NBA

Trophées NBA – MVP, Rookie Of The Year, DPOY : Qui seront les nominés ?

Alors que tous les écrans sont tournés vers le Play-In Tournament 2024 qui a déjà mis à la porte Stephen Curry, c'est une autre information qui va animer l'actu NBA ce week-end. Et pas des moindres, puisque dimanche seront annoncés les nominés pour les titres de MVP, Rookie Of The Year et NBA Defensive Player Of the Year. Même si la Kia Race to the MVP larder publie semaine après semaine un classement actualisé des favoris, beaucoup de spéculations circulent cette saison concernant les potentiels vainqueurs.

Un trio au coude à coude pour le titre MVP

Cette saison, la course au MVP est mouvementée. Longtemps favori, Joël Embiid, maintenant de retour pour les Playoffs, a été blessé une grande partie de la saison. Le pivot des Sixers, tenant du titre et en tête du classement provisoire réalisé par l'échelle de classement à la Kia course au MVP, a vu tous ses espoirs disparaître terriblement en semaine 15. Depuis ce jour, Jokic a incontestablement tenu le rang de favori et a dominé les classements provisoires pendant 10 semaines consécutives. Si sa victoire finale n'est pas encore assurée, aucun doute qu'il figurera parmi le top 3 des joueurs nominés pour le trophée individuel. Peu impliqué par ce genre de récompense, le Joker, double MVP en 2021 et 2022, a surtout les Playoffs dans la tête et son affrontement contre l'un des autres grands noms de ce trophée : LeBron James. Le king, malgré une énième saison au top de la ligue à repousser les limites de la retraite, ne devrait pas figurer parmi le top 3.

Pour les deux autres sièges vacants de cette nomination, cela ce joue entre : Luka Dončić, Shai Gilgeous-Alexander, Jason Tatum et Giannis Antetokounmpo. Les 3 premiers cités ont pour vocation de retourner la dynastie des pivots qui ont raflé la distinction individuelle ces 5 dernières saisons. Terminée, l'époque des meneurs techniques et des ailiers précis de Curry, Westbrook, Harden ou Durant. Ces dernières années, la récompense a davantage été décernée à des profils grands, forts et qui effectuent un énorme travail dans la raquette. C'est pourquoi, Jokic est pressenti encore une fois cette saison pour remporter la distinction. Mais cette tendance arrive à ces limites et tend de plus en plus à récompenser le beau jeu. Grand artisan de ce changement, Luka Dončić devrait être inclus dans cette short-list. Depuis quelques années déjà, le meneur des Dallas Mavericks porte sa franchise et aligne des performances absolument incroyables. Cette saison particulièrement, il a été stratosphérique. Dončić a sorti une ligne de statistiques hors normes qui le positionne aussi en tant que favori pour ce trophée. Le joueur, élu joueur du mois de la conférence Ouest en février et en mars, a quasiment aligné un triple-double pour ces statistiques annuelles, performance encore jamais réalisée à ce jour : 33,9ppg, 9,3reb. et 9,8PD. Shai sort aussi d'une énorme saison qui a propulsé le Thunder en tête de la conférence Ouest cette saison lors de la saison régulière. Le canadien a réussi à élever le jeu de son équipe et le sien en alignant les meilleures performances de sa carrière à plus de 30 points par match en moyenne sur la saison. De leurs côtés, Giannis paiera certainement la moins bonne saison régulière de son équipe et Tatum l'influence du collectif des Celtics. Entouré de grands noms, et notamment de Jaylen Brown, Tatum n'est pas considéré comme le seul artisan de la formidable saison des Celtics. Mettre le collectif au-dessus des individualités a très bien réussi à la franchise cette saison, mais n'est pas propice pour remporter une distinction individuelle.

ROTY : Wembanyama a écrasé la concurrence pour le titre de Rookie

Pendant un temps, Chet Holmgren d'OKC livrait une bataille serrée avec Wemby pour l'obtention du titre. Mais aujourd'hui, il n'y a plus l'ombre d'un doute sur le nom du joueur qui soulèvera la couronne. Incontestable N°1, le Français de 20 ans a explosé dans sa première saison NBA, devenant une véritable attraction. Impressionnés par son envergure, les coachs adverses tentaient tout ce qu'ils pouvaient pour ne pas se faire contrer dans la raquette. Propulsé au-devant de la scène avec une gestion absolument parfaite de Gregg Popovich, Wenbanyama a augmenté son temps de jeu tout au long de la saison tout en impactant de plus en plus les matchs. Même si sa franchise reste sur une terrible saison avec un bilan médiocre : 22 victoires et 60 défaites, l'objectif n'était de toute façon pas là. Wemby peut maintenant se concentrer sur les JO de Paris 2024 à venir avec confiance, dans l'attente que ses dirigeants lui construisent une équipe redoutable pour la saison prochaine.

Une surprise prévue pour le titre de meilleur défenseur

En toute logique, le titre de meilleur défenseur devrait revenir dans l'hexagone. Rudy Gobert et encore Wemby sont au coude à coude pour l'obtention de cette distinction individuelle. Beaucoup se prononcent, mais les avis divergent et de nombreux experts annoncent aussi une compétition avec Anthony Davis, auteur d'une grande saison. Rudy Gobert régulièrement nommé et même titré meilleur défenseur en 2018, 2019 et 2021, devra patienter jusqu'au dernier moment pour savoir s'il va encore disposer de la récompense individuelle.

Les autres trophées à attribuer

D'autres récompenses seront à l'affiche des nominations ce dimanche. Notamment, le joueur avec la meilleure progression, MIP, prédestinée à Tyrese Maxey qui sort d'une saison monstre avec les Sixers. Aussi, le meilleur 6ᵉ homme récompense le joueur ayant eu le meilleur impact en sortie de banc cette saison et enfin le titre du meilleur coach, subtil et souvent la cause de nombreux débats également.

Ce dimanche promet d'être animé. Alors que nous sommes en plein sprint final pour les finales NBA, cette soirée de nominations attirera tous les regards. Pour les joueurs, pas question de se laisser distraire. Pour le moment, ils sont focus sur le premier tour de ces séries à élimination directe.

Né avec de l'ADN lyonnais et aussi avec la fierté de vivre l'une des plus grandes ères de l'équipe de France de football. À côté, c'est la NBA, le MMA, le cyclisme à moindre mesure et tous les sportifs français en général qui animent ma passion pour le sport au quotidien. Tellement hâte de couvrir les JO de Paris !

Dernières publications

En haut