Open d’Australie 2019 (H) : Pour qui la passe de trois ?

Le tirage de l’Open d’Australie a eu lieu ce jeudi matin. Si Novak Djokovic a hérité d’un tableau piège, il n’est cependant pas dans la même partie de tableau que Rafael Nadal et Roger Federer, ce qui pourrait s’avérer être un avantage dans sa conquête d’un 15ème titre en Grand Chelem. Tour d’horizon des forces en présence avant le début de la quinzaine.

 

Federer et Djokovic en favoris légitimes

Qui d’autres que Novak Djokovic et Roger Federer peuvent légitimement se présenter comme des favoris à la victoire finale dans cet Open d’Australie ? Et bien tout simplement personne. En effet, tout autre résultat qu’une victoire d’un des deux monstres serait une surprise vu le contexte de ce début de saison chez les messieurs.

Vainqueur des deux derniers Grand Chelem de la saison dernière, Novak Djokovic tentera de réaliser la passe de trois, et de continuer son processus de retour tonitruant à son plus haut niveau. Bien que battu en demi-finale à Doha par la sangsue Roberto Bautista-Agut, le Djoker semble avoir les cartes en main pour aller très loin à Melbourne. Impressionnant dès la reprise à l’exhibition d’Abu Dhabi (vainqueur de Khachanov puis Anderson), le numéro un mondial a montré qu’il accélère quand il le souhaite, et que personne ou presque ne peut alors lui résister. Ce que nous avons vu du Serbe depuis 6 mois maintenant et même depuis le début de l’année 2019 nous laisse penser que la défaite de la semaine dernière n’était qu’un accident, un relâchement coupable. Et ce n’est pas Roger Federer qui dira le contraire. Le Suisse fait de son homologue Serbe le favori de la compétition (certes pour surement s’enlever un peu de pression, on vous l’accorde). Le Djoker débutera son tournoi face à un qualifié, avant pourquoi pas de retrouver Jo-Wilfried Tsonga au deuxième tour.

Résultat de recherche d'images pour "djokovic federer open d'australie"

Crédit photo : Le10sport.com

Néanmoins, l’Helvète tentera lui aussi de réaliser sa passe de trois, celle de remporter trois fois consécutivement le tournoi, ce qui n’a été réalisé qu’une seule fois dans l’ère Open, par un certain… Novak Djokovic (de 2011 à 2013). Le Suisse s’est lui aussi montré convaincant en ce début de saison. Invaincu en simple, il a remporté la Hopman Cup pour la deuxième année consécutive aux côtés de Belinda Bencic. Satisfait de son niveau de jeu et de sa forme physique, le Maestro arrive à Melbourne avec le plein de confiance, et se place comme le principal concurrent de Nole lors de cette quinzaine australienne. Il a hérité d’un tableau à sa portée, et ouvrira face à Denis Istomin.

Tous ces arguments ne vous ont toujours pas convaincu ? Et bien sachez que depuis 2009 et la victoire de Rafael Nadal, le titre n’a jamais échappé à un Suisse ou un Serbe. Plus impressionnant encore, Novak Djokovic et Roger Federer ont à eux deux remporté 12 des 15 dernières éditions, rien que ça. Les rois de Melbourne, c’est incontestablement eux.

 

Les outsiders

Kevin Anderson, c’est un peu comme le bon vin. Il prend de la qualité en vieillissant. Double finaliste en Grand Chelem et récemment titré à Pune, le géant Sud-Africain affiche une solidité à tout épreuve et ne cesse de progresser depuis plusieurs saisons. S’il n’a pour l’instant pas réussi à franchir l’ultime marche, le 6ème joueur mondial commet très rarement de contre-performances, et pourrait profiter d’un tournoi où il y a souvent pas mal de surprises pour avancer masqué vers les sommets.

Résultat de recherche d'images pour "kevin anderson"

Crédit photo : The Indian Express

Kei Nishikori est lui aussi en grande forme. Vainqueur de l’exhibition d’Hawaï puis du tournoi de Brisbane, battant notamment Raonic, Dimitrov ou encore Medvedev lors de ces deux rendez-vous, le Japonais a montré un niveau de jeu moyen très élevé pour un début de saison. Il a même déclaré vouloir remporter un Masters 1000 ou un Grand Chelem cette saison ! Si son corps le laisse tranquille, on ne demande qu’à voir. Le Nippon bénéficie d’un tableau assez favorable jusqu’en quarts de finale, où il pourrait en revanche affronter le numéro 1 mondial, Novak Djokovic.


Enfin, comment ne pas citer Rafael Nadal ? Le Majorquin, de part ce qu’il représente, n’est jamais à négliger dans un tableau Majeur. Il a évidemment les armes pour aller loin dans le tournoi. Cependant, on ne peut pas s’empêcher de penser à ses récurrentes blessures, que cela soit à la cuisse ou au genou, qui l’empêchent quasiment systématiquement de jouer sur cette surface. Et puis, cela reste le tournoi du Grand Chelem ou “Rafa” a gagné le moins de fois (un seul titre) même s’il a souvent atteint le dernier carré. S’il a repris la compétition lors de l’exhibition Fast 4 Tennis à Sydney et qu’il affirme se sentir bien, avec le Majorquin, on ne sait jamais. Alors espérons le voir en pleine possession de ses moyens à Melbourne.

Résultat de recherche d'images pour "nadal marin cilic ao 2018"

Crédit photo : RacketStar

 

Un vivier de joueurs à surveiller

Derrière les noms déjà évoqués, on retrouve une pluie de challengers qui auront à coeur de s’illustrer dans ce premier grand rendez-vous de l’année. Parmi eux, Marin Cilic, finaliste l’an passé et récent vainqueur de la Coupe Davis, aura son rôle à jouer sur les courts australiens. Bien que blessé depuis le début de l’année 2019, le Croate a rassuré ces derniers jours, en disposant de Kevin Anderson (6-3/4-6/1-0[15-13]) et Fernando Versaco (6-4/6-4) lors de l’exhibition de Kooyong. Cependant, il n’a pas été gâté par le tirage au sort, puisqu’il a hérité de Bernard Tomic au premier tour (toujours difficile à appréhender), et qu’il se retrouve surtout dans la partie de tableau de Roger Federer et Rafael Nadal.

Du côté de la NextGen, Borna Coric, Karen Khachanov, Alex De Minaur ou encore Daniil Medvedev (finaliste à Brisbane) voudront surement confirmer leur très bonne saison 2018 afin de s’affirmer réellement aux yeux du monde entier.

Résultat de recherche d'images pour "daniil medvedev 2019"

Crédit photo : La Croix

Enfin, on retrouve dans cette liste deux joueurs que le grand public connaît mieux, à savoir Alexander Zverev, numéro 4 mondial et récent vainqueur du Masters, et Stan Wawrinka, triple vainqueur en Grand Chelem. La première vraie référence en Majeur est toujours attendue pour le premier nommé. Cependant, une blessure aux adducteurs lors d’un entraînement à quelques jours du début du tournoi ne devrait pas l’aider à enfin aller chercher un dernier carré dans un tournoi de cette envergure. Revenu à la compétition il y a 6 mois, “Stan” ne cesse quant à lui de monter en puissance au fil des semaines. Quart de finaliste à Doha, le vainqueur de 2014 arrive à Melbourne en confiance. Il retrouve en effet un niveau qui se rapproche du sien depuis quelques temps. Le Suisse a en revanche hérité d’un tableau pour le moins complexe, puisqu’il jouera au premier tour Ernest Gulbis, avant de potentiellement retrouver le vainqueur du duel entre Nick Kyrgios et Milos Raonic. Mais Stan est capable de tout, on l’a souvent vu ces dernières années…

 

Rendez-vous donc lundi pour le début d’une quinzaine australienne qui s’annonce bouillante. Alors, qui sera le grand vainqueur chez les hommes ?

 

Grégoire ALLAIN (@GregoireAln)

A propos de l'auteur

Surnommé l'électron libre. Fan de Rafa, et heureusement car ce n'est ni l'OL ni le Stade Français qui satisfont mon capital victoires chaque week-ends. Bon sinon, je réussis quand même à être objectif dans mes articles, sauf quand il s'agit d'écrire sur pourquoi le PSG peut-il un jour gagner la Ligue des Champions.

Poster un commentaire

ut elit. Donec risus. vulputate, et,