Catch

WWE Hall of Fame 2021 : Portrait de JBL

JBL Hall of Fame

À l’occasion de la cérémonie du Hall of Fame 2021, We Sport a décidé de faire les portraits de chaque nouvel intronisé. Précédemment, nous vous avons présenté Jushin “Thunder” Liger. Nous continuons donc la série de la classe 2021 avec le texan JBL.

Jeunesse

Avant de se mettre au catch, JBL veut d'abord faire carrière en tant que footballeur américain après ses études. Il rejoint les Raiders de Los Angeles en 1990 mais ne jouera jamais avec eux à cause de blessures. L'année suivante, il joue aux San Antonio Riders (dans l'ancêtre de la NFL Europe) et obtient même une place de titulaire, mais après dix matchs une autre blessure le frappe et met un terme à sa carrière de footballeur.

Début dans le catch

JBL débute dans le circuit indépendant où il fait ses premières armes avant d'être signé chez WWE (WWF à l'époque) en 1995. Sa première gimmick fut celle d'un cowboy cliché nommé Justin “Hawk” Bradshaw qui marquait ses adversaires de ses initiales lors de ses victoires tel Zorro. Mais sa carrière ne décollera qu'après son association avec Faarooq pour former la APA.

APA pour le sommet

En fin d'année 1998 Bradshaw s'allie avec Faarooq (connu aussi sous le nom de Ron Simmons) pour former The Hell's Henchmen. Mais, passant du côté sombre de la Ministry of Darkness de l'Undertaker, le duo se renomme The Acolytes. Avec ce nouveau clan ils affrontent la Corporation menée par la famille McMahon. Lors de la séparation du clan, nos acolytes changent légèrement de gimmick pour passer pour des bagarreurs de bar qui aiment fumer et boire. On le retrouve aussi souvent en train de jouer au poker. Ils seront trois fois champions par équipes avant d'être séparés par la draft en 2002.

Crédit vidéo : WWE

Règne de champion et naissance de “JBL”

En 2004, Bradshaw change de personnage et devient un homme d'affaire de Wall Street, se renommant John Bradshaw Layfield. Lors du Great American Bash 2004, JBL défie Eddie Guerrero pour le titre suprême dans un Bullrope match. En résumé, pour remporter ce genre de match, il faut toucher les quatre coins du ring à la suite tout en étant attaché à son adversaire par une corde. JBL gagne ce match grâce à Kurt Angle, alors General Manager, qui repasse les extraits vidéos pour faire perdre Eddie Guerrero. Un règne de neuf mois s'engage alors pour le texan. Il crée son clan, The Cabinet, composé notamment d'Orlando Jordan, ancien champion des Etats-Unis, mais perd son titre contre John Cena à Wrestlemania XXI.

Retour dans la mid-card avant la retraite

L'année suivante à Wrestlemania XXII, JBL bat Chris Benoit pour le titre des Etats-Unis mais le perd contre Bobby Lashley à Smackdown un mois et demi plus tard. Il commence alors à prendre plus de pause suite à des blessures plus fréquentes, notamment au dos. En mars 2009, il vainc CM Punk pour le titre Intercontinental. Malheureusement pour lui, il ne conserve pas son titre contre Rey Mysterio à Wrestlemania 25. Lors de ce match, JBL réalise une triste performance en perdant son titre en 21 secondes. Il annoncera sa retraite à la fin de ce match.

Crédit vidéo : WWE

En presque 15 ans de carrière, JBL a donné de nombreux moments cultes à la WWE, surtout avec son ami Ron Simmons. Il réussira à obtenir tous les titres de la fédération, avec un long règne de champion mondial. Ses personnages haut en couleurs resteront dans les livres d'histoires de la WWE et lui offrent également sa place dans le temple de la renommée.

Crédit image en une : WWE

Authors

Dernières publications
Remonter au début