Roland-Garros

Roland Garros : la réponse cash d’Amélie Mauresmo sur la polémique !

C'est l'heure du bilan à Roland Garros. Malgré une édition 2024 réussie dans l'ensemble, plusieurs polémiques ont alimenté les discussions dans les allées du tournoi parisien. Directrice de Roland Garros, Amélie Mauresmo est revenue sur l'une des controverses qui revient depuis plusieurs années : les nocturnes féminines.

Nocturnes féminines à Roland Garros : Amélie Mauresmo se cache derrière la culture parisienne

Roland Garros 2024 s'est terminé sur la victoire de Carlos Alcaraz. L'Espagnol est entré dans l'histoire de l'ère Open. Chez les femmes, Iga Swiatek a elle aussi marquée les esprits, remportant son 3ème Roland Garros consécutif. Et malgré l'ultra domination de la Polonaise sur ses adversaires, les féminines n'ont toujours pas droit aux night sessions. A ce sujet, Amélie Mauresmo a été contrainte de répondre, alors que seules 4 rencontres féminines ont eu lieu depuis 2021 sur le court Philippe-Chatrier (Williams-Begu 2021, Swiatek-Kostyuk 2021, Cornet-Ostapenko 2022 et Sabalenka-Stephens 2023). Cette année, aucun match du tableau féminin n'aura été disputé en prime time devant le public parisien. Une décision qui se justifie sans problème, selon l'organisatrice de Roland Garros.

“Il y a deux ans, nous nous sommes posés la question de passer à 2 matchs en nocturne. Mais la culture parisienne n'est pas d'arriver à 19h dans les gradins, nous en sommes tous persuadés” a déclaré Amélie Mauresmo, remontée par cette polémique qui colle à la peau de Roland Garros. “Le match unique impose des contraintes, notamment en termes de temps de jeu. Dans un premier temps, nous regardons quel match peut être l'affiche du soir” s'est justifiée Amélie Mauresmo. Ce Roland Garros 2024 nous a offert un remake de la finale 2022 entre Iga Swiatek (N°1 mondiale) et Coco Gauff (N°3 mondiale). Difficile de faire mieux en termes de spectacle. Une night session aurait pu être programmée entre Swiatek et Vondrousova ou la Polonaise face à Osaka. Mais, à l'image des années précédentes, Amélie Mauresmo reste campée sur sa position. La polémique fera sûrement son retour l'an prochain, alors que ce Roland Garros 2024 se clôture. On retrouvera cependant la terre battue parisienne dès cet été, avec les JO 2024.

Nostalgique des Verts, je m'en remets aux Reds de Klopp pour garder le sourire. À la recherche de sensations fortes grâce aux sports de haute montagne, je vibre devant ma TV à travers le tennis, le basket, le football et les sports d'hiver. Hâte d'être derrière l'Equipe de France lors des Jeux Olympiques de Paris !

Dernières publications

En haut