Philippe Chéreau, vingt ans de passion.

(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

Cela va faire maintenant vingt ans qu’il est la voix officielle de la NASCAR et du catch en France. Qu’il soit en duo avec Pat Angeli ou Christophe Agius, il a été de près ou de loin la Voix de votre enfance. Cette grande voix du sport a sûrement donné des souvenirs plus qu’inoubliables à des millions de petits ou grands enfants. C’est avec le plus grand honneur et fierté que nous avons pu nous entretenir avec le seul et unique Philippe Chéreau ! 

Désormais en pleine Road to WrestleMania, que rêveriez vous de voir pour la trente-cinquième édition du Grandest Stage of Them All ?

Honnêtement, je ne m’attends à rien. Je ne m’attends à rien dans le sens où chaque édition de WrestleMania est toujours aussi plus spectaculaire que la précédente ! Je demande juste à être étonné et surpris !  Au-delà des « dream matches », on souhaite avant tout des histoires haletantes et des personnages bien construits.

Qui vous a donné l’envie de commenter du catch ?

L’envie de commenter ? Personne en particulier, je suis dans le monde des médias et du journalisme depuis mon adolescence : j’animais des radios libres à mes quatorze-quinze ans. J’ai ensuite monté un bon nombre de radios dans les îles. J’ai ensuite effectué de nombreuses voix-off pour tout type de documentaires. Et un jour, on m’a contacté pour commenter du sport. J’ai toujours adoré le sport et j’avais toutes les cordes de l’animateur radio, alors, j’ai saisi ma chance !

J’ai été aussi stagiaire sur l’émission « Champs-Elysées » de Michel Drucker ! Si vous ne le savez pas, Michel Drucker a commenté du catch dans les années 1960 ! A l’époque de mon stage, il était déjà la référence à la télévision.

En y réfléchissant, je pense que Michel Drucker est la seule personne qui m’a inspiré pour ma carrière.

Quel est votre avis sur NXT ? Souhaiteriez-vous commenter la branche jaune et noire ?

Avec Christophe (Agius), nous avons commenté les premiers épisodes de NXT où on retrouvait Daniel Bryan et tous ceux qui ont formé plus tard la Nexus. J’aimais le concept de trouver les talents du circuit indépendant et de les révéler aux yeux du monde à la WWE.

La diffusion de NXT nous a été retiré au moment où ça devenait intéressant ! (rires)

Depuis maintenant plus de vingt ans vous travaillez avec Christophe Agius, quel est votre plus beau souvenir que vous avez avec lui ?

Il y en a tellement si vous savez ! (rires)

Mais la plus mémorable remonte en 1999, à l’époque où avec Christophe nous commencions à commenter, c’était d’ailleurs la WCW que nous commentions. Christophe avait décroché l’occasion de commenter en écrivant une lettre pour la chaîne pour laquelle nous travaillions à l’époque.

Le premier tournage s’était fait en Allemagne. Imaginez, nous arrivons à l’hôtel où logeaient les catcheurs, et nous voyons des stars tels que Ric Flair, Sting, Rey Mysterio ou Booker T ! Je me dis alors que je devrais me présenter à Ric Flair et Christophe me disait : « ne le fais pas ! c’est un manque de respect ! ». Je décide d’y aller quand même, j’arrive devant le Nature Boy qui est au buffet, je me présente en mode : « Bonjour je suis Philippe Chéreau, commentateur français, ravi de vous rencontrer ! » tout en lui tendant ma main. Et Ric Flair me regarde de haut en bas et me répond « OK. » et va s’asseoir à sa table. Je me suis pris un vent monumental ! (fou rire) 

Christophe était rouge de honte ! Il insistait sur le fait de la politesse. J’ai alors réalisé le décalage entre les sports et le catch !

Un duo iconique.

Quels sentiments vous anime lorsque vous enfilez le casque ?

Avant d’enfiler le casque, je regarde si Christophe est là, s’il est là est-ce qu’il m’insulte ? (rires)

Je n’ai pas de sentiment, le commentaire c’est ma vie, j’ai toujours le stress et le tract habituel avant de prendre l’antenne sinon on rentre dans la routine et c’est ce que je ne souhaite pas !

Avant, je rédige bien mes fiches, j’étudie les différentes statistiques car je suis un fou de stats pour ensuite les énoncer à l’antenne. Je m’enferme dans ma bulle à vrai dire.

