US Open (H) : Au terme d’un choc décevant, Thiem rejoint Zverev en finale

0
Dominic Thiem, US Open, 2020
Dominic Thiem pendant son match contre Daniil Medvedev - US Open 2020 - Crédit Photo : Darren Carroll/USTA
Ligue 1

Dans un match qui n’a jamais atteint les sommets espérés, Dominic Thiem a dominé logiquement un Daniil Medvedev décevant en demi-finale de l’US Open (6/2 7/6 7/6). Après un premier set maîtrisé, l’Autrichien a remonté un retard d’un break dans les deux derniers sets avant de faire la différence aux jeux décisifs. Il rejoint en finale Alexander Zverev, à une marche de la consécration ultime.

Cette affiche était la plus attendue et la plus prestigieuse de la quinzaine. Elle n’aura finalement pas tenu ses promesses. Dans un choc décevant, tant dans son niveau de jeu que dans son scénario, Dominic Thiem a pris le meilleur sur Daniil Medvedev en 3 sets et 2h55 de jeu (6/2 7/6 7/6). L’Autrichien se qualifie ainsi pour sa quatrième finale en Grand Chelem, la première à New York. Cette fois, pas de Big 3 sur sa route vers son premier Majeur, mais un novice à ce stade en la personne d’Alexander Zverev, miraculé de sa demi-finale.

Une finale avant l’heure. Voilà comment était présentée la demi-finale entre Dominic Thiem et Daniil Medvedev. Une confrontation alléchante, entre deux joueurs appelés à régner sur le tennis mondial dans un futur plus ou moins proche, mais surtout les deux favoris à la victoire finale depuis l’invraisemblable disqualification de Novak Djokovic. On les disait même en grande forme en témoigne leur démonstration en quarts de finale. Finalement, il n’y a rien eu de tout cela. La faute en grande partie à un Medvedev très loin du niveau affiché tout au long de la compétition.

Un Medvedev pas dans son assiette et le choc fait pshitt…

Probablement tendu par l’enjeu, le Russe a accumulé les fautes directes (44 au total), cherchant trop souvent à forcer la décision et à finir le point. Symbole de sa nervosité, il s’est brouillé avec l’arbitre dès le 6e jeu du match, pour une balle jugée bonne par l’arbitre de ligne mais que Medvedev (puis le Hawk-Eye) considère out. Cet incident le déconcentre et lui coûte la fin de la première manche, qu’il lâche complètement.

Parfait en première balle (12/12 dans le premier set) et propre pendant les échanges (seulement 4 fautes directes), Thiem se retrouve ainsi à faire la course en tête, se montrant solide, sans plus. Mais l’Autrichien connaît un trou d’air en début de deuxième manche et concède le break d’entrée. Il se met alors à installer un faux rythme à l’échange, abusant notamment du slice dans la diagonale revers. Une tactique qui porte quand le numéro 3 mondial débreake alors que Medvedev sert pour le set. Le Russe tente de réagir dans la foulée, sans réussite malgré 5 balles de break.

Une amortie qui change tout

Le second set se conclut alors un jeu décisif. Personne ne semble capable de faire la différence jusqu’au 15e point. Medvedev tente alors une amortie. Ratée. Trop longue, placée au milieu du court, elle est un cadeau béni pour Thiem qu’il ne gâchera pas, envoyant un missile en coup droit, avant d’empocher la manche sur le point suivant.

Le troisième set répète finalement le scénario de l’acte précédent. Malgré un nouveau break d’entrée, Medvedev, victime de sa passivité, ne peut empêcher le retour de son adversaire alors qu’il sert pour le set, avant de s’incliner au tie-break, scellant sa défaite. Clairement, le Russe a été influencé par le contexte entourant le match et, surtout sans public pour l’aider, n’a jamais pu se débarrassé de sa nervosité. Sans briller, si ce n’est par sa résilience et son sérieux, Dominic Thiem aura donc une nouvelle chance de remporter son premier titre de Grand Chelem. Face à Alexander Zverev, il sera le plus expérimenté et le favori. Une occasion en or d’ouvrir son compteur en l’absence du “Big 3” ? Cela y ressemble beaucoup, mais comme dans n’importe quel match, la dernière marche reste toujours la plus difficile.

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here