Preview Ligue 1 (2019/2020) : Les Girondins de Bordeaux

0

Alors que le championnat de France reprend ses droits dans 4 jours, continuons notre tour d’horizon des équipes de Ligue 1 Conforama. Aujourd’hui, présentation d’un club historique qui peine à triompher depuis une dizaine d’années : les Girondins de Bordeaux.

Résumé de la saison 2018-2019

Une année de transition…

Cette saison 2018-2019 fut une année chargée pour les Girondins de Bordeaux. En effet, le club a subi de nombreux bouleversements. Tout d’abord, un changement de propriétaire. Le 6 novembre dernier, Nicolas de Tavernost, président de M6, annonçait qu’une nouvelle page s’ouvrait dans l’Histoire du club. Le fonds américain GACP, représenté par Joseph DaGrosa, rachetait officiellement le club girondin, après 19 années passées sous le groupe M6.

Puis, de cette officialisation, résulte une nouvelle présidence. En effet, Stéphane Martin, président du club depuis mars 2017, est destitué de ses fonctions. Ainsi, Frédéric Longuépée est nommé nouveau président des Girondins de Bordeaux le jour de l’officialisation du rachat du club.

Mais ce n’est pas tout ! Les joueurs ont connu, cette saison, 4 entraîneurs différents, dont un duo. Une stabilité hors-norme… Au programme du défilé : Gustavo Poyet, Éric Bédouet, Ricardo et Paulo Sousa. En trois ans, Bordeaux a connu 7 entraîneurs différents (ceux précédemment cités plus Jocelyn Gourvennec, Ulrich Ramé et Willy Sagnol). Qui peut s’assoir à la table des Girondins et leur dire : « J’embauche plus d’entraîneurs que toi ? ». Personne les amis.

… qui n’amène pas un climat de performance

Au niveau sportif, en championnat, les Girondins de Bordeaux ont fini à une piètre 14e place. C’est la 2e fois, en quatre saisons, que les Bordelais finissent en deuxième moitié de tableau. Avant 2016, Bordeaux n’avait plus fini à une telle place depuis 2005 (15e). François Kamano finit meilleur buteur avec 10 réalisations et Younousse Sankharé termine meilleur passeur avec 3 passes décisives (à égalité avec Jimmy Briand et Sergi Palencia). Ironie du sort, ce sont, aujourd’hui, deux joueurs poussés vers la sortie.

En Europa League, les Girondins sont rentrés par la toute petite porte. En effet, ils devaient passer trois tours préliminaires pour accéder à la phase de groupes. Vainqueurs du FK Ventspils (Lettonie), du FK Mariupol (Ukraine) puis du KAA La Gantoise (Belgique), les Bordelais ont acquis leur place en poule. Cette dernière fut composée du Zénit Saint-Petersbourg, du Slavia Prague et du FC Copenhague. Et la tristesse du jeu proposé par le duo Bédouet-Ricardo engendra une 3e place, synonyme d’élimination.

Pour les coupes nationales, Bordeaux a triomphé en Coupe de France ! Faux, ils ont été éliminés dès les 32e de finale, contre Le Havre, 9e de Ligue 2. En Coupe de la Ligue, après un parcours plutôt simple (Dijon puis Le Havre), les Bordelais atteignent les demi-finales pour, finalement, se faire surprendre par les futurs champions : le RC Strasbourg.

Les transferts arrêtés au 5 août 

Départs : 

    • Jules Koundé, vers le FC Séville, 25M d’€
    • Lukas Lerager, vers le Genoa FC, 6M d’€
    • Zaydou Youssouf, vers l’AS Saint-Étienne, 2M d’€
    • Jaroslav Plasil, vers le FC Retraite, désormais adjoint de l’équipe réserve des Girondins de Bordeaux
    • Jérôme Prior, vers Valenciennes, résiliation de contrat
    • Igor Lewczuk, vers le Legia Varsovie, fin de contrat
    • Over Mandanda, vers l’US Créteil, en prêt sans option d’achat
    • Aaron Boupendza, vers Feirense, en prêt avec option d’achat
    • Andreas Cornelius, vers l’Atalanta, retour de prêt
    • Sergi Palencia, vers le FC Barcelone, retour de prêt
    • Yann Karamoh, vers l’Inter, retour de prêt.

Revenus : 33M d’€.

Arrivées : 

    • Laurent Koscielny, d’Arsenal, 5M d’€
    • Hwang Ui-Jo, du Gamba Osaka, 2M d’€
    • Mexer, du Stade Rennais, fin de contrat
    • Enock Kwateng, du FC Nantes, fin de contrat
    • Loris Benito, des Young Boys de Berne, fin de contrat
    • Raoul Bellanova, de l’AC Milan, retour de prêt
    • Alexandre Mendy, de l’EA Guingamp, retour de prêt
    • Valentin Vada, de l’AS Saint-Étienne, retour de prêt
    • Jonathan Cafù, de l’Étoile Rouge de Belgrade, retour de prêt
    • Daniel Mancini, de l’AJ Auxerre, retour de prêt
    • Paul Baysse, du SM Caen, retour de prêt

Dépenses : 7M d’€.

