NBA

NBA : L’étrange comparaison d’un GM sur le niveau de Rudy Gobert

Auteur d'une saison remarquable avec les Minnesota Timerwolves, Rudy Gobert peine toujours à convaincre certains membres influents de la NBA quant à son impact. Au point d'entrer dans des comparaisons peu flatteuses pour un joueur de son niveau.

Dire que la saison de Rudy Gobert est réussie est un euphémisme. Pièce maîtresse des Minnesota Timberwolves, où il est dépositaire de l'organisation défensive, le Français a retrouvé l'impact qu'il avait avec le Utah Jazz par le passé. Crucial pour sa franchise, il est en passe de décrocher un nouveau titre de défenseur de l'année, le quatrième de sa carrière.

Pourtant, malgré ces performances de haute volée, le pivot des Wolves ne fait toujours pas l'unanimité outre-Atlantique. Souvent raillé pour son style ou ses performances offensives parfois jugées insuffisantes, Rudy Gobert manque de reconnaissance. En atteste notamment sa non-sélection au dernier All-Star Game. Et, ce lundi, de nouvelles déclarations sont allées dans ce sens.

Comparé à un joueur NCAA

Alors que la March Madness, le tournoi de fin de saison rassemblant les meilleures universités américaines, bat son plein, ESPN a interrogé des GM sur l'impact du jeune Donovan Clingan (Connecticut Huskies). Très prometteur, il est vu comme un futur grand défenseur qui peut peser sur le jeu.

Dans cette optique, un GM NBA a avancé une comparaison pour savoir qui était le joueur le plus important défensivement. “Donovan Clingan ou Rudy Gobert”, a-t-il demandé au spécialiste draft Jonathan Givony. Une comparaison qui montre à la fois l'estime portée au joueur des Huskies et le manque de respect envers Rudy Gobert.

Aussi bon Clingan soit-il, difficile en effet d'oser une comparaison avec l'un, si ce n'est le, meilleur défenseur de la NBA. Et l'un des meilleurs joueurs de ce côté du terrain des quinze dernières années. Pour tenter de laver cet énième affront, Rudy Gobert aura l'opportunité de disputer les playoffs dans quelques semaines. Une occasion en or pour rappeler aux GM et aux observateurs américains à quel point il est important pour les Timberwolves. Et pourquoi il mérite plus de reconnaissance de ses pairs.

Les mots "Minnesota Miracle" et "No-Call" sont rayés de mon vocabulaire. Mon cœur pleure la retraite de Drew Brees.

Dernières publications

En haut