NBA

NBA : 3 choses à retenir de la saison de Victor Wembanyama

Victor Wembanyama vient d'achever sa saison de rookie. Gregg Popovich va se passer des services du pivot des Spurs pour la dernière journée de la saison régulière. L'occasion de faire un bilan sur la 1ère saison de Wembanyama en NBA.

Gregg Popovich peut se réjouir des progrès de Wemby

Après quelques semaines de rodage et de frustration, Victor Wembanyama a pris conscience d'une chose : il ne peut pas se permettre d'évoluer de la même façon aux Spurs que chez les Mets 92. Testé en 3 puis 4, Wemby semble s'épanouir au poste de pivot. Une façon de briller défensivement, tout en conservant un leadership naturel en attaque. Pourtant, les choses étaient encore loin d'être claires dans la tête de Gregg Popovich en décembre dernier. Le légendaire coach des Spurs avait décidé de brider le Français. Son temps de jeu en était même immédiatement impacté. Une gestion extrêmement précautionneuse qui décevait un Wemby affamé de victoires et de matchs XXL. Désormais, Popovich offre beaucoup plus de liberté au Français. Un nouveau rôle qui a immédiatement impacté les performances du jeune pivot. Si quelques tirs ratés ont pu inquiéter en 1ère partie de saison, Wembanyama a énormément pris confiance lors de ces derniers mois. Résultat : Victor Wembanyama termine la saison avec 46,5% de tirs marqués, dont 32,2% à 3 points. Des chiffres honorables, qui devraient toutefois être l'un des axes de travail lors des prochaines années du géant français.

Duel de rookies : Wembanyama écrase Chet Holmgren

C'était l'un des duels les plus observés de la saison. Si la bataille fait rage au sommet de la NBA pour savoir qui sera le MVP de la saison 2024 entre Jokic, SGA et Doncic, un autre trophée individuel devrait beaucoup moins débat. Le titre de Rookie Of the Year devrait, sauf cataclysme, être attribué à Victor Wembanyama. Le Français domine l'ensemble des statistiques parmi les rookies de la saison 2024. Avec le meilleur total de points (1522), de contres (254), de rebonds (755) et d'interceptions (88), Victor Wembanyama n'a fait qu'une bouchée de son duel à distance avec Chet Holmgren. Le joueur du Thunder a pourtant réalisé une excellente saison, profitant de la belle dynamique de sa franchise. Chet Holmgren dominait d'ailleurs les débats lors des premières semaines de la saison NBA. Il a été élu Rookie Of the Month à 2 reprises (novembre, décembre). Mais après ces mois de rodage, Victor Wembanyama a complètement pris le dessus. Le Français avait d'ailleurs marqué les esprits le 1er mars dernier. Wembanyama avait sorti une performance XXL face au Thunder (28 pts, 13 rebonds et 5 contres), mettant à terre un Chet Holmgren vaincu. Difficile pour l'Américain, qui aurait sûrement été élu ROY sans aucun problème si Wemby n'avait pas été sur son chemin.

Les grands rendez-vous ne font pas peur à Victor Wembanyama

Victor Wembanyama n'aura pas été un problème pour Chet Holmgren uniquement. Cette saison, le Français était attendu sur tous les parquets. Dire que Wembanyama a su répondre présent est un doux euphémisme. À l'image de son dernier match de la saison face aux Nuggets (34 points, 12 rebonds, 5 passes), le Français a régulièrement été au rendez-vous face aux grands joueurs de la ligue. Nikola Jokic avouait d'ailleurs que le Rookie “posera encore plus de problèmes à l'avenir”. Kevin Durant a lui aussi été impressionné par le pivot des Spurs. C'est dingue d'imaginer à quel point Wembanyama va être dominant dans la ligue”. Le Français de 20 ans a aussi tapé dans l'œil du meilleur marqueur de l'histoire de la NBA. Après s'être pris un stop par Wembanyama, LeBron James a déclaré “qu'il n'avait pas de limites”.

Les mentors du Français ont eux aussi été impressionnés par la 1ère saison de Wembanyama. Pour Rudy Gobert, “on a jamais vu ça dans le monde du basket”. Même son de cloche pour son compatriote et capitaine en sélection Nicolas Batum. “Ce qui est le plus effrayant, c'est que c'est peut-être la pire version de Wemby. En terminant avec une ligne de statistique impressionnante (21,3 points, 10,6 rebonds, 3,8 passes et 3,6 contres), Victor Wembanyama a réalisé l'une des saisons les plus complètes dans l'histoire des rookies de NBA. S'il le chemin est encore long, le Français semble être parti sur les mêmes bases que des Robinson, Duncan, James, Durant ou encore O'Neal. Reste à savoir si Wembanyama pourra s'imposer collectivement et faire briller les Spurs de San Antonio. Lorsque l'on observe les dernières semaines des Texans, on peut facilement imaginer que les Spurs pourront retrouver le haut de leur conférence d'ici quelques années. Quoiqu'il arrive, Victor Wembanyama a réalisé une saison individuelle historique et a dépassé toutes les attentes placées en lui.

Le Français va-t-il décrocher plus d'une distinction individuelle ? Unique candidat pour remporter le trophée de ROY, Wembanyama est une sérieuse option pour être élu DOTY

Nostalgique des Verts, je m'en remets aux Reds de Klopp pour garder le sourire. À la recherche de sensations fortes grâce aux sports de haute montagne, je vibre devant ma TV à travers le tennis, le basket, le football et les sports d'hiver. Hâte d'être derrière l'Equipe de France lors des Jeux Olympiques de Paris !

Dernières publications

En haut