ATP

Rétro 2020 : Thiem-Schwartzman, le match de l’année

Il y a des matchs comme ça, qui marquent l’histoire d’un tournoi. Dans ce Roland-Garros 2020 si particulier, l’affrontement entre Dominic Thiem et Diego Schwartzman restera dans les mémoires. We Sport vous fait revivre les cinq heures d’un combat sans merci.

Il est un peu plus de 15h mardi 6 octobre à Roland-Garros lorsque Dominic Thiem et Diego Schwartzman pénètrent sur le court Philippe Chatrier. En jeu, une place en demi-finale face au maître des lieux Rafael Nadal. Pour Dominic Thiem, les jambes seront peut-être encore un peu lourdes après l’énorme combat duquel il est sorti vainqueur deux jours plus tôt face à la révélation du tournoi Hugo Gaston. Cette fois, c’est son pote Diego Schwartzman qui se présente face à lui. L’Autrichien compte bien en découdre rapidement afin de garder un peu de fraîcheur en vue de ce qui devrait faire figure de finale avant l’heure face à Rafa.

Dominic Thiem est loin de se douter du bras de fer qui l’attend. 5 heures et 8 minutes de jeu d’un combat insoutenable. Pendant quatre sets, l’intensité est terrible, le niveau de tennis irréel. En face, dans la lignée de son tournoi de Rome, Diego Schwartzman est survolté. Pendant 5h, l’Argentin vole sur le court et ne connaît, au contraire de son adversaire, pas de baisse physique. Après quatre premiers sets très accrochés, il fait craquer Dominic Thiem et s’impose finalement (7-6/5-7/6-7/7-6/6-2).

 

Tout de suite dans le bain

 Tout commence fort. D’entrée, Diego Schwartzman a décidé de mettre la pression sur l’engagement de Dominic Thiem. L’Argentin agresse son adversaire dans une filière qui avait fonctionné face à Rafael Nadal à Rome quelques semaines plus tôt. Il s’offre même une balle de break sur le premier jeu de service de l’Autrichien. Grâce à sa première balle, Thiem s’en sort finalement. C’est d’ailleurs lui qui, à 3-2, saisit sa première occasion et fait le premier break du match. En face, la réaction est immédiate. Sur une amortie ratée par Dominic Thiem, Diego Schwartzman recolle. Diego est dans un grand jour. Ce n’est que l’énorme puissance de Dominic Thiem qui permet à ce dernier, par de violents coups de fusil, de faire la course en tête. Au terme d’un premier tie-break à sens unique (7-1), l’Argentin fait plier l’Autrichien. Une heure de jeu et un set à zéro pour Diego Schwartzman, les hostilités sont lancées, on va vibrer.

Dans la deuxième manche, Dominic Thiem montre un meilleur visage. Les deux hommes évoluent à un niveau extraordinaire. En tribunes, les quelques privilégiés se régalent. Thiem fait le break d’entrée. À 3-1 pour l’Autrichien, Diego Schwartzman est sur un fil et sauve une situation bien mal embarquée. Après le match, l’Argentin dira s’être inspiré du schéma tactique d’Hugo Gaston qui avait, au tour d’avant, usé et abusé d’amorties mettant en grande difficulté Dominic Thiem. Pour conclure les points, l’Argentin caviarde sur le revers de Thiem puis finit au filet, un plan aussi inhabituel qu’efficace pour lui.

 

Beaucoup d’occasions gâchées…

La fin du deuxième set est splendide. Les deux hommes doivent batailler pour conserver leur mise en jeu. À 5-4, 30-15, Diego Schwartzman a l’opportunité de s’offrir deux balles de deuxième manche mais, sur une amortie ratée de Dominic Thiem, son coup droit à bout portant heurte la bande du filet. Au terme d’une fin de set qui restera dans les annales du tournoi, Dominic Thiem renverse la vapeur et égalise à un set partout (7-5). On joue déjà depuis 2h13, c’est insoutenable.

Dans le troisième set encore, Diego Schwartzman manque de très belles occasions. En plus de servir pour le set à 5-3, il rate une contre-amortie largement dans ses cordes à 5-4, 15-30 avant de se manquer sur balle de set à 30-40. Encore une fois, Dominic Thiem s’en sort par miracle et empoche la troisième manche (7-6). Décidément, ce n’est pas bien payé pour Diego Schwartzman qui est absolument partout sur le court. Peu importe. Si beaucoup se seraient écroulés dans sa situation, le petit argentin n’abdique pas, bien au contraire.

 

…mais une force de caractère hors-norme

Le compteur affiche déjà 3h20 au moment de repartir pour le quatrième set. C’est un véritable combat de gladiateurs auquel on assiste. Dès le premier jeu, Diego Schwartzman réagit et remet un nouveau coup de collier. On se dit qu’après les deux dernières manches perdues, ça sent mauvais pour l’Argentin qui a laissé passer plusieurs occasions. Il n’en est rien. En face, Dominic Thiem aussi en met encore un peu plus. C’est même lui qui fait le break en premier, break tout de suite effacé par Diego Schwartzman qui repart de l’avant, au filet, comme il le fait si bien depuis le début du match. Devant la télévision, on a mal aux jambes rien qu’à les voir jouer… Diego Schwartzman reprend finalement l’avantage, jusqu’à mener 5-3, 30-0. La cinquième manche semble, pour notre plus grand plaisir, se profiler mais c’est sans compter sur les ressources mentales insoupçonnées de Dominic Thiem, qui, bien qu’usé, met toutes ses forces dans la bataille. Dos au mur à plusieurs reprises, l’Autrichien s’en remet à des coups d’une pureté extraordinaire comme cette gifle de coup droit déposée pleine lucarne sur balle de set pour Diego Schwartzman.

Le moment est grandiose, le niveau de jeu divin. Dominic Thiem est proche de la bascule physique. L’Autrichien paye les 3h20 passées sur le court face à Hugo Gaston. À 6-5 en sa faveur, il donne le peu qu’il lui reste et met une pression maximale sur Diego Schwartzman. Bien que présente depuis le premier point de la partie, l’intensité est alors à son paroxysme. À 30-30 puis à 5-5 dans le tie-break, Diego Schwartzman tient bon et s’offre même un cinquième set. Pour Dominic Thiem, c’en est fini. Plus d’essence dans le moteur. L’Autrichien ne peut qu’acquiescer. Le cinquième set est anecdotique. Diego Schwartzman s’envole vers la victoire. « À l’usure » dira Mathieu Lartot aux commentaires pour France Télévisions. Pas de doute, Diego Schwartzman vient de livrer le plus beau match de sa carrière, pour son 300ème sur le circuit. Ce match restera à jamais dans les annales de Roland-Garros et du tennis. 119 points à plus de 9 coups de raquettes, des points à couper le souffle en cascade et une moyenne de 6,5 frappes par échange. Aussi vertigineux que sensationnel. Merci messieurs.

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
felis libero Lorem Praesent eget Nullam felis