Effectif 2019-2020

Une nouvelle méthode de recrutement

Les supporters grincent des dents. En effet, après plus d’un mois et demi de mercato, Bordeaux semble rejoindre l’OM dans le FC prise de renseignements. Beaucoup de rumeurs, peu de renforts. On note tout de même un changement de philosophie dans le recrutement puisque quatre joueurs sont arrivés libres, en fin de contrat. Chose rare aux Girondins !

Notons un départ de taille, celui de Jules Koundé, 20 ans, vers le FC Séville. Selon les dernières rumeurs, il serait remplacé par Laurent Koscielny (33 ans, Arsenal), à moins que Rennes ne passe devant.

L’autre problème, à Bordeaux, semble être ce placard qui, chaque année, peine à se vider. Cet été, on y retrouve des joueurs comme Paul Baysse, Jonathan Cafu, Daniel Mancini, Younousse Sankharé, ou encore Valentin Vada.

En fin de saison dernière, sous Paulo Sousa, les Girondins de Bordeaux semblaient se diriger vers une défense à 5. Or, depuis la reprise, tous les matches amicaux ont été disputés à 4 défenseurs. En charnière centrale, Pablo et Mexer prétendent à une place de titulaire. Sur les côtés, trois joueurs ont été recrutés pour amener une concurrence qui n’existait pas la saison dernière : Loris Benito (côté gauche), Enock Kwateng (côté droit) et Raoul Bellanova (côté droit). Youssouf Sabaly, récent finaliste de la CAN 2019, semble sur le départ.

Un effectif à la recherche de (bons) joueurs

Au milieu, la concurrence est faible et très jeune : Otavio (25 ans), Yacine Adli (19 ans), Toma Basic (22 ans), Aurélien Tchouaméni (19 ans) et Yassine Benrahou (20 ans) se disputent une place dans le onze. Soit une moyenne d’âge de 21 ans. Le nom de Youssef Aït Bennasser (23 ans, AS Monaco) est régulièrement évoqué pour renforcer l’entre-jeu bordelais.

En attaque, Jimmy Briand, Nicolas de Préville, Josh Maja ou encore Samuel Kalu peinent à convaincre. Et les chiffres parlent d’eux-mêmes : à eux quatre réunis la saison dernière en championnat, ils portent un total de 86 matches pour seulement… 14 buts. Soit seulement 4 réalisations de plus que François Kamano (10 buts), annoncé sur le départ. Enfin, l’arrivée de Hwang Ui-Jo, pour 2M d’€, ne semble pas rassurer les supporters girondins (4 buts en 17 matches la saison dernière en première division japonaise).

Joueur à suivre : aucun. A moins que…

Aujourd’hui, quel joueur sort du lot à Bordeaux ? Sincèrement, aucun. Le « rêve américain » annonçait de bien meilleures perspectives. Mais peut-être que la patience portera ses fruits. Les optimistes diront qu’il reste encore un mois de mercato. Les pessimistes diront qu’il a déjà débuté depuis un mois et demi…

Et s’il y a bien un joueur qui pourrait accroître l’optimisme des supporters, c’est Laurent Koscielny (33 ans, Arsenal), annoncé de manière insistante en Gironde. En concurrence avec le Stade Rennais, les dirigeants bordelais se seraient rendus à Londres dernièrement pour rencontrer leurs homologues d’Arsenal. L’international français compte plus de 400 matches et 28 buts avec les Gunners. Il a été sélectionné 51 fois en Équipe de France.

Pronostic de la rédaction

Avec l’effectif actuel, Bordeaux ne peut prétendre à une place en première moitié de tableau. S’ils veulent faire mieux que la saison dernière, il faut des renforts. Et de taille. Fini les recrues à la Jonathan Cafù, Paul Baysse, Nicolas de Préville ou encore Toma Basic. Bordeaux doit retrouver une ferveur, et pour cela il faut des noms.

De plus, avec seulement 0,89 but par match la saison dernière, les Girondins doivent retrouver une folie offensive. Pas sûr que cette dernière se prénomme Jimmy Briand…

Cependant, si certains noms se confirment (Laurent Koscielny, Youssef Aït Bennasser ou encore Rémi Oudin), les Girondins de Bordeaux pourraient prétendre à une bonne place en première partie de tableau. Et pourquoi pas, même, décrocher un ticket pour l’Europe ?

Pour son premier match de championnat, Bordeaux se déplacera à Angers et tentera de faire bonne figure, face à un adversaire à sa portée. La rencontre se disputera le samedi 10 août, à 20h.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here