Foot US

Draft NFL 2021 : les cinq receveurs et tight ends à suivre

À l’approche de la draft NFL, We Sport vous propose cinq joueurs par poste qui devraient animer les nuits des 29 et 30 avril. Après les quarterbacks, on s’attaque aux receveurs et tight ends !

 

Kyle Pitts (Florida – Junior)

Kyle Pitts est l’un des joueurs les plus prometteurs de la cuvée 2021. (Crédits photo : Logan Bowles – AP)

 

Assurément l’un des plus grands talents de cette draft. Peut-être même le deuxième derrière Trevor Lawrence. Kyle Pitts se présente aux portes de la NFL avec un gabarit et des mains qui pourraient très vite le propulser au sommet. Et c’est son objectif. « Commencer à haut niveau et continuer à progresser chaque année. Pouvoir faire des autres choses que les autres tight ends ne font pas, ce qui me rendrait spécial, expliquait-il à ESPN lors de son pro Day. Avec la préparation et au fil des années, je pense que je serai le meilleur de l’histoire. »

 

À Florida, Kyle Pitts a été le cauchemar des défenseurs de la SEC en alliant un physique imposant (1,98 m, 108 kg) à une vitesse déroutante (40 yards en 4,45 secondes). Mais il a également démontré toute son aisance à la réception, affichant une panoplie de tight end complet. Ses capacités de bloqueur ne sont pas à la hauteur de ses autres qualités, mais elles sont suffisamment élevées pour peut-être faire de lui le premier non-quarterback sélectionné le 29 avril.

 

Ses statistiques en 2020 (8 matchs) : 770 yards et 12 touchdowns en 43 réceptions (17,9 yds/rec)

Ses statistiques en NCAA (24 matchs) : 1 492 yards et 18 touchdowns en 100 réceptions (14,9 yds/rec)

Son palmarès : All-American first team (2020), John Mackey Award (2020), 10e du Heisman Trophy (2020)

 

Ja’Marr Chase (LSU – Junior)

Impressionnant en 2019, Ja’Marr Chase n’a pas joué en 2020. (Crédits photo : crescentcitysports.com)

 

Une machine à yards. Arme privilégiée de Joe Burrow en 2019, Ja’Marr Chase a éclaboussé la NCAA de son talent. Une saison sophomore ponctuée d’un titre de champion et faisant de lui le seul joueur de l’histoire de LSU à dépasser les 2 000 yards après ses deux premières saisons. Maîtrise des tracés, mains sûres, yards gagnés après réception : le receveur semble avoir toutes les armes pour s’imposer en NFL. Mais ne l’a plus montré depuis un an.

 

Face à la pandémie de COVID-19, Ja’Marr Chase a en effet renoncé à disputer la saison 2020. Mais malgré cette période sans compétition et donc une seule année de très haut niveau, ses immenses qualités devraient lui permettre d’être parmi les deux premiers receveurs draftés.

 

Ses statistiques en 2019 (14 matchs – opt out en 2020) : 1 780 yards et 20 touchdowns en 84 réceptions (21,2 yds/rec)

Ses statistiques en NCAA (24 matchs) : 2 093 yards et 23 touchdowns en 107 réceptions (19,6 yds/rec)

Son palmarès : champion national (2019), All-American first team (2019)

 

DeVonta Smith (Alabama – Senior)

DeVonta Smith, lauréat du Heisman Trophy en 2020, sera-t-il le premier receveur sélectionné ? (Crédits photo : K. Gidley – USA Today Sports – Reuters)

 

Quand le talent prime sur le physique. Du haut de son 1,85 m et de ses 79 kg, DeVonta Smith est bien loin des gabarits qui arpentent les terrains de NFL. Mais l’apparence est trompeuse. Le receveur a de telles qualités qu’il pourrait bien imposer ses petites mensurations dans la cour des grands. Grâce à sa facilité à se séparer de son défenseur et ses prouesses à la réception, il a remporté deux titres de champion. Raflant au passage le titre de meilleur joueur universitaire de l’année 2020, une première pour un receveur depuis Desmond Howard en 1991 (Michigan). Ses mains, capables de capter à peu près n’importe quelle passe, n’ont concédé que 7 drops sur 268 ballons attrapables. DeVonta Smith était également l’un des « plus grands travailleurs » à Alamaba, selon son coach Nick Saban. Un fort potentiel qui devrait pousser une franchise du top 10 à passer outre sa faible dimension physique.

 

Ses statistiques en 2020 (13 matchs) : 1 856 yards et 23 touchdowns en 117 réceptions (15,9 yds/rec)

Ses statistiques en NCAA (47 matchs) : 3 965 yards et 46 touchdowns en 235 réceptions (16,9 yds/rec)

Son palmarès : champion national (2017,2020), All-American first team (2020), vainqueur du Heisman Trophy (2020)

 

Jaylen Waddle (Alabama – Junior)

La machine athlétique Jaylen Waddle est prête à briller en NFL. (Crédits photo : Mark J. Rebilas – USA Today Sports)

 

Un nouveau Tyreek Hill dans la ligue ? C’est en tout cas ce que prédisent de nombreux observateurs NCAA avec l’arrivée prochaine de Jaylen Waddle en NFL. Son explosivité le rend dangereux aussi bien avec que sans ballon. Grâce à ses appuis extraordinaires, il peut facilement se séparer du cornerback adverse avant de faire parler sa vitesse pour gagner des yards après réception. Même s’il n’est pas très épais (1,78 m, 83 kg), c’est un receveur athlétique et capable de multiplier les gros jeux. En trois saisons universitaires, dont la dernière tronquée par une blessure à la cheville, Jaylen Waddle compte quatre réceptions de 75 yards ou plus. « Un compétiteur phénoménal », selon le coach d’Alabama Nick Saban, qui devrait, sans surprise, être choisi par l’une des dix premières équipes lors de la draft.

 

Ses statistiques en 2020 (6 matchs) : 591 yards et 4 touchdowns en 28 réceptions (21,1 yds/rec)

Ses statistiques en NCAA (34 matchs) : 1 999 yards et 17 touchdowns en 106 réceptions (18,9 yds/rec)

Son palmarès : champion national (2020)

 

Rashod Bateman (Minnesota – Junior)

Malgré ses drops, Rashod Bateman pourrait rendre des services à une franchise NFL. (Crédits photo : Nuccio DiNuzzo – Getty Images)

 

Un cran en dessous des meilleurs receveurs de la cuvée, Rashod Bateman a tout de même son mot à dire. Sans être une bête athlétique, le natif de la Géorgie s’est rapidement caractérisé par la qualité de ses tracés et de ses feintes une fois le cuir en mains. Il a ainsi battu le record de réceptions (60) et de yards à la réception (1 219) de Minnesota sur une saison lors de son année sophomore. À l’aise à l’intérieur comme à l’extérieur, Rashod Bateman a toutefois relâché 19 ballons sur 166 passes attrapables en NCAA. Un nombre de drops important, peut-être même trop pour faire oublier aux franchises NFL son manque d’explosivité. Sa saison 2020 réduite, en raison d’un opt out après cinq matchs, est également à mettre au compte d’un joueur qui devrait être appelé après la moitié du premier tour.

 

Ses statistiques en 2020 (5 matchs) : 472 yards et 2 touchdowns en 36 réceptions (13,1 yds/rec)

Ses statistiques en NCAA (31 matchs) : 2 395 yards et 19 touchdowns en 147 réceptions (16,3 yds/rec)

 

Crédits photo de une : Sam Greenwood – Getty Images

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire