Moto GP

Bilan 2020 : Yamaha, une saison en dents de scie

Jusqu’à fin février, avant d’embrayer sur une nouvelle saison de MotoGP, la rédaction sports mécaniques va tirer les conclusions de cette saison 2020 très palpitante. D’Aprilia à Ducati, plusieurs mondes d’écart existent, avec des ambitions totalement différentes. Il est temps pour chaque écurie d’être passée au crible, afin de voir ce qui a pêché, ce qui a été bien réalisé, ce qui aurait pu être mieux fait. Aujourd’hui, nous étudierons le cas de l’écurie Yamaha, monument du sport moto, qui a eu bien du mal à tirer profit du calendrier chamboulé par la crise sanitaire.

YAMAHA OFFICIEL : LE DIAPASON EN DIFFICULTÉ (6E, 178PTS)

COUP D’ŒIL DANS LE RÉTRO

La saison dernière, la marque au diapason a réalisé une plutôt bonne saison. Avec une troisième place au classement par équipes, l’équipe japonaise se plaçait toujours comme l’une des favorites aux titres 2020. Les deux pilotes officiels Maverick Viñales et Valentino Rossi terminaient respectivement aux troisième et septième places, avec plusieurs podiums à la clé pour les deux pilotes, et qui se tournaient tous les deux vers la saison 2020 avec pour objectif de faire encore mieux, voire de remporter le titre…

 

LE RÉSUMÉ DE LA SAISON

L’année 2020 fut bien particulière pour le Team Factory Yamaha. Pas seulement en raison du calendrier complètement chamboulé par la crise du Covid, mais aussi à cause des résultats, bien en deçà des attentes, et des habitudes de l’écurie bleue : avec seulement 4 podiums pour ses pilotes, l’écurie japonaise effectue son pire résultat avec une sixième place au terme de la saison. Touchée par des problèmes moteurs affectant la vitesse de pointe de la machine, ainsi que par des installations de soupapes non-réglementaires qui lui ont valu des pénalités au classement, la saison ne pouvait pas partir sur un bon pied. De plus, l’irrégularité des pilotes n’a pas permis à la marque d’obtenir le résultat escompté…

 

LES PILOTES

MAVERICK VIÑALES (6E, 132PTS)

Le pilote numéro un de l’équipe principale a vécu une saison bien difficile. Après avoir signé une prolongation de deux ans au cours du mois de janvier 2020 qui aurait pu le libérer de toute pression, l’Espagnol n’a pas été en mesure de concrétiser et d’atteindre son objectif : celui d’être champion du monde MotoGP. Avec Marquez absent dès la fin du premier Grand Prix, le pilote de la moto numéro 12 se plaçait directement comme l’un des favoris à sa succession, et ses deux premières courses, ponctuées de deux podiums, pouvaient laisser sous-entendre qu’il était un candidat très sérieux au titre. Mais dès le Grand Prix suivant, on comprit qu’il ne serait pas en mesure de se battre aux avant-postes du championnat. Le pilote de 26 ans ne gagnera qu’une seule course, et ne finira qu’une autre fois dans le top 5. Pire encore, le pilote que l’on appelle Top Gun ne réussira jamais à s’envoler correctement au départ des courses, et se cantonnera à des batailles pour obtenir des places dans le Top 10.

VALENTINO ROSSI (15E, 66PTS)

Aïe. Tel est le mot qui pourrait résumer la saison du doyen de la MotoGP. Après un bon début de saison, avec quatre Top 5 dont un podium lors des six premières courses, on aurait pu croire que Valentino Rossi allait être capable de se battre très régulièrement pour de bonnes positions. Mais lors du septième Grand Prix de la saison, devant ses fans à Rimini, le Doctor chute. Une erreur dans un championnat aussi écourté se paye cher. Mais le pilote italien en commet deux autres, aux deux Grands Prix suivants. C’est ensuite la situation sanitaire qui se charge du nonuple champion du monde: le pilote attrape malheureusement le Coronavirus en fêtant l’anniversaire de sa petite amie. Il rate donc les deux prochains Grands Prix, et lorsqu’il reviendra, il abandonnera avant d’effectuer deux douzièmes places aux derniers rendez-vous de la saison, ses derniers avec l’écurie officielle.

MotoGP - Valentino Rossi lors du Grand Prix d'Andalousie

Crédit photo : MotoGP

GARETT GERLOFF (NC)

Le pilote américain a surpris de nombreux fans ! Venant du championnat du monde Superbike, le jeune pilote de 25 ans a atterri à Valence pour le Grand Prix d’Europe, pour remplacer Valentino Rossi, de nouveau testé positif à la COVID-19. Le Texan a réussi à s’adapter très rapidement à sa nouvelle machine, et a enchainé des tours, sur des pistes mouillées et sèches, en effectuant des chronos très satisfaisants ! Malheureusement pour lui, il n’a pas pu montrer l’étendue de ses talents en course, le pilote officiel étant de retour de sa convalescence. Mais il ne fait aucun doute que les fans, ainsi que les écuries du MotoGP, vont suivre avec grande attention les progrès du jeune homme.