Vous avez assisté à la première défaite d’Undertaker à WrestleMania à tout juste deux mètres du ring, quel a été votre réaction lorsque Brock Lesnar à rivé les épaules du Phenom ?

Vous faites bien d’en parler !

Pas plus tard que la semaine dernière à la cantine du [Royal Rumble] je parlais avec Jerry Lawler pour qu’il signe une photo où tous les commentateurs sont réunis.

Tout le monde dans l’arène à l’exception de Brock Lesnar et Paul Heyman, avait la sensation que le temps s’était arrêté, le temps de trois secondes… mais ces trois secondes ont paru être une éternité. Je regardais Christophe puis ensuite l’arbitre en me disant « il s’est trompé mais qu’il est con ! » puis je regardais Brock Lesnar puis Christophe ! Et c’est là que je vois le « 21 – 1 » sur les écrans et que je réalise que l’Undertaker a réellement perdu.

Je l’ai dit précédemment mais lors d’un WrestleMania j’ai envie d’être surpris et la défaite de l’Undertaker a été une énorme surprise, quel choc…

Nous buvons vos larmes.

Cette année marque le vingt-sixième anniversaire de la mort d’André le Géant, qui verriez vous comme digne successeur de la huitième merveille du monde ?

On risque d’attendre longtemps !

C’est difficile de passer derrière lui, c’est la référence. Il a construit l’empire de la compagnie qu’est devenu la WWE !

Nous avons d’excellents lutteurs tels que Tom La Ruffa, qui est notamment passé par la case NXT par le passé. Il y a aussi Tristan Archer qui a participé au Cruiserweight Classic il y a deux ans. Dans une époque où les physiques comme ceux de Daniel Bryan peuvent faire la différence, j’espère qu’il pourra rejoindre la WWE un jour !

Mais le souci c’est que j’ai l’impression que nous ne sommes pas aidés en France. On est bons mais comme si nous étions dans le déni. On y préfère l’Angleterre ou l’Allemagne par exemple. J’ai essayé d’aider le catch français… malgré des fans bienveillants, certaines personnes m’ont fait comprendre que ce n’était pas ma place. J’aurai essayé.

Quel est le sentiment que vous ressentez quand quelqu’un vous dis qu’avec Christophe Agius vous êtes les voix de son enfance ?

Régulièrement, on me reconnaît dans la rue ou quand je suis au supermarché avec mes enfants alors imaginez quand un homme de trente ans accompagné de sa femme et parfois de son petit boutchou me demande une photo et que mes enfants me demandent : « Papa ? Pourquoi le monsieur il te demande en photo ? », j’hésite entre être flatté ou que je prends un coup de vieux ! (rires)

Je suis fier et content à la fois. Je suis heureux de pouvoir durer aussi longtemps, que ce soit avec Christophe ou Pat (Angeli). Le travail paye.

Que j’ai fais partie d’une manière ou d’une autre de la vie des gens me donne le sourire, que j’ai pu aider certaines personnes à se sentir mieux dans leur vie me donne le sourire. Je me souviens encore quand RAW était diffusé le jeudi sur RTL9 et que je recevais des photos de fans qui se faisaient une soirée pizza devant Puissance Catch, j’en suis tellement content.

Avec Christophe on forme un duo atypique, nous sommes les seuls à commenter comme on le fait. D’ailleurs, je pense à ce technicien de la WWE qui nous a adressé le meilleur des compliments : avant le RAW post-SummerSlam, je crois, ce technicien vient de nous voir et nous dit : « Vous étiez géniaux hier ! Je vous ai regardé pendant tout le show ! Vous criez ! L’un était tout rouge et l’autre essayait de le calmer ! J’ai adoré votre jeu !  ».

Malgré la barrière de la langue, cet homme nous a compris à travers nos gestes, je pense que c’est vraiment le meilleur compliment que j’ai reçu de toute ma carrière.

(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

Kurt Angle est aussi fan de Philippe Chéreau, vous savez pas ?

La saison NASCAR va reprendre à Daytona très bientôt, quel est votre favori pour le titre cette saison à Miami ?

On ne sait jamais qui gagnera le titre dès le début de la saison ? Il y a quelques années plusieurs écuries dominaient mais maintenant la compétition est bien plus ouverte et il est vraiment impossible de désigner un vainqueur au titre !

J’espère que la Ford Mustang fera belle impression et que Jimmie Johnson m’impressionne toujours autant !

Vous allez maintenant depuis quelques saisons à Miami pour la finale avec Pat Angeli, racontez nous comment on vit la course de l’intérieur.

