Basketball

Rétro basket 2022 : l’équipe de France si près si loin

Rétro basket 2022

En cette fin d’année 2022, Wesport revient sur les événements marquants de l’année. Aujourd’hui, retour sur le continent Européen ! Une année marquée par le nouvel échec de l’équipe de France contre son pire ennemi Espagnol, ainsi que le sacre de l’Asvel en Betclic Elite ! Place à notre Rétro basket 2022 !

Rétro Basket 2022 : une nouvelle médaille pour les Français

Pour débuter notre rétro basket 2022, retour sur la compétition majeur de cette année, l'Eurobasket. Sur le podium des championnats du monde 2019 et vice-championne Olympique à Tokyo l’an passé, l’équipe de France de basket espérait bien enfin décrocher l’or durant les championnats d’Europe 2022. Evan Fournier et Rudy Gobert en leader, les tricolores ont pourtant souffert et ce dès le début de la compétition. Dans le groupe de la mort, les Français ont tout d’abord subi la foudre de Dennis Schröder et de la Mannschaft (76-63) à domicile, avant de se reprendre solidement contre la Lituanie (77-73). Brouillonne contre la Hongrie (78-74), l’équipe de Vincent Collet allait voir le prodige Slovène Luka Doncic (47 points) martyrisé la défense tricolore (82-88) dans un match de haut niveau qui allait redonner de la confiance à une équipe en plein doute. Avec une dernière victoire contre la Bosnie-Herzégovine (81-68) pour conclure ce premier tour, les Bleus prirent la direction de Cologne, afin de disputer la phase, avec comme adversaire pour les 1/8èmes, la Turquie.

Arrivée à Cologne sur la pointe des pieds, l’équipe de France allait cependant être favorite de son huitième de finale contre des Turcs privés de leur meilleur joueur, Shane Larkin. Dans une première mi-temps qui voyait les protégés de Vincent Collet mener de 16 points, la machine allait s’enrayer progressivement, voyant la Turquie prendre 8 points d’avance à l’entame du dernier quart-temps. Puis, le miracle allait se produire… Avec 11 secondes à jouer et 2 points d’avance, la Turquie de Cedi Osman allait s’auto-détruire en ratant 2 lancers-francs avant de perdre la balle sur la remise en jeu. Une dernière possession inespérée qui verra Rudy Gobert mettre le couvercle sur un teardrop trop court d’Evan Fournier (77-77). Direction la prolongation qui verra les Bleus prendre le dessus rapidement en prenant 5 points d’avance mais l’incapacité des tricolores à mettre leurs lancers donnait une balle de match aux Turcs…interceptée par Terry Tarpey ! Une victoire aux forceps 87-86 qui envoyait les Bleus vers les quarts de finale contre la surprenante Italie, qui venait de sortir le double MVP NBA, Nikola Jokic.

Un miracle peut-il en appeler un second ? Oui ! Opposés à la Squadra Azzurra de Simone Fontecchio pour une place dans le dernier carré de cet Eurobasket, les Bleus s’attendaient à souffrir contre une équipe très axée sur le tir à 3 points. Une arme qui avait fait plier les Serbes 3 jours auparavant. Mais le scénario allait ressembler à celui du match contre la Turquie. Adroite en première mi-temps, l’équipe de France allait peu à peu s’éteindre, laissant la confiance gagner les rangs des Transalpins. Dominés dans le second acte, Evan Fournier et ses partenaires se retrouvèrent aux portes de l’élimination en étant menés 77-75 et 2 lancers-francs à venir pour la star Simone Fontecchio. Mais comme les Turcs, la fébrilité gagnait les rangs des joueurs Italiens et après les 2 lancers ratés, Thomas Heurtel offrit la prolongation aux Tricolores. En revanche, ces 5 minutes supplémentaires allaient être à sens unique avec des Italiens qui finirent par craquer (93-85), offrant une place en demi-finale, la 4ème en 5 éditions.

Après une demi-finale sans accroc qui vit les Français étriller la Pologne 95-54, l’ogre Espagnol se hissait comme dernier adversaire sur la route d’un second sacre Européen. Pas l’Espagne des frères Gasol, mais celle des frères Hernangomez, Juancho et Willy. Une équipe Ibérique moins forte individuellement que par le passé, mais dotée d’un collectif soudé où chaque joueur connait son rôle à la perfection. Si les tricolores avaient su passer les obstacles les uns après les autres, celui opposé par les Espagnols allait être celui de trop. Dominés en première mi-temps par une Roja portée par Willy Hernangomez, auteur de 5 tirs primés, les Bleus ne trouvaient pas la solution (37-47). Si un sursaut d’orgueil en début de la deuxième mi-temps dans le sillage de Guerschon Yabusele permit aux Français de croire à un nouveau miracle en revenant à 3 petits points, le reste de la rencontre allait être bien gérée par les hommes de Sergio Scariolo. Avec un score final de 88-76, Willy Hernangomez désigné MVP de la finale, et son frère Juancho, MVP du tournoi, l’équipe de France pouvait de nouveau faire des cauchemars à imaginer un avenir où l’Espagne sera encore présente. Espérons tout de même que notre rétro basket 2023 ne soit pas similaire…

Betclic Elite : l’Asvel au bout du suspense contre Monaco !

Le championnat de France nous avait offert quelques mois auparavant un spectacle de toute beauté entre les 2 meilleures équipes de Betclic Elite, l’Asvel et Monaco. Après des parcours sensiblement similaires en play-offs qui avaient vu chaque équipe passer tout près de l’élimination, elles allaient s’affronter sur une série en 5 matchs afin de désigner le champion de France 2022. Après 4 premières rencontres qui avaient vu les équipes prendre à 2 reprises le dessus sur l’autre (victoire dans les matchs 1 et 3 de Monaco, et dans les matchs 2 et 4 de l’Asvel), le titre allait donc se jouer lors de l’ultime match à l’Astroballe. Un match irrespirable qui allait voir les Monégasques prendre le dessus dans le 3ème quart-temps, et mener de 6 points à 3 minutes du terme. Mais si l’équipe du Rocher avec de meilleures individualités dans son équipe, le collectif en revanche était rhodanien. À force de courage et d’abnégation, les Villeurbannais allaient avoir la dernière possession pour l’emporter, avec un 2+1 d’Elie Okobo et un lancer-franc à venir à moins de secondes de la fin. Mais le cercle en décida autrement et envoya les 2 équipes en prolongation. Et le héros allait se nommer William Howard. Avec 2 tirs primés lors de ces 5 minutes supplémentaires, l’ailier international Français allait réussir le contre de l’année sur Paris Lee, offrant le titre à l’Asvel, le 3ème consécutif. Dans une salle bouillante, au propre comme au figuré, le basket Français venait de voir l’une des plus belles finales de son histoire et méritait bien son paragraphe dans notre rétro basket 2022 !


Jérémy Ernou

Le sport est une religion

Dernières publications

En haut