher la défaite à domicile contre Reims lors de la 26e journée. Depuis, l'ancien attaquant d'Hoffenheim et du Bayer Leverkusen a marqué trois fois lors de ses cinq derniers matches de championnat et a fourni une passe décisive.

Philippe Clément, le stratège

“Nous avons amélioré la force en profondeur de notre équipe”, a déclaré Clement. “L'objectif est vraiment de donner à chaque joueur de l'effectif le temps de jeu qu'il mérite et dont il a besoin.”

Cette déclaration laisse penser que le tacticien belge effectuerait des rotations régulières, mais il n'a effectué en moyenne que 1,8 changement dans ses onze de départ de Ligue 1 depuis le début de l'année – seul son homologue rennais Bruno Génésio en a fait aussi peu sur cette période. L'entraîneur monégasque a en fait débuté avec le même onze de départ lors des deux derniers matches de championnat, mais il a tout de même utilisé son banc avec succès.

Pas moins de 24 buts ont été inscrits par des remplaçants cette saison. Si Ben Yedder a parfois rempli le rôle de super-sub à la perfection, Myron Boadu est le dernier en date à montrer ce qu'il peut faire dans un rôle de camée : le jeune attaquant néerlandais a trouvé le chemin des filets à trois reprises lors de ses cinq derniers matchs de championnat, dont le but victorieux contre Rennes lors de la 32e journée.

“Je tiens beaucoup compte de la récupération. Parmi les cinq premiers championnats européens, nous sommes à la deuxième place des équipes qui ont marqué le plus de buts grâce aux remplaçants, ce qui prouve que tout le monde est engagé”, a déclaré Clément. “Il n'y a pas de certitudes à long terme et quand la forme d'un joueur baisse, un autre peut le remplacer. Cela doit être notre force, tout le monde doit être prêt.”

À lire aussi : Le fonctionnement des Play-offs en Ligue 1 et Ligue 2

Dernières publications

En haut