Rugby

Un week-end en Top 14 (J4) : Paris respire, Montpellier trépigne et Toulon piétine

Nouvel épisode du Top 14 édition 2021-2022 ce week-end, avec beaucoup d’enseignements à tirer de cette quatrième journée de compétition. Deux équipes ont glané leur première victoire, pendant que le Stade toulousain a préservé son invincibilité. Certains cadors n’ont, en revanche, toujours pas décollé.

 

L’événement du week-end : le Stade français, au courage

Le Stade français a (enfin) débloqué son compteur ! Contre un Castres olympique encore invaincu cette saison, les joueurs de Gonzalo Quesada étaient condamnés à s’imposer pour ne pas voir leur bilan comptable s’aggraver encore davantage au soir de la quatrième journée. Tout a pourtant mal commencé pour les locaux avec l’expulsion d’un de leurs hommes forts, Paul Alo-Emile, dès la troisième minute de jeu. Néanmoins, les Soldats roses ont fait preuve d’un état d’esprit complètement différent de celui affiché lors de leurs précédentes sorties pour renverser de bien pâles Castrais.

Afficher l’image source

Les Parisiens ont, en partie, construit leur succès par l’intermédiaire d’un Joris Segonds intraitable au pied et d’une troisième ligne très propre dans les zones de combat. Malgré un arbitrage jugé défavorable (avec notamment un essai évident refusé à Macalou et des déséquilibres criants concernant les sanctions respectives infligées aux deux équipes), les coéquipiers de Waisea ont fait preuve de caractère pour s’en sortir. S’ils auraient même pu s’emparer du bonus offensif en fin de match, les Parisiens se contenteront amplement de ces quatre premiers points pris cette saison.

 

Le match du week-end : Stade toulousain – ASM Clermont

Si Clermont a perdu une troisième fois en quatre journées, les joueurs de Jojo Gibbes ont livré un combat de qualité à Ernest-Wallon. Une rencontre sur laquelle ils devront s’appuyer pour continuer de construire, même si les Jaunards ont pu constater ce qui les séparait encore d’une équipe candidate aux demi-finales. Cueillis à froid par le réalisme adverse, ils chercheront notamment à régler leurs problèmes en conquête ces prochaines semaines, dans l’optique de pouvoir rivaliser avec les cadors du championnat.

Le résumé complet de la rencontre

 

L’essai du week-end : Ibrahim Diallo (Racing 92)

Décision logique, tant le mouvement collectif est à la hauteur de la distinction. Alors que le Racing mène déjà 14-0, les joueurs de Laurent Travers vont (virtuellement) s’octroyer le bonus offensif sur un essai consécutif au renvoi lyonnais. Une succession de percées et de passes qui voit Kurtley Beale jouer le rôle d’essuie-glace pour finalement servir Ibrahim Diallo, à l’intérieur. Le troisième ligne francilien n’a plus qu’à conclure cette belle action en aplatissant entre les perches. Après s’être fait peur en deuxième période, le Racing s’est imposé 24 à 20 face au LOU.

 

À voir également : Le XV de la semaine par Midi Olympique avec Foodspring

 

On a aimé :

  • Perpignan s’arrache : En difficulté face à des Toulonnais lancés après leur succès face au Stade français dimanche dernier, Perpignan s’est offert une victoire précieuse pour le maintien, à Aimé-Giral (12-9). Par la botte de leur ouvreur international Melvyn Jaminet, les Catalans ont su profiter de leurs occasions pour scorer et pousser les Varois à prendre des risques pour arracher le succès. Heureusement pour eux, les coéquipiers de Louis Carbonel ont été peu inspirés, là où les locaux ont fait preuve de caractère pour tenir ce résultat étriqué, malgré un déchet technique conséquent dans le premier acte.

  • La Rochelle fait exploser le promu biarrot : Comme le Stade français, le Stade rochelais a décroché son premier succès de la saison contre Biarritz (59-17). Grâce notamment à un triplé de Kerr-Barlow, les Maritimes n’ont pas fait dans le détail et se sont rassurés avant leurs prochaines échéances. L’écart était cependant bien trop important entre les deux équipes pour pouvoir en tirer pléthore d’enseignements.

 

On n’a pas aimé : 

  • La première mi-temps de l’UBB : menés 10 à 9 par Brive à la pause ce samedi, les Bordelais ont perpétué leur fâcheuse tendance. Celle d’être quasi-systématiquement derrière à la mi-temps cette saison. Hormis contre le Stade français, les joueurs de Christophe Urios se sont toujours mis en difficulté en réalisant des entames de match bien loin des standards attendus. Si Cameron Woki ou Mathieu Jalibert avaient permis à l’UBB de s’en sortir avec deux points contre Castres, les individualités girondines sont de nouveau sorties de leur boîte pour porter leur formation jusqu’au succès. Virevoltant sur son aile, Ben Lam a notamment inscrit ses troisième et quatrième essais de la saison pour permettre à Bordeaux de prendre le dessus sur de valeureux brivistes (29-10).

  • Les buteurs du MHR : une transformation ratée par Garbisi pour accrocher le nul contre Toulouse, une autre de Bouthier pour arracher la victoire face à Pau, les Héraultais pourront se mordre les doigts de ne pas avoir pris des points qui étaient au bout du pied de leurs ouvreurs. Au Hameau, malgré un doublé de Marco Tauleigne, les hommes de Saint-André ont encaissé un deuxième revers consécutif en championnat (23-22). Deux tournants mal négociés que pourraient regretter les Cistes plus tard dans la saison.

 

Le classement

 

Crédit photo de Une : AFP

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire