Angleterre

Tottenham – Manchester City : gare à la doublette infernale

En ce samedi après-midi, Manchester City se déplace à Tottenham Hotspur Stadium pour affronter Tottenham, un duel d’équipes du Big Six pour relancer la Premier League après la trêve internationale.

Au tournant du millénaire, ces deux clubs étaient bien loin d’être des têtes d’affiches de la Premier League. Depuis, les deux se sont hissés dans la cour des grands pour former le Big Six. City a eu le temps de gagner quelques (beaucoup…) de titres et Tottenham a participé à la finale de Ligue des champions 2019. Les temps ont changé, mais une chose est sûre, l’affiche d’aujourd’hui est devenue une rencontre marquante chaque saison. On a en mémoire le quadruplé de Agüero en 2014, l’éclatante revanche des Spurs l’année suivante mais surtout la folie de cette nuit d’avril 2019 en Ligue des champions avec Sterling qui pense qualifier son club pour une demi-finale de C1 à la dernière minute, avant que la VAR annule le but pour un hors-jeu au millimètre près. Agüero, Kane, De Bruyne, Son, Torres et Son ; les stars offensives devraient être au rendez-vous pour un grand spectacle.

C’est aussi un choc des titans sur le banc, Mourinho vs Pep Guardiola. Il fut une époque où ce duel avait lieu lors des classicos espagnols : Pep, et son grand Barça, face au Special One et son Real très rugueux, mené par Pepe. Aujourd’hui, la rivalité existe toujours, mais dans un pays complètement différent, dans un championnat différent. Mourinho, qui a fêté un an sur le banc de Tottenham hier, arrive avec une belle deuxième place au classement, n’ayant perdu qu’une fois, lors du match d’ouverture contre Everton. En face, Guardiola, qui vient d’étendre son contrat de deux ans à Manchester, arrive avec une triste 10e place, qui inclut 3 nuls et une grosse désillusion contre Leicester en septembre. Alors, à quoi s’attendre cet après-midi ? Analyse !

Mourinho, vraiment « special » ?

Un an sur le banc de Tottenham : 18 victoires en 34 matchs de championnat soit une de plus que son prédécesseur Pochettino après le même nombre de matchs. Une deuxième place, juste derrière Leicester : comme un air de 2015-2016 non ? Kane démontrait ses premières prouesses, la première saison en Angleterre de Son alors que Bale jouait un rôle prédominant au Real au sein de la BBC, qui mena Zidane à sa première Ligue des champions à Milan. Aujourd’hui, les trois sont réunis sur le terrain pour produire des étincelles au-devant de l’équipe de Mourinho. Malgré des larges succès à l’extérieur face à Manchester United (6-1) et Southampton (5-2), et la meilleure doublette du championnat (Kane 7 buts – 8 passes décisives & Son 8 buts – 2 passes décisives), les doutes persistent. Il arrive encore régulièrement de les voir « park the bus » derrière, et ne pas proposer grand-chose dans le jeu, en espérant que la vitesse et les qualités individuelles vont faire le boulot. Pour le moment, cela marche plutôt bien, mais ils ne peuvent pas faire ça toute la saison, surtout au vu des prestations la saison dernière lorsque Kane était blessé. Il faut se diversifier et créer du vrai jeu pour espérer être un vrai candidat aux premières places.

En revanche, grâce notamment à ce qu’on a pu voir dans le documentaire de la saison dernière « All or Nothing », on voit une vraie équipe soudée. Les arrivées de Højbjerg, Doherty, Vinicius mais surtout Bale et Reguilon montrent une vraie détermination du club de viser plus haut et de soutien en leur manageur. Non seulement les latéraux montrent plus d’envie offensive, mais l’attaque est beaucoup plus intéressante, permettant à Kane de jouer en 10. Pour ajouter à tout ceci, Ndombélé va beaucoup mieux, et un milieu avec lui, Lo Celso et Højbjerg peut vraiment être impressionnant. Les Spurs jouent plus haut, plus offensifs et proposent de temps en temps vraiment du beau football. Restons sur nos gardes tout de même, le match contre West Ham a montré des vraies lacunes et laps de concentration. De toute façon, avec Mourinho, on n’est jamais au bout de nos surprises, et il peut certainement aller chercher une belle victoire, comme il a pu le faire avec Manchester United au Etihad en 2018 (3-2). Il est maintenant l’influenceur Instagram le plus drôle du monde footballistique. Il pourrait également redevenir le meilleur manageur en Angleterre lors d’une saison complètement folle en ce temps de pandémie.

Du pareil au même, les mêmes problèmes ressurgissent

Après une saison 2018-2019 complètement folle, jouée sur la dernière journée et un parcours de C1 arrêté par la VAR, Manchester City voulait continuer sur cette lancée la saison dernière. Cependant, un gros coup de moins bien frappa le club, menant à de nombreuses désillusions en début de saison (Norwich notamment) et un énorme écart entre les Citizens et les champions Liverpool en fin de saison. Pour ne pas arranger les choses, Maxwell Cornet et Lyon ont à nouveau joué des tours à Pep en éliminant City lors du Final 8 de C1 en août. Un coup de pied aux fesses vous diriez ? Et non, City retombe dans les mêmes travers que d’habitude. Une claque face à Leicester prouva qu’il y avait de très grosses largesses défensives, un nul face à Leeds prouva le manque d’intensité de l’équipe pour espérer challenger pour le titre cette saison à nouveau. Cependant, Liverpool ne va pas mieux, terrassé par les blessures et surtout claqué à Villa en octobre. La Premier League est donc très ouverte cette année et, malgré la 10e place de City, ils ne sont qu’à 3 points de l’Europe. Il ne faudrait pas trop trainer tout de même, avec Leicester déjà à 6 points après 8 matchs (City à un match en moins).

De nombreux motifs d’espoir sont à noter tout de même : Rúben Diaz s’installe bien en charnière centrale avec Laporte. Cancelo s’impose à gauche et ils peuvent compter sur les retours de blessure de Jesus et Aguero, bien plus doués dans la surface que Sterling ou Foden. Ils pourront engranger de la confiance d’ici le derby le 12 décembre avec des matchs contre Burnley, Fulham, Porto et Marseille. Malheureusement, comme Klopp le signale régulièrement, il y aura beaucoup trop de matchs jusqu’au nouvel an avec des matchs tous les 3-4 jours jusqu’au 2 janvier, avec notamment Everton, Arsenal et Chelsea comme adversaires. Et, malgré l’effectif pléthorique dont dispose Pep Guardiola, les blessures se guérissent et ressurgissent de semaine en semaine. Il serait donc opportun de prendre les trois points aujourd’hui pour recoller au peloton de tête et rester en course pour le titre. Guardiola a déjà gagné 10 fois contre Mourinho. Il va espérer continuer sur cette dynamique pour vraiment lancer la saison de son équipe.

 

Les compositions d’équipe probables

Tottenham : Lloris – Aurier, Alderweireld, Dier, Reguilon – Sissoko, Højbjerg – Bale, Lo Celso, Son – Kane

Manchester City : Ederson – Walker, Dias, Laporte, Cancelo – De Bruyne, Rodri, Gundogan – Torres, Jesus, Foden

Pronostic

Tottenham 2-2 Manchester City

On peut s’attendre à un match animé, avec du vrai talent offensif de chaque côté et deux entraîneurs merveilleux, qui auront envie comme toujours de remporter l’un des plus grands duels d’entraîneurs de tous les temps. Début du match à 18 :30 !

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
felis libero. Lorem id, efficitur. mattis nec leo. ut eleifend suscipit