YAMAHA PETRONAS : L’ÉQUIPE SATELLITE SURPASSE L’ÉCURIE OFFICIELLE (2E, 248PTS)

L’équipe la plus jeune du plateau MotoGP a en partie brillé cette année. Avec six victoires à la fin de la saison, c’est bien elle qui a représenté le constructeur Yamaha en cette saison 2020, au contraire de sa grande sœur, en ayant marqué 70 points de plus qu’elle. Malgré le fait que, tout comme l’écurie officielle, l’écurie Petronas a été pénalisée par un moteur défaillant ainsi que des soupapes non-réglementaires, elle a réussi à marquer de nombreux points, suffisants pour atteindre le podium du championnat par équipes. Bien que ceci était peut-être dû au fait que la moto de Franco Morbidelli n’était pas celle de 2020…

LES PILOTES

FRANCO MORBIDELLI (2E, 158PTS)

Si cette saison a été parsemée de surprises, la prestation de Franco Morbidelli cette saison en fait très certainement partie. Bien moins performant que son coéquipier Fabio Quartararo lors de la saison 2019, on voyait le pilote italien certainement parti pour se battre seulement pour certains podiums cette année. Mais au contraire, c’est bien lui qui a mis Yamaha au-devant de la scène lors de cette épreuve 2020. Étant le seul pilote Yamaha qui n’avait pas à sa portée la M1 2020, le champion du monde Moto2 2017 est monté sur le podium pour la première fois de sa carrière en MotoGP dès la troisième course, prouvant déjà que nous pouvions compter sur lui pour cette saison. Il atteindra la consécration chez lui, au Grand Prix de Saint-Marin, en remportant sa première victoire. Mais ce ne fut pas l’unique de la saison. Le pilote italien parviendra à obtenir deux nouveaux succès, dont un après une excellente bataille dans le dernier tour du Grand Prix de Valence, contre Jack Miller. Il obtiendra au total cinq podiums et deux poles positions, résultants ainsi en sa meilleure saison depuis le début de sa carrière MotoGP, gagnant le titre de Vice-Champion du Monde.

MotoGP - Morbidelli en tête du grand prix de Teruel

Crédit photo : Motorcycle Sports

FABIO QUARTARARO (8E, 127PTS)

Cette saison du jeune pilote français ne fut pas aussi idyllique que celle de son coéquipier. Sans Márquez, de nombreux espoirs étaient placés envers le pilote niçois pour succéder à l’octuple champion du monde. Mais dès les essais hivernaux, il se rendit compte que sa machine n’était pas aussi performante que celle de l’an passé. Il parviendra tout de même à remporter sa première victoire, une victoire historique, étant la première Française depuis septembre 1999. S’ensuivront deux autres succès, mais El Diablo ne sera jamais en mesure de contrôler pleinement sa moto, ne rentrant dans le top 5 qu’une seule autre fois, et terminant à la huitième place du championnat, un résultat moins bon que lors de sa saison de rookie. Ce n’est sûrement pas comme ceci qu’il espérait terminer son aventure avec l’écurie malaisienne, avant de s’envoler pour le garage de l’équipe officielle…

COUP D’ECLAT / COUP DE BLUES

  • Le titre de Vice-Champion du monde de Franco Morbidelli, que personne n’attendait en début de saison.
  • Les problèmes mécaniques rencontrés par l’ensemble des pilotes Yamaha, tout au long de cette saison 2020.

LE POINT STATISTIQUES

  • 2 : c’est la position obtenue par Yamaha au championnat constructeurs.
  • 12 : c’est le nombre de podiums obtenus par la marque cette saison (4 pour l’écurie officielle, 8 pour Petronas).
  • 255 : le nombre de courses auxquelles Valentino Rossi a participé au guidon de l’écurie officielle Yamaha.
  • 50 : c’est le nombre de points retirés à Yamaha au championnat constructeurs, après l’installation de soupapes non-réglementaires.

2020 n’a clairement pas été la saison parfaite pour Yamaha. Malgré quelques victoires et des podiums, ses déboires mécaniques n’ont pas pu lui permettre de remporter les titres pilotes, constructeurs ou équipes. Malheureusement, le constructeur ne développera pas un nouveau moteur pour la saison 2021, afin de pallier les pertes économiques dues à la crise sanitaire. Il faudra donc que les pilotes se contentent de la machine avec laquelle ils ont été mis en difficulté lors de la saison passée. Au niveau de ces derniers, il y aura du changement, bien qu’ils restent tous dans la même firme : en effet, Fabio Quartararo et Valentino Rossi vont tout simplement échanger leurs places, le pilote français rejoignant Maverick Viñales dans l’écurie officielle, et le docteur allant épauler son disciple Franco Morbidelli dans le team satellite. Lors de cette campagne 2021, les trois plus jeunes pilotes auront toujours pour objectif de se battre pour le titre mondial, tandis que nous assisterons, possiblement, à la dernière saison de la légende du MotoGP, Valentino Rossi…  

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire