Football

Sochaux : le changement de propriétaire officialisé jeudi

Englué dans des affaires diplomatiques depuis le mois d’avril, les dirigeants de Tech Pro et Nenking touchent au but. La passation de pouvoir entre les deux sociétés pour l’acquisition du FC Sochaux sera rendu officiel jeudi par Hong Kong. Une bonne nouvelle pour le club doubiste.

Jeudi, ce sera la fin de l’ère Tech Pro en Franche-Comté. Un soulagement et la joie des supporters qui voient la fin de cinq années compliquées tant financièrement que sportivement. Frédéric Dong Bo, qui a repris le flambeau du club en fin de saison dernière, laissera son fauteuil de dirigeant. Le repreneur sera Nenking, qui récupère le club à la suite d’un nantissement entre les deux sociétés. Le propriétaire change, mais pas sa nationalité, puisque la société immobilière est également chinoise.

Comment Sochaux a pu passer la DNCG ?

Une question se pose obligatoirement lors de cette révélation, comment le club a pu infirmer la décision de la DNCG ? Lors du passage en appel, Frédéric Dong Bo était aux commandes, mais Nenking rôdait dans un coin.

Le conglomérat chinois possédait déjà à l’époque des parts dans le club, mais à hauteur de 4%. En effet, il est impossible pour eux de récupérer la totalité du gage qui lui était dû. La faute à la Bourse de Hong-Kong. L’instance économique avait imposé un embargo sur les négociations qui devait se terminer dans une date inconnue entre fin juin et début septembre. Et elle est désormais connue, puisque le jeudi 15 août, le transfert sera enfin possible. En attendant, Nenking a été obligé, par la DNCG, d’injecter quatre millions d’euros bloqués dans les caisses du club. S’ajoutent les 4,5 millions d’euros du transfert de Lucien Agoumé vers l’Inter Milan début juillet. Avec l’ardoise effacées et le compte banquier rempli, Sochaux a vu la décision annulée. Fin du stress pour les supporters.

Pour rappel, Sochaux était inclus dans un prêt à gage entre Ledus, filiale de Tech Pro et Nenking. N’ayant pas été remboursé avant la date fixée, Nenking a décidé de réaliser le nantissement des biens gagés, dont le club doubiste.

Nenking a déjà commencé son travail

Même si le club ne leur appartient pas officiellement, Nenking a déjà commencé à réaliser leur travail. Une nouvelle direction est nommée. Un directeur sportif en la personne de Thomas Deniaud est engagé, et les prestataires de service ont également changé. Un parfum de renouveau sonne dans le secteur administratif au Stade Bonal, avec un mot d’ordre : relancer économiquement le club.

Le nouveau directeur général, Samuel Laurent, dans un entretien accordé à l’époque, avait affirmé que le club perdait quatre millions d’euros par an. Et le sponsor principal, Nedey Automobiles, ne donne pas d’argent mais du bien matériel avec des voitures entre autres. C’est l’occasion de réaliser une nouvelle stratégie économique. Et cela passe par un budget de nouveau en baisse, huit millions cette année.

Avec l’interdiction de recrutement à titre onéreux et un encadrement de la masse salariale, il fallait effectuer des concessions. Et pour le moment, le pari est réussi. Plusieurs joueurs ont signé librement à plusieurs postes de jeu. Manque encore un défenseur central et un défenseur gauche pour doubler les dudit postes. Et en trois rencontres de Ligue 2, certaines d’entre elles ont su se faire remarquer positivement. Les ailiers Jérémy Livolant et Fabien ont à eux deux marqué les deux buts de l’équipe en championnat. Le premier a réalisé les passes décisives tandis que l’autre s’est chargé de mettre le ballon dans les cages. Avec deux matchs nuls et une victoire au compteur, Sochaux démarre de manière encourageante cette saison. Mais ne jugeons pas hâtivement l’effectif d’Omar Daf en seulement trois matchs.

Une décision qui fait jaser en Corse

Suite à cette décision de maintenir les Lionceaux en Ligue 2, le Gazélec Ajaccio, relégué en National après sa défaite en barrages contre le Mans, a décidé de saisir la justice. Selon eux, le budget de Sochaux était instable et ne devait pas passer l’appel de juillet dernier. Pour ce faire, un recours a été déposé devant le parquet de Paris, qui a mené son investigation en compagnie de toute la documentation mis en évidence par les deux équipes. Si la décision est rendue en faveur du club corse, les gaziers auraient pu réintégrer la Ligue 2, à la place de Sochaux.

Au bout d’un mois d’enquête, le club corse n’a pu avoir de réponse au jour de se déplacer à Saint-Ouen pour débuter le National. Un communiqué a été réalisé visant les dirigeants du FCSM, et annonçant que le groupe pro ne débutera pas la rencontre. Un forfait surprenant de la part du Gaz, qui réfute le fait de devoir jouer dans l’échelon inférieur, alors qu’ils furent descendus sportivement au départ. Un manque de professionnalisme payé cher. La LFP a décidé de donner la victoire sur tapis vert au Red Star, un point de pénalité, des indemnités à verser pour les officiels et les déplacements de supporters et 20k euros d’amende pour atteinte à l’image du championnat. Une fois, mais pas deux.

Pour enfoncer le club corse, la justice a décidé de donner raison au FCSM, une seconde défaite pour la formation gazier, qui a décidé de faire appel. Et la cerise sur le gâteau, une courte défaite contre Avranches à domicile, dont les maillots des visiteurs n’ont pu être homologués pour la rencontre. Ajaccio commence son championnat avec -1 point et deux défaites. Et en National.

Pour conclure

Désormais, il est important de retrouver la confiance des supporters et tenter de passer une année plus tranquille que la précédente. Avec un effectif quelque peu remanié, et une nouvelle direction, Sochaux change de cap. Exit Wing-Sang Li, et cinq ans de galère. 

Crédit photo : L’Est Républicain



Sport en directMercato Football Ligue 1
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
id ut commodo libero massa Curabitur Donec dolor. neque. mi,