Snooker

World Snooker Championship : Mark Selby puissance quatre !

Mark Selby

Au cours d’un duel indécis jusqu’au bout, Mark Selby a pris le meilleur sur Shaun Murphy et s’est offert son quatrième titre mondial en carrière.

Une entrée en matière équilibrée

Respectivement tombeurs de Stuart Bingham et Kyren Wilson en demi-finales, Mark Selby (n°4 mondial) et Shaun Murphy (n°7 mondial) arrivaient dans cette finale avec la même ambition : gagner. Victorieux un plus grand nombre de fois lors des affrontements entre les deux hommes sur la dernière décennie (18-10 dont cinq victoires sur leurs six derniers matchs) et vainqueur de leur dernière confrontation directe aux championnats du monde (victoire 17-16 en demi-finale de l’édition 2007, n.d.l.r), Mark Selby a été bousculé en début de rencontre. Présenté comme largement favori, The Jester of Leicester perd les deux premières frames et court après le score, se retrouvant mené 6-4 puis 7-6. Si rien n’est joué, on se prépare à une finale plus serrée que l’an passé où Ronnie O’Sullivan avait rapidement pris le dessus sur Kyren Wilson (18-8).

Selby creuse l’écart

Alors que Shaun Murphy semble bien dans sa rencontre au fur et à mesure des tables, les dernières sessions du dimanche vont créer un premier écart dans la partie. Et malheureusement pour le natif d’Harlow, cela ne sera pas en sa faveur. En effet, Mark Selby se montre chirurgical sur ses coups et enchaîne les frames, tant et si bien qu’il mystifie son adversaire en en remportant quatre consécutives pour enfin passer devant et prendre un certain avantage dans cette finale. Le premier jour s’achève à peine et l’Anglais déjà triplement titré (2014, 2016 & 2017) tient la corde (10-7).

Dans l’obligation de réagir pour ne pas se faire distancer, Shaun Murphy étonne et tient tête à son adversaire. Dans la session de l’après-midi, les deux hommes se rendent coup pour coup ; une frame pour l’un ? Une frame pour l’autre. Deux frames pour Selby ? Les deux suivantes pour Murphy. Avant d’entamer l’ultime session nocturne de ce tournoi, Mark Selby a toujours l’avantage (14-11) mais Murphy n’a pas dit son dernier mot.

Un finish haletant

Auteur d’une remontée monumentale face à Kyren Wilson au tour précédent (mené 11-6, il l’emporta finalement 17-12), Shaun Murphy espère bien refaire le coup pour aller chercher le deuxième titre mondial de sa carrière (déjà sacré à vingt-trois ans en 2005, n.d.l.r). Malheureusement pour lui, Mark Selby est solide et continue de jouer juste. Dans une partie affreusement serrée où aucun century break n’a été réalisé jusqu’à présent, le natif des Midlands continue de prendre une frame sur deux jusqu’à atteindre sa dix-septième frame de la partie (17-13) : Selby est en position de gagner et Shaun Murphy ne doit plus commettre la moindre erreur.

Oui mais voilà, tout ceci est loin d’être terminé. Dos au mur, The Magician va faire preuve d’un sang-froid impressionnant. Coup sur coup, il réalise deux century breaks  – répondant au premier de la partie réalisé juste avant par son adversaire – et se relance complètement (17-15). Alors que Mark Selby avait une main sur le trophée, la partie semble complètement relancée sauf qu’encore une fois, un nouveau rebondissement va avoir lieu.

Dans la frame suivante, la trente-deuxième, Murphy réalise une erreur défensive et laisse une opportunité à son adversaire de sécuriser le titre. Selby inscrit alors trente-huit points mais manque l’empochage d’une rouge dans le top corner droit. Calme, The Magician revient légèrement mais est obligé de rendre la main à Mark Selby. S’il revient quelques minutes plus tard, sa tentative d’empochage très risquée sur la dernière rouge le long de la bande est manquée et Selby est en parfaite position pour vider la table. L’Anglais ne tremble pas et empoche boule après boule jusqu’à la rose puis la noire, sécurisant un quatrième titre mondial.

2014, 2016, 2017 et désormais 2021, Mark Selby a désormais quatre titres mondiaux à son palmarès. Vainqueur 18-15 face à un valeureux Shaun Murphy, il rejoint John Higgins au nombre de victoires lors des championnats du monde.

Crédit image en une : Getty Images

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire