NBA

Wembanyama, le grand jour

Ca y est, nous y sommes. C'est le grand jour pour Victor Wembanyama et tous ses petits copains de la cuvée de Draft 2023. Ce soir, au Barclays Center de Brooklyn à New-York, Adam Silver annoncera les futures équipes de tous ces prospects qui n'attendent que ça: connaître le nom de leur franchise. Si notre Wemby national s'attend plus que jamais à voir son nom énoncé en premier, il pourrait y avoir des surprises pour le reste. Comme toujours, spéculations et tentatives de trades de dernière minute (ce n'est pas Boston qui vous dira le contraire) vont bon train. On en salive d'avance.

Wembanyama et les Spurs, une évidence 

Voila plusieurs mois désormais que cela paraît limpide, pour tout le monde. Scoot Henderson excepté. Si le meneur d'Ignite espère toujours être le firs pick de cette édition 2023, il y a de fortes chances qu'il soit déçu. Car tout le monde ou presque est unanime concernant le premier choix des Spurs : Adam Silver va appeler un joueur des Mets 92. Serait-ce Bilal Coulibaly? Même si le natif de Saint Cloud ne fait que remonter dans les sondages, c'est bien son coéquipier Wembayama qui devrait avoir cet honneur.

Depuis la lottery draft il y a un mois, on sait, le monde entier sait que l'international Français marchera dans les pas de son illustre aîné Tony Parker, modèle de réussite et d'exportation en NBA, qui plus est dans le Texas. Et cela n'est pas pour lui déplaire. S'il réfute toute comparaison avec TP, il affirme volontiers avoir toujours rêvé des Spurs, leur organisation et leur méthode de travail. Même s'il est persuadé d'être choisi en premier, il ne cache pas une certaine montée d'adrénaline à quelques heures du verdict : “Ce moment, c'est quelque chose que j'ai déjà imaginé depuis longtemps. Ça va être un incroyable mélange d'émotions, je le sais. Je n'ai pas l'habitude de stresser mais il est clair que pour ce moment, qui sera un moment de bascule dans ma vie, j'aurais sûrement la boule au ventre.”

Une draft cocorico en prévision? 

Si cette draft s'annonce historique par le fait qu'un Français devrait être sélectionné en premier, elle n'en reste pas moins magnifique pour le reste du contingent tricolore. Après Wembanyama, Bilal Coulibaly, auteur d'une formidable fin de saison et de magnifiques playoffs (les Mets 92 se sont inclinés en finale du championnat de France), a lui aussi été convié à la Green Room, cet espace dédié aux prospects ayant le plus de chances d'être drafté dans les premiers choix. Coulibaly ne cesse de remonter dans les sondages ces derniers jours, et il n'est plus usurpé aujourd'hui de l'imaginer dans le top 10.

S'il n'est pas aussi attendu que ses compatriotes, Rayan Rupert ne cesse lui aussi de gagner des places au classement provisoire. Auteur d'une très belle saison chez les Breakers en Nouvelle-Zélande, il apparaît désormais comme un candidat crédible au top 20. Il se murmure que le Heat, récent finaliste et détenteur du 18ème choix, pourrait être intéressé, comme les Nets, qui ont eu en leur possession les picks 21 et 22.

Enfin, d'autres Frenchies devraient voir leur nom appelé ce soir. Sidy Cissoko, coéquipier de Scoot Henderson en G-League, pourrait lui aussi être une bonne surprise et à encore une belle chance de voir son nom cité en fin de premier tour. Quoi qu'il en soit, il sera appelé et pourrait avoir un petit rôle à jouer dans une franchise l'an prochain. Enfin, Nadir Hifi, auteur d'une magnifique saison au Portel (il a signé au Paris Basket l'an prochain), pourrait lui aussi connaître les joies d'une draft.  Inconnu ou presque des scoot NBA il y a encore quelques mois, il a impressionné lors de workouts. Il s’est notamment entraîné devant les Lakers, les Bucks, les Hornets, les Blazers et les Kings. De quoi le laisser espérer, même s'il est évident qu'il part de bien plus loin que l'ensemble de ses compatriotes.

Néanmoins, cette draft 2023 s'annonce en tout point historique pour la France. Victor Wembanyama en first pick, trois Français dans le Green Room, potentiellement quatre au premier tour, du jamais vu ! Le rendez-vous est donné, ce soir à partir de 2h00 du matin, en direct sur BeIn Sports. 

Le cœur meurtri par la fin de carrière de Rodgeur, je m'en remets au stepback de The Beard. Rien de tel qu'un Vélodrome incandescent pour me faire chavirer de bonheur

Dernières publications

En haut