Catch

WWE Hall of Fame 2021 : The Great Khali, l’Inde au sommet

The Great Khali Hall of Fame 2021

À l’occasion de la cérémonie du Hall of Fame 2021, We Sport a décidé de faire les portraits de chaque nouvel intronisé. Précédemment, nous vous présentions Eric Bischoff. Nous continuons donc cette série de la classe 2021 avec The Great Khali, ancien champion du monde. 

The Great Khali est sans nul doute le catcheur indien le plus connu au monde. Il est vrai que mesurer 2m16 aide rarement à passer inaperçu. Au vu de ses mensurations, 2m16 pour 165 kg, Dalip Singh Ranga, de son véritable nom, se tourne assez tôt vers le bodybuilding. Il devient même Mister India en 1997 et 1998. Le bodybuilding est l’une des voies qui mène facilement au ring, pourtant, Dalip préfère travailler dans les forces de l’ordre. Il reste dans la police jusqu’en 2016, où il atteint le poste de sous-inspecteur. Mais le catch l’attire malgré tout. Il part pour les États-Unis en 1999 pour s’entraîner à la All Pro Wrestling APW). Il apprend le métier durant une année avant d’enchaîner les combats à partir de la fin de l’année 2000 jusqu’au mois d’août 2001. Sa taille hors du commun et sa puissance le font combattre le plus souvent dans des matchs par équipe et des matchs handicap à 2 ou 3 contre 1. Mais la APW est déjà trop petite pour un athlète de son gabarit. Direction donc le Japon et la légendaire New Japan Pro Wrestling.

L’aventure nippone du Great Khali

Sous le nom de Giant Singh, le futur Great Khali pose ses valises à la NJPW en octobre 2001. Ici aussi, il est essentiellement visible dans des combats par équipes. Il est associé à l’immense Brésilien Giant Silva dans l’équipe nommée Team 2000. Pour les plus anciens, Giant Silva est un ancien basketteur brésilien reconverti dans les arts martiaux et le catch. Il est également apparu à la WWE dans les années 1990, où il faisait partie du clan The Oddities. La Team 2000 affronte de nombreux adversaires de prestige. Chris Candido, Kenzo Suzuki, Kensuke Sasaki, Yugi Nagata, et même un tout jeune Hiroshi Tanahashi. Giant Singh/Great Khali fait même équipe plusieurs fois avec le 5 fois vainqueur du G1 Climax Masahiro Chono. À la New Japan, le géant indien gagne la majorité de ses matchs. Plus de 70 % de victoires sur le sol japonais. Il se permet même une petite excursion au Mexique, pour deux combats avec la CMLL. Mais en 2006, l’appel de la WWE ne peut pas être ignoré. Dalip repart une nouvelle fois aux États-Unis.

Deux carrières en une à la WWE

Les débuts de The Great Khali à la WWE sont fracassants ! Dès sa première apparition télévisée, il attaque l’Undertaker et le laisse KO au milieu du ring. Il enchaîne les victoires et entre en rivalité avec le Deadman. Le point d’orgue de sa carrière arrive le 17 juillet 2007, soit un an à peine après son arrivée à Smackdown. Le champion du monde Edge doit rendre son titre pour cause de blessure. Le titre vacant est remis en jeu dans une battle royal qui implique 20 catcheurs, dont The Great Khali. C’est le géant indien qui l’emporte. Il devient le premier représentant indien à devenir champion du monde. The Great Khali garde le titre autour des hanches deux mois, avant de le perdre face à Batista à Unforgiven. Il navigue autour des titres WWE et mondial jusqu’à la fin de l’année 2008. Celui qu’il faut désormais appeler le « Punjabi Playboy » enchaîne de nombreuses rivalités sans jamais parvenir à se rapprocher une dernière fois des titres principaux. Si sa carrière décline à partir de ce moment-là, faisant de lui un jobber de luxe voir un personnage comique, tous ses collègues louent sa grande motivation et sa soif s’apprendre.

Crédit photo : WWE

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire