NFL

NFL- La saison régulière finie, c’est déjà la valse des entraineurs

Chicago, Denver, Miami et Minnesota qui sortent toutes d'un exercice décevant et presqu’affligeant ont limogé leurs coachs respectifs 24 heures seulement après que la saison écoulée a livré son verdict.

Etat des lieux chez les Broncos,

C’est une tradition aux Etats-Unis, l’une de celles que les entraineurs officiant en NFL donneraient tout pour ensevelir à jamais. Surnommé à raison le « Black Monday », le premier lundi qui suit la fin de la saison régulière est un jour de tous les dangers pour les coachs des équipes non qualifiées en play-offs. Lundi dernier, ils étaient déjà quatre à prendre la porte.
Dans le Colorado, Denver dernier de la division AFC Ouest (7 victoires contre 10 défaites) a été la première équipe à montrer la voie. C’est donc désormais officiel. Vic Fangio n’est plus l’entraineur des Broncos. En trois saisons, le club n'a remporté que 19 matches pour 30 défaites. Pire, il va s’adjuger un triste record : celui de n’avoir jamais réussi à emmener Denver en play-offs. L’autre écueil de son passage qui in fine aura amplifié les fissures déjà vives et béantes est que Fangio s’est également montré incapable de recruter un quarterback de qualité sur lequel s'appuyer durant son mandat.

A Miami aussi, plus rien ne va,

Après trois saisons à Miami, Brian Flores a lui également fait ses adieux aux siens le même lundi. Et pourtant, l'ancien coordinateur défensif des New England Patriots affiche un bilan équilibré et à mille lieues d’être ridicule avec 24 victoires pour 25 défaites. Malheureusement pour lui, c’est la deuxième année consécutive que Miami échoue à un palier des play-offs (9 victoires-8 défaites). Mais à la vérité, la racine du mal remontait à beaucoup plus loin…Souvenir, en début de saison, les Dolphins se sont imposés une seule fois en huit matchs disputés. Une entame lamentable qui comme des vases-communicants a inoculé les gènes du défaitisme à tout le reste de la saison.
Pour l’heure, la franchise de Floride se cherche à la fois un nouveau coach pour retrouver de l’allant et inverser la dynamique mais aussi un mentor pour leur jeune quarterback, Tua Tagovailoa.

Chicago et Minnesota changent également d’air,

Plus au nord, à Chicago cette fois-ci, Matt Nagy n'a pas quitté la franchise seul. Les Bears ont aussi limogé leur manager général Ryan Pace. Le grand ménage pourrait-on être tenté de dire… Et pour cause, la franchise de l'Illinois a remporté seulement six matches en 2021, des chiffres faméliques et ostentatoirement éloignés des standards à minima des play-offs. Une nouvelle déconvenue aux portes de la dernière ligne droite et qui indubitablement ne pouvait pas ne pas sceller le sort du coach. En quatre saisons avec les Bears, Nagy a participé aux phases finales à deux reprises mais sans jamais y remporter un match.

Du côté de Minnesota, c’est presque une page de l’histoire qui se tourne. Après huit bonnes années de bons et loyaux services, Mike Zimmer n’est plus à la tête de l’équipe…
Comme principal fait d’arme, il fit une apparition en finale de Conférence NFC, la marche précédant le Super Bowl en 2017. Pour la deuxième année consécutive, les Vikings ont manqué les play-offs alors que ce n’est pas la ressource humaine de qualité qui leur manque pour soulever les trophées. Des joueurs à fort potentiel à l'image des receveurs Adam Thielen et Justin Jefferson restent la génération montante de la franchise. En outre, comme à Chicago, le manager général des Bears Rick Spielmann sera lui aussi prié d’aller voir ailleurs…

En attendant, les play-offs et les chaudes empoignades qu’ils promettent, le public sportif reste à l’affût des prochaines mutations…

Dernières publications

En haut