NFL

NFL : les Bengals et les Rams au Super Bowl 2022 !

Bengals Rams

Ça y est, l'affiche du Super Bowl LVI est connue ! Au terme de finales de conférence indécises et surprenantes, à l'image de l'entièreté de ces playoffs, les Cincinnati Bengals et les Los Angeles Rams sont respectivement sortis vainqueurs de leurs matchs contre les Kansas City Chiefs et les San Francisco 49ers pour s'offrir le droit de disputer le plus grand match de la saison. Retour sur deux rencontres qui nous offriront un Super Bowl inédit dans deux semaines au SoFi Stadium d'Inglewood.

Bengals Rams

(Crédit : NFL)

Conférence Américaine (AFC)

#4 Cincinnati Bengals [10-7] @ #2 Kansas City Chiefs [12-5]

Score final : 27-24 (OT)

Comme la semaine dernière sur le terrain des Titans, les Bengals ne partaient pas favoris pour leur rencontre à Arrowhead contre les Chiefs, double tenant du titre dans l'AFC et triple finaliste dans la Conférence Américaine. Mais, comme la semaine dernière à Nashville, Cincinnati a déjoué les pronostics pour s'offrir une victoire inespérée et rejoindre le Super Bowl pour la première fois depuis 1988.

Pourtant, les choses étaient très mal parties pour Joe Burrow et ses coéquipiers. Très mal même. Déjà inarrêtables la semaine dernière contre les Bills, l'attaque de Kansas City dicte à nouveau sa loi en début de rencontre et les Bengals peinent à trouver des solutions pour contrecarrer les plans des hommes d'Andy Reid. Sur leurs trois premières possessions offensives, les Chiefs trouvent le chemin de la endzone et Patrick Mahomes est bien parti pour livrer une nouvelle prestation de haute volée. Cincinnati ne réagit à ces trois touchdowns que par un field goal, avant d'enfin trouver la solution en fin de deuxième quart-temps grâce à Joe Burrow qui trouve son coureur Samaje Perine pour un gain de 41 yards et un premier passage dans l'en-but (10-21). Les Bengals ont réduit l'écart, mais difficile de voir les Chiefs s'écrouler, eux dont l'attaque semble plus que jamais inarrêtable. Et pourtant.

Et pourtant, les hommes de Zac Taylor vont réaliser l'impossible en réduisant au silence l'escouade offensive la plus dangereuse de la ligue. Déjà capable d'empêcher les Chiefs d'entrer une quatrième fois dans leur endzone juste avant la pause alors qu'ils n'avaient qu'un yard à parcourir, la défense des Bengals est irréprochable et Kansas City n'inscrit pas le moindre point pendant près de trente minutes. Réduit au silence et livrant une prestation aux antipodes de ce qu'il proposait en première période (QB Rating de 98.0 en première mi-temps, puis de 1.4 sur le reste du match), Patrick Mahomes ne peut que constater impuissamment la remontée de Bengals qui, dans le sillage de Joe Burrow, reviennent à hauteur puis prennent l'avantage pour la première fois en fin de rencontre (24-21). Sonnés, les Chiefs réussiront tout de même à arracher la prolongation dans les ultimes secondes grâce à Harrison Butker (24-24), mais leur niveau sur la deuxième partie de match n'augure rien de bon pour les joueurs d'Andy Reid.

Si les Bengals ont le momentum, les Chiefs profitent, comme face aux Bills, d'un tirage favorable lors du toss pour recevoir le ballon en premier dans l'overtime et ainsi pouvoir tuer le match sans que Cincinnati ne puisse répondre. Néanmoins, ce scénario rêvé se transformera très vite en cauchemar. Dès le troisième jeu de la prolongation, Patrick Mahomes voit sa tentative de passe terminer sa course dans les mains du safety Von Bell, glaçant l'Arrowhead Stadium et offrant une balle de match aux Bengals. Ces derniers construiront alors un drive de près de cinq minutes pour placer leur kicker rookie Evan McPherson pour un coup de pied de 31 yards qui peut envoyer sa franchise au Super Bowl. L'ancien de Florida ne tremble pas : les Bengals retournent au Super Bowl et restent invaincus lors de l'AFC Championship Game, tandis que les Chiefs se voient privés d'un troisième Super Bowl consécutif. Surprenant, renversant, la pire équipe de la ligue il y a deux ans n'est plus qu'à un match du titre.

Conférence Nationale (NFC)

#6 San Francisco 49ers [10-7] @ Los Angeles Rams [12-5]

Score final : 17-20

Ils étaient favoris, ils sont passés tout proche de la défaite, mais les Rams auront bien le droit de disputer le prochain Super Bowl à domicile au SoFi Stadium dans deux semaines. Toutefois, ils ont longtemps douté face à des 49ers tenaces et dont la défense a longtemps réussi à contenir Matthew Stafford et l'attaque de Los Angeles, avant de craquer dans le dernier quart-temps et de subir une erreur de Jimmy Garoppolo qui permet à L.A. de retrouver le Super Bowl trois ans après leur non-match face aux Patriots de Tom Brady.

En début de match, les Rams se montrent plus entreprenants mais butent sur des 49ers solides même lorsque Los Angeles frappe à la porte de la endzone. Sur le deuxième drive offensif des locaux, l'attaque est toute proche d'ouvrir le score mais Jimmy Ward lit bien un lancer de Matthew Stafford dans l'en-but et maintient un score nul et vierge. Ce n'est toutefois que partie remise car les Rams trouvent finalement la faille un peu plus tard sur un drive de 97 yards conclu à la réception par l'inévitable Cooper Kupp (0-7). De quoi lancer les Rams et éteindre les 49ers ? Certainement pas. Consécutivement à l'ouverture du score, Deebo Samuel répond pour San Francisco (7-7) puis Robbie Gould surenchérit au pied après un raté de son homologue Matt Gay pour permettre aux joueurs de Kyle Shanahan de virer en tête à la pause (10-7).

San Francisco a le vent en poupe et enchaîner dès le retour des vestiaires. Solides défensivement, les 49ers aggravent le score grâce à la connexion Jimmy Garoppolo/George Kittle qui offrent dix points d'avance à leur équipe (17-7). Les Rams doivent répondre, et Los Angeles va renverser le cours du match sans que San Francisco ne soit en mesure de répondre. En un quart-temps, Cooper Kupp et Matthew Stafford se trouvent une nouvelle fois pour inscrire un nouveau touchdown dans les airs, tandis que Matt Gay règle la mire et convertit des coups de pied de 40 puis 30 yards. Les Rams sont à nouveau devants (17-20), et San Francisco est resté muet face à ce comeback tardif de leur rival de division. La défense a eu l'occasion de faire basculer le match mais ne réussira pas à convertir ses opportunités, à l'image d'une interception offerte à Jaquiski Tartt que ce dernier relâchera.

Néanmoins, les 49ers se retrouvent avec une dernière cartouche en fin de match, avec un drive pour a minima égaliser, voire repasser devant dans les ultimes secondes. Dans le rôle de sauveur, Jimmy Garoppolo déjouera toutefois complètement, en lançant le cuir dans les mains d'un défenseur des Rams sur le dernier drive des siens. Game over, Los Angeles prive San Francisco de Super Bowl et pourra prendre sa revanche sur l'histoire en allant chercher un titre qu'ils ont manqué lors du Super Bowl LIII.

Le rendez-vous est donc pris entre les Bengals de Cincinnati et les Rams de Los Angeles : SoFi Stadium, Inglewood, Californie, nuit du dimanche 13 au lundi 14 février à partir de 0h30. Un Super Bowl LVI à ne manquer sous aucun prétexte, pour savoir qui succédera aux Buccaneers de Tom Brady, titrés l'an dernier dans leur antre du Raymond James Stadium.

Crédit image en une : Getty Images

Dernières publications

En haut