On la vit à fond ! La dernière édition a été éprouvante ! On courait partout comme des malades ! Nous n’avions pas le temps de souffler. On avait même un plateau pour les éditions spéciales !

Mais il manquait un petit quelque chose : la pression. Je n’ai même pas eu d’aller faire mon petit tour des écuries ! Mais j’ai pu comme toujours étudier les statistiques comme à mon habitude !

Vous incarnez des duos mythiques avec Christophe Agius pour le catch et Pat Angeli pour la NASCAR, il y a des similarités dans ces deux duos ou ce sont deux duos totalement différents selon vous ?

Une clé réunit ses deux duos : être vrai. A la télévision, il y a trop de gens qui se la pètent ! Au début, comme chaque duo, il y a toujours quelques défauts, mais ces défauts nous les avons travaillés. Et le petit plus de ces deux duos c’est le divertissement. A l’époque sur ABMoteurs on restait même à l’antenne quand la course était interrompue à cause de la pluie, alors, avec Pat, on prenait le plaisir de commenter les mécanos qui s’amusaient dans la boue, c’est comme cela qu’on s’est fait connaître. Avec Christophe, quand un match était mauvais, on essayait de faire quelques blagues pour détendre l’atmosphère, mais ça ne marchait tout le temps non plus ! (rires)

Mais surtout avec Pat, on se connaît depuis notre adolescence, on animait ensemble des radios libres. Nous sommes des amis très proches, notre complicité est hors pair et unique. Et avec Christophe, le courant est passé tout de suite, et ça fait vingt ans !

N’oublions pas que c’est surtout grâce aux catcheurs et aux hommes dans leurs bagnoles que je suis là, ce sont eux les vedettes avant tout.

Bromance.

Qui est votre pilote favori des tous temps confondus ?

Le premier qui me vient en tête c’est Jimmie Johnson, j’ai tellement de respect pour cet homme. J’ai pris un énorme plaisir à commenter toutes ses victoires et ses sacres. C’est l’un des meilleurs pilotes que la NASCAR ait pu connaître. J’aime tellement Jimmie Johnson.

Les français en NASCAR Sprint Cup, c’est pour quand ? 

Je pense directement à Michel Disdier, qui a pris quelques départs en NASCAR. Quand je ne pouvais pas assurer les commentaires avec Pat, c’est Michel qui prenait ma place. Je ne le connais pas plus que ça, mais c’est un bon gars !

Je pense aussi à Adrien Paviot, je suis tellement fier de lui. C’est un ami de Romain Grosjean et ce dernier était venu me voir en me disant « vous ne pourrez pas former mon pote Adrien s’il vous plaît ? », je l’ai fait ! Et maintenant Adrien a réussi, il commente désormais les Grands Prix sur TF1, je suis fier de lui. Je me réjouis souvent du succès des autres plus que le mien, je ne suis pas dans l’optique d’écraser les autres. Je souhaite à tout le monde de réussir !

Les vraies stars du circuit.

Philippe Chéreau conclut :

« Philippe Chéreau a évolué mais il reste toujours le même, surtout au niveau des blagues ! (rires) J’ai travaillé et travaillé pour réussir. Le travail paye. J’aime être informatif et divertissant à la fois, je me dois de faire passer un bon moment aux gens qui me regardent. J’ai toujours su où était ma place. Je reste moi-même, je le dis souvent et c’est ma devise : « Ne pas se prendre au sérieux, mais le faire sérieusement ! ». Je fais tout ça avec le sourire et je suis tellement fier. Je dure avec deux hommes exceptionnels, le commentaire c’est toute ma vie. ».

Sur ces sages paroles se conclut cet entretien. Nous remercions monsieur Philippe Chéreau de nous avoir accordé de son temps, nous le remercions aussi pour tous les souvenirs qu’il nous a offert que nous soyons fans de catch ou passionnés des sports automobiles. Nous lui souhaitons de réussir tous les nouveaux projets qu’il entreprendra, on ne lui souhaite que de réussir. Merci monsieur Chéreau.

S’épanouir dans sa passion, ça n’a pas de prix. 

Partageons notre passion ! 

 

 

(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

A propos de l'auteur

Huit ans de passion pour des combats d'hommes en slips parfois fluo. Une passion inébranlable.

Commentaires

  • Avatar
    Estey14
    6 avril 2019

    Une voix mythique ! et un honnête homme.

Poster un commentaire

commodo vulputate, ante. lectus at id, non diam