Open d'Australie

Open d’Australie (H) : premier test pour Monfils

Seul au monde dans sa partie de tableau depuis l'expulsion de Novak Djokovic, Gaël Monfils peut prétendre sans prétention atteindre les quarts de finale de l'Open d'Australie. Cela passe par une victoire au second tour contre Alexander Bublik, que l'on sait capable du meilleur comme du pire.

Garder sa dynamique

En ce moment, Gaël Monfils marche sur l'eau. Victorieux à Adélaïde 1 sans perdre un set contre des adversaires solides (Paul, Kokkinakis, Khachanov), le Français est arrivé en forme à Melbourne. On a pu le constater contre Coria où la machine semblait bien huilé contre un adversaire bien en-dessous. Le plus important reste de conserver cette forme, cette dynamique si précieuse pour lui qui fonctionne à la confiance. Ses saisons 2020, 2021 le prouvent. Il n'était que l'ombre de lui-même. Désormais, le public est revenu, à minima avec des jauges très larges, le circuit semble avoir repris une forme plus ou moins normale bien que les règles sanitaires soient encore très exigeantes et tout sourit à Monfils. Favori inattendu de sa partie de tableau pour rejoindre les quarts de finale, il possède tout de même quelques noms pièges comme Garín, Paul ou son adversaire du soir, l'imprévisible Alexander Bublik.

Bublik, un adversaire de tous les possibles 

On le sait depuis un bon nombre d'années, Alexander Bublik est très bipolaire dans sa façon de jouer. Capable de battre les meilleurs du monde tout en assurant le spectacle comme perdre contre un top 300 et en véhiculant une lassitude de jouer au tennis. Avec lui, on ne sait jamais à quoi s'attendre. C'est pourquoi, notre Français, Gaël Monfils doit quand même faire attention. De tout façon, la Monf avait prévenu en interview d'après match : “Ne me parlez pas du tableau. Personnellement je vois uniquement des opportunités d'aller jouer un nouveau match et ça me suffit pour avancer.” Donc Bublik ou pas, le Bleu essayera de jouer avec la même intensité et la même hargne qu'au premier tour quelque soit le niveau du Kazakh.

Parce qu'en soit ils ne sont pas si éloignés en terme de niveau de jeu. La plus grande différence entre les deux joueurs est toute la dimension physique que Monfils a en plus. Il est capable d'aller chercher des balles lointaines, de tenir sur la longueur si son corps ne craque pas et cette faculté l'aide dans son explosivité. Par contre, sur un aspect plus technique, tout dépend de l'humeur de Bublik. S'il est en forme, les deux peuvent être à niveaux égaux et livrer une formidable bataille. Ils servent fort, ont un gros coup droit et font des folies en revers. De plus, chacun a le sens du spectacle. Cependant, si Bublik se trouve dans un mauvais jour, Monfils peut (et doit) le battre rapidement. Ce sera toute la question d'avant match.

Ce match est prévu pour la Night Session sur le Margaret Court à 10h15, heure française. Vous pouvez retrouver la programmation de la nuit ici. Cette rencontre aura lieu sur les antennes d'Eurosport et se présente comme un immanquable. 

Crédit photo : AFP

Dernières publications

En haut