NFL

NFL : Deshaun Watson, la fin d’un feuilleton

Deshaun Watson

Après une année passée sur le banc et plusieurs longues journées de tractations autour de sa destination future, Deshaun Watson a enfin quitté Houston et posera ses valises à Cleveland pour les saisons à venir. Un départ qui devrait enfin permettre aux Texans de rentrer dans leur reconstruction, et qui pourrait faire des Browns un véritable prétendant au titre si l’extra-sportif ne vient pas tout gâcher.

Il aura donc fallu plus d’un an, l’abandon des plaintes pénales par un jury d’Harris County et une offre XXL des Browns pour que Deshaun Watson quitte enfin le Texas. Toujours face à des plaintes civiles, le quarterback devrait néanmoins rejouer en 2022, qui plus est dans une franchise ambitieuse, et son départ va enfin permettre à son ancienne équipe de tourner la page et d’ouvrir un nouveau chapitre de son histoire.

Houston enfin sur des bases saines

Enfin. Après avoir été remplaçant par la force des choses en 2021, Deshaun Watson a enfin fait ses valises et ne jouera pas pour les Texans en 2021. En l’envoyant à Cleveland, la franchise de Houston a mis fin à une situation ubuesque et pourra entamer sa reconstruction en profitant notamment des assets récupérés dans l’échange.

Une reconstruction totale

Le départ de Deshaun Watson, c’est la fin d’un cycle entamé avec sa draft en douzième position en 2017 et qui a, depuis, connu des hauts et des bas. Avec le natif de Gainesville, Géorgie, à son bord, les Texans ont remporté deux fois l’AFC Sud (2018 & 2019), mais étaient surtout dans une impasse l’an dernier suite aux accusations d’agressions sexuelles qui visaient – et visent toujours – leur franchise player. Son départ, après avoir été acquitté des plaintes pénales et même s’il est toujours sous enquête, retire donc une belle épine du pied de la franchise, qui va pouvoir se concentrer sur son futur. Et heureusement, car il y a du travail.

Troisième pire bilan de la ligue en 2021, Houston possédait sûrement l’effectif le moins complet, et s’avançait à la Free Agency avec des trous à combler sur presque toutes les positions. Avec son ancien coordinateur défensif, Lovie Smith, promu head coach durant l’intersaison, à sa tête, la franchise a de nombreux chantiers et s’embarque dans une longue reconstruction, mais s’est offert beaucoup plus de marge de manœuvre en se séparant de Deshaun Watson. En effet, avant cet échange, Houston manquait cruellement de jeunes talents, conséquence de l’échange monté pour récupérer Laremy Tunsil en 2019 qui avait privé les Texans de trois de leurs quatre sélections dans les deux premiers tours ces deux dernières années. Tout cela sera donc corrigé dans un futur proche, car Houston a, à nouveau, le contrôle sur ses sélections et profitera d’une compensation exceptionnelle offerte par Cleveland : trois premiers tours de draft (2022, 2023 & 2024), ainsi qu’un troisième (2023) et un quatrième (2024) tour. De quoi voir venir et injecter doucement du talent à un effectif qui en manque terriblement.

Davis Mills, choix du futur ?

Avec le départ de Deshaun Watson, la porte semble désormais grande ouverte pour Davis Mills, a minima pour la saison 2022. Drafté l’an dernier au troisième tour, l’ancien joueur de Stanford a surpris l’an dernier, en montrant quelques flashs intéressants au sein d’un collectif loin de le mettre en valeur. Appelé, peut-être, à incarner le futur de la franchise, le natif d’Atlanta devrait avoir sa chance sur une saison complète, afin de voir ce qu’il adviendra de son futur dans la ligue. En cas de bonne saison, Houston pourrait être tenté de le conserver comme titulaire et de construire autour de lui. À l’inverse, s’il ne confirme pas, les Texans pourraient se servir des choix récupérés dans l’échange avec Cleveland pour monter haut dans la prochain Draft et récupérer un jeune lanceur prometteur comme Bryce Young ou C.J. Stroud. Davis Mills a donc la balle dans son camp, à lui de prouver qu’il peut être un titulaire en NFL.

Cleveland face à un pari risqué

Candidat surprise dans la course à Deshaun Watson, Cleveland a finalement raflé la mise alors que le quarterback semblait se diriger vers une franchise de la NFC Sud (Falcons, Panthers ou Saints). Une décision lourde de conséquences pour les Browns, qui affichent clairement leurs ambitions mais prennent un risque assez considérable.

Watson, le prix pour être ambitieux

La rançon du succès s’appelle-t-elle Deshaun Watson ? C’est en tout cas ce que pensent Kevin Stefanski et Andrew Berry, qui n’ont pas hésité à payer le prix fort pour récupérer le quarterback. En envoyant la bagatelle de trois premiers tours de draft, Cleveland a payé très cher, plus cher même que les Broncos pour s’octroyer les services de Russell Wilson. Sur un plan purement sportif, ce choix pourrait, à coup sûr, permettre aux Browns de passer un pallier.

De retour en playoffs en 2020 après dix-huit ans d’errance et même vainqueurs d’un match en postseason, une première depuis 1993, les Browns n’ont pas su confirmer l’an dernier, manquant les playoffs en terminant avec un bilan de (8-9). La sensation ressentie à l’issue de cette campagne 2021 était que la franchise piétinait avec Baker Mayfield à sa tête, et plutôt que de lui offrir une nouvelle chance, la franchise a donc décidé de le remplacer. Cleveland démarrera donc la saison à venir avec Deshaun Watson sous le centre, l’un des meilleurs joueurs de la ligue s’il peut bel et bien fouler les pelouses, mais aussi avec Amari Cooper chez les receveurs, lui qui est aussi arrivé par transfert il y a plusieurs jours. Les Browns ont pris beaucoup de risques durant l’intersaison, et même si le contrat longue durée offert à Watson montre que la franchise s’inscrit dans un projet à court, moyen et long terme, ce sont bien les performances immédiates qui permettront de juger si la franchise a bien fait de remplacer Baker Mayfield.

La fin de l’ère Mayfield

L’autre conséquence principale de l’arrivée de Deshaun Watson dans l’Ohio, outre le repositionnement des Browns parmi les prétendants dans l’AFC, c’est le départ presque inéluctable de Baker Mayfield. Entrant dans la cinquième et dernière année de son contrat rookie, le premier choix de la Draft 2018 ne devrait pas rester à Cleveland cette saison, et il l’a fait comprendre avant même l’officialisation – par les insiders NFL – de la transaction. En effet, Mayfield avait remercié les fans de la franchise et indiqué sa volonté de s’en aller dès l’émergence des rumeurs de l’arrivée de Watson, ne supportant pas le désaveu de sa franchise envers sa personne.

Avec un peu plus de 18 millions de dollars de cap hit, l’ancienne star de l’université d’Oklahoma se positionne comme l’une des cibles les plus attrayantes sur le marché des transferts, et ce pour plusieurs raisons. Tout d’abord, le contrat de Baker Mayfield prend fin à l’issue de la saison, ce qui minimise le risque de s’embourber sur un contrat longue durée pour un potentiel acheteur qui ne serait pas convaincu par la capacité du joueur à être un franchise player. Par ailleurs, l’autre argument de taille est son prix qui devrait être plus qu’abordable. En ayant fait venir Deshaun Watson, les Browns ont envoyé le signal que Mayfield n’allait pas rester et n’ont aucun intérêt à le conserver. Demander une grosse compensation sera difficile, et l’unique espoir de Cleveland serait que les enchères montent entre plusieurs franchises. Quoiqu’il en soit, celui qui a ramené l’espoir dans l’Ohio devrait avoir une nouvelle maison, clôturant la première phase d’une nouvelle ère à Cleveland.

La justice, facteur X ?

L’arrivée de Deshaun Watson chez les Browns est, sur le plan sportif, une nouvelle étape dans la quête d’un premier titre pour Cleveland. Néanmoins, cet échange comporte encore une part importante de risque pour la franchise, car Deshaun Watson est loin d’être blanchi. En effet, la NFL a annoncé que l’enquête visant le quarterback n’était toujours pas terminée, et que Watson était donc toujours sous le joug d’une potentielle suspension. De plus, le joueur est toujours accusé par vingt-deux femmes d’agression sexuelle au tribunal civil, et n’est donc pas encore sorti de son périple avec la justice. Beaucoup d’éléments qui peuvent faire douter sur l’engagement des Browns sur ce dossier, qui n’ont pas hésité à lâcher beaucoup pour récupérer un joueur à qui ils ont, dans la foulée, garanti beaucoup d’argent. Affaire à suivre pour savoir comment réagira une NFL plus que jamais à deux vitesses sur ses dossiers extra-sportifs, elle qui a condamné à un an de suspension Calvin Ridley suite à des paris sur des matchs de la ligue, et la fanbase des Browns, dont une partie a déjà montré son mécontentement de récupérer un joueur faisant face à de telles accusations.

Deshaun Watson a donc enfin quitté Houston, et pourrait faire le bonheur des Browns s’il n’est pas condamné par la justice ou la NFL entre-temps. Une transaction qui condamne Baker Mayfield et dont on verra les conséquences lors de la confrontation directe entre les deux franchises dès cette année, transaction bouclant une boucle qui avait démarré avec la montée dans la Draft 2017 des Texans pour récupérer Watson suite à un échange avec… les Browns.

Dernières publications

En haut