NBA

NBA Bilan semaine 4 : Celtics et Nuggets avancent masqués

NBA

Après presque un mois de compétition, les positions commencent à s’éclaircir en NBA. Dans la conférence Est, les Milwaukee Bucks continuent de mener la danse, talonnés par les Boston Celtics qui sont revenus dans leur sillage. Dans la conférence Ouest, le Jazz d’Utah et les Blazers ne baissent pas de rythme, avec une équipe qui est bien revenue dans le haut du classement, les Denver Nuggets. Voici notre bilan de la 4ème semaine de compétition en NBA.

Les Celtics et les Nuggets, l’attaque au pouvoir

Si les Milwaukee Bucks (10-2) ont vu leur invincibilité prendre fin la semaine dernière avec 2 défaites à Atlanta et San Antonio, l’équipe du Wisconsin a surtout dû faire sans son big-three (G.Antetokounmpo, J.Holiday et K.Middleton), blessés et laissés au repos pour quelques matchs. Cela n’empêche pas les Bucks de rester au sommet de la conférence Est. Mais une équipe revient très fort à leur basque, les Boston Celtics (10-3). Toujours portés par leur duo magique Jayson Tatum (32,3 pts, 7,3 rbds et 4,1 ast) et Jaylen Brown (25,3 pts, 6,8 rbds et 3,3 ast), les Celtics tournent à plein régime en attaque avec désormais la meilleure attaque en matière de points marqués dans toute la ligue (près de 120 points de moyenne) et à défaut de s’appuyer sur une défense constante lors des 48 minutes, Boston sait comment fermer le jeu en fin de match. Sur une série de 6 victoires de rang, les Celtics sont bien présents en ce début de saison. Une autre équipe revient dans la course, et on l’attendait moins, les Washington Wizards (8-6) de Bradley Beal et Kristaps Porzingis. Avec 4 victoires la semaine dernière dont 3 contre des équipes du haut de tableau de la conférence Ouest (Dallas, Utah et Memphis), les Wizards surprennent avec une équipe agréable à voir jouer et un collectif plus huilé que la saison dernière (4 joueurs à plus de 11 points). Cependant, il ne faut pas oublier que Washington avait déjà réalisé un bon début de saison en 2021-2022 avant de s’effondrer…

Dans la conférence Ouest, les Denver Nuggets (9-4) de Nikola Jokic sont enfin là où on les attendait. Avec les retours cette saison de Jamal Murray et Michael Porter Jr, l’équipe du Colorado est un candidat au titre. Sur 7 victoires en 9 rencontres, Nikola Jokic n’a plus besoin de forcer son talent en attaque (20,8 pts, 9,5 rbds et 8,9 ast) et fait jouer ses coéquipiers. Résultat, l’animation offensive des Nuggets est séduisante (117,1 pts de moyenne) et le double MVP NBA n’est plus le seul danger en attaque. Du coup, Denver partage la tête de la conférence Ouest avec les surprenants Blazers de Portland (9-4), qui continuent de tenir la distance avec le meneur Damian Lillard (28,6 pts, 5,0 rbds et 6,0 ast), de retour après une petite blessure au mollet. En surrégime ou pas, les joueurs de l’Oregon font leur petit bonhomme de chemin, tout comme le Jazz d’Utah (10-5), qui après être allé battre les 2 équipes de Los Angeles en Californie (les Lakers et les Clippers), viennent de perdre 2 rencontres de rang à Washington et Philly et ont abandonné leur place de leader. Mention spéciale pour les Sacramento Kings (6-6) qui après avoir commencé la saison par 4 défaites de rang, viennent d’enchaîner 6 succès en 8 matchs pour équilibrer leur bilan. La relation entre Domantas Sabonis et De’Aaron Fox progresse au fil des rencontres et l’espoir renaît chez les supporters des Kings d’entrevoir enfin les play-offs NBA après 16 ans d’absence.

Les Bulls décevants, les Warriors et les Lakers toujours dans la galère

Équipe construite pour jouer les play-offs, les Chicago Bulls (6-8) semblent désorientés. Avec pourtant des joueurs de gros calibre comme Demar DeRozan, Zach Lavine, Nikola Vucevic ou Goran Dragic, le collectif de l’équipe de l’Illinois ne parvient pas à produire du jeu. Mais c’est surtout dans l’intensité et les efforts défensifs que les problèmes sont les plus criants. Nonchalants et sans envie de combattre, les joueurs de Billy Donovan ne montrent pas un visage d’une équipe voulant jouer le haut du tableau. Tout comme pour les New York Knicks (6-7) qui alternent le bon et le beaucoup moins bon depuis le début de la saison. Avec un coach défensif (Tom Thibodeau), les Knicks semblaient avoir trouvé le bon feet il y a 2 saisons. Mais le constat est que depuis la saison dernière, l’effectif de Big Apple n’est pas construit pour ce type de jeu. Souvent amorphes sur le terrain, à l’image d’un Evan Fournier qui a perdu sa place de titulaire mais aussi d’un langage corporel de certains joueurs qui laisse à penser que l’union tient à un fil avec le coach, les Knicks se préparent, une fois de plus, à une saison galère.

La Californie est toujours en difficulté en NBA après un mois de compétition. Après un road trip compliqué (5 défaites), les Golden State Warriors (5-8) ont pu retrouver leur public et les victoires (des succès poussifs contre les Kings et les Cavs). Mais de nouveau en déplacement la nuit dernière, les champions NBA n’ont pu empêcher les Kings de prendre leur revanche. Résultat, une 8ème défaite en 13 rencontres et des cadres comme Stephen Curry, Klay Thompson, Draymon Green et Jordan Poole qui vont devoir élever leur niveau d’intensité hors de San Francisco. La galère, les Los Angeles Lakers (3-10) l’ont bien compris à leurs dépends. Avec une seule petite victoire lors des 6 dernières rencontres, LA continue de décevoir et aucun signe positif ne semble se montrer. Si Russell Westbrook (16,3 pts, 5,5 rbds et 7,2 ast) a trouvé son rythme en sortie de banc, cela n’évite pas les défaites. Lebron James blessé et absent pour quelques matchs, l’avenir s’annonce bien triste dans la cité des anges et des changements seront à prévoir dans les semaines à venir.

Le joueur de la semaine NBA : Jayson Tatum (Boston Celtics)

Leader d’une équipe finaliste la saison dernière, et qui reste sur 6 victoires consécutives, Jayson Tatum est un leader plus serein cette saison en NBA. Sur la semaine qui vient de s’écouler, ce ne sont pas moins de 36,7 pts, 5,5 rebonds et 3,8 passes que le joueur des Celtics a produit, pour mener son équipe à la seconde place de la conférence Est. Solide dans les moments chauds, le franchise player de Boston n’a qu’un objectif en tête, ramener un nouveau titre dans le Massachussetts.


Jérémy Ernou

Le sport est une religion

Dernières publications

